Tunisie: Plus de 11 mille personnes vaccinées, le 18 janvier    Coronavirus-Bilan du 17 janvier 2022: Flambée des contaminations    Météo: Températures en légère hausse    OPINION: Le jeune cinéma tunisien à l'heure des défis    Orange Tunisie, avec le soutien de la Fondation Orange, lance son appel à projets « FabLab Solidaire » pour l'année 2022    CAN 2021 – Gr C : Le Maroc et le Gabon dos à dos et passent    Comité scientifique : pas de fermeture des établissements scolaires    CAN 2021 – Gr B : Un Zimbabwe éliminé vainqueur d'une Guinée qualifiée    Rapport : Les avantages fiscaux engendrent un manque à gagner à l'Etat de 18% des ressources fiscales    Proparco accorde une garantie de 5 millions d'euros pour soutenir les TPE et PME tunisiennes    Nouvelles mesures anti-Covid-19 pour les bars, cafés, salons de thé et restaurants    Ces activités ne sont pas concernées par le couvre-feu    Autos: Le marché mondial s'enfonce dans une crise sans précédant !    Tunisie : ''Streams'' de Mehdi Hmili, au cinéma    Scandale dans un jardin d'enfants    L'épouse de Noureddine Bhiri porte plainte contre le gouverneur de Bizerte pour cette raison    Violences policières Des organisations nationales exigent des excuses officielles de Kaïs Saïed    Délits électoraux : des poursuites contre Moussi, Makhlouf, Abbou et Mourou    INPDP: La consultation nationale ne dévoile pas l'identité des répondants    France : Blanquer à Ibiza alors que sa gestion du Coronavirus fait jaser, ça fait tache    L'argent injecté dans les entreprises et établissements publics par l'Etat représentait 8,9% du PIB en 2020    Le bâtiment Kobbet Lahoua à la Marsa classé monument historique    Premier tête-à-tête entre Saied et Taboubi depuis plus de cinq mois : L'heure de l'unité a-t-elle sonné ?    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    La 18 éme édition HEC Challenge 2022 : L'innovation circulaire un vecteur de développement inclusif et durable    Saida Akremi: Noureddine Bhiri a été ciblé depuis le 25 juillet à cause des discours de Kais Saied    Le smartphone OPPO A55 est disponible en Tunisie, à 919 dinars    CONDOLEANCES : M. Xavier Labbé de la Genardière    EN : 3 nouveaux cas positifs au Coronavirus !!    Express    Ils ont dit    Aux éditions LALLA HADRIA : «En Tunisie» de Jellel Gasteli    Le Kef | Les montagnes acoustiques en septembre 2022 : La musique comme fer de lance    Réunion du Comité scientifique: Les cours seront-ils suspendus?    Tunisie : Paris dénonce fermement les violences policières contre des journalistes    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Joséphine Baker, première femme noire à recevoir cet honneur : La princesse Tam Tam au Panthéon
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 11 - 2021

Quarante-six ans après son décès à Paris, Joséphine Baker, cette Franco-Américaine, est la première femme noire et la première artiste scénique à faire son entrée dans le temple laïque. Josephine Baker, peu connue en Tunisie, est pourtant venue jouer, à Dougga, dans le film Princesse Tam Tam, un film en noir et blanc d'Edmond T. Gréville, sorti en 1935 tourné dans leur pays. Dans une photo immortalisée par Paul Sebag, l'amour qu'elle portait aux enfants y est restitué. En effet, elle est entourée d'enfants tunisien comme elle a l'habitude de le faire avec tous les enfants du monde. C'est en sorte sa «tribu arc-en-ciel» avec ses enfants blanc, noir, jaune, juif, musulman, chrétien, bouddhiste. Pourtant sa fin de vie fut abominable. Elle fut jetée à la rue avec ses enfants en France.
Aujourd'hui, la France lui rend hommage en la faisant entrer au Panthéon. En effet, artiste et résistante franco-américaine, Joséphine Baker sera la première femme noire à entrer au Panthéon. Elle sera également la première artiste de music-hall qui vient prendre sa place aux côtés des "grands hommes" et de quelques "grandes femmes" au Panthéon. C'est un cénotaphe, un cercueil vide, qui contiendra de la terre des quatre endroits symboliques où Joséphine a passé une partie de sa vie : St-Louis, Paris, les Milandes en Dordogne, et Monaco, qui sera placé au Panthéon avec son nom. Sa famille a refusé que son corps soit déplacé de Monaco, où elle est enterrée près de son mari et un de ses enfants. Le cercueil qui sera porté rue Soufflot par des aviateurs sur la musique de l'armée de l'air, en hommage de ce corps à Joséphine Baker —­ car elle a été sous-lieutenant de l'armée de l'air pendant la seconde Guerre mondiale — sera installé dans le caveau 13 avec Maurice Genevoix, dans une allée en face de celle où reposent André Malreaux, le couple Veil, Jean Moulin... et d'autres personnalités illustres. Elle s'est engagée très tôt, en septembre 1939, d'abord comme soutien au moral des troupes (elle donnait des spectacles) puis comme agent de renseignement lors de ses voyages, et enfin dans l'armée de l'air en 1943, après le débarquement en Afrique du Nord. Elle portait d'ailleurs son uniforme lors de son intervention pour les droits civiques en 1963 aux côtés de Martin Luther King. Pourquoi le 30 novembre ? C'est la date anniversaire de son mariage avec Jean Lion, à Crèvecoeur-le-Grand, dans l'Oise. Une union assez brève mais qui lui a permis de devenir française. A l'époque, cela se faisait automatiquement.
«Tous enfants de J. Baker»
Les enfants de Joséphine Baker, ses amis et ses fans n'ont pas attendu que les différents présidents qui se sont succédé, depuis sa mort, daignent s'introduire au Panthéon. Ils ont, dès le début du siècle, créé l'association «Tous enfants de Joséphine Baker» et lui ont réuni un comité d'honneur international des plus prestigieux, avec des personnalités comme Mohammed VI du Maroc, Dee Dee Bridgewater, Barbara Hendrix, Line Renaud…
Au 100e anniversaire de sa naissance, l'assiocation qui pérennise l'adoption par la star franco-américaine de douze enfants des quatre coins du monde («ma tribu arc-en-ciel», disait-elle), organisait une grande manifestation dans la région d'Île-de-France, du temps où elle était dirigée par le socialiste Jean-Paul Huchon. Dans l'esprit des valeurs humanitaires et de tolérance, défendues par Joséphine Baker, on annonçait la création d'un Prix international portant son nom, on présentait un livre de son enfant Brian (d'origine algérienne) «Joséphine Baker: Regard d'un fils» et on organisait «24 images secondes», des projections suivies de débats citoyens pour accéder et mieux comprendre l'Autre, animés par le réalisateur tunisien Kamel Chérif, fan de l'artiste et fort actif au sein de cette association, toujours installée dans Les Milandes, l'ancien château de Baker, racheté depuis par le petit fils de Saint Exupéry.
Aujourd'hui et à l'occasion de l'entrée de l'artiste au Panthéon, on s'apprête à annoncer la naissance du «Club Joséphine Baker» qui ambitionne de montrer l'autre face des banlieues et des quartiers dits difficiles, en mettant en contact de jeunes diplômés, immigrés ou issus de milieux défavorisés» avec des promoteurs et des employeurs, souvent réticents à l'égard de ces laissés-pour-compte. «C'est aussi cela l'esprit et le combat de Joséphine Baker», nous dit Kamel Chérif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.