CAN 2021 – Gr D : l'Egypte bat le Soudan et file en 1/8    Raoudha Karafi : Kaïs Saïed veut punir le CSM car il a refusé son ingérence !    Tunisie-La Marsa : Kobbet Lahoua classé monument historique national    Les crises en Tunisie se sont aggravées depuis que Saïd a limogé Mechichi, selon la Confédération Syndicale Internationale    Tunisie : e-istichara.tn sur TikTok et Instagram    Qui a rédigé les questions des consultations populaires ? Le ministre de la Jeunesse répond    Béja: 500 nouvelles contaminations au Coronavirus    Grève: La Fédération générale des postes rejette la décision de la réquisition et saisit la justice [Audio]    Le parquet informé de la mort d'une personne, retrouvée inconsciente vendredi dernier près du Palais des congrès    Mesures sanitaires dans les écoles: Jalila Ben Khelil rassure [Audio]    Seulement 20% des Tunisiens respectent les mesures préventives ?    CAN 2022 – Algérie vs Cote d'Ivoire : Où regarder le match en direct ?    TPR : Progression du chiffres d'affaires de 13%    Coronavirus :Fin des mesures sanitaires en Grande-Bretagne    Noureddine Sammoud n'est plus, un esthète des mots nous quitte    14 janvier: Un manifestant décède suite à la violence policière d'après le Mouvement des Citoyens contre le "coup d'Etat"    Tunisie : ''Streams'' de Mehdi Hemili, le film qui brise tous les tabous    L'ordinateur portable HUAWEI MateBook 14 disponible en Tunisie : 5 raisons pour l'acquérir    L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied    CONDOLEANCES    Foot-Europe: le programme du jour    QNB – Résultats Financiers Q4 2021    2021, Une année de distinctions pour AMEN BANK    Démarrage du programme "Jeunes réalisateurs, cinéma, écriture environnement" dans le cadre du projet "Scénarios Verts"    Tunisie – météo: Temps stable et légère hausse des températures    BILLET | Impact potentiel    Accusé dans l'affaire des assassinats des deux martyrs Belaïd et Brahmi, Mustapha Khedher libéré : Le mystère persiste    Tunisie : Grève des agents municipaux    Covid-19 | Bizerte : 41 établissements éducatifs fermés et appel à la reprise des cours    Les assignés à résidence de la semaine dernière ont été libérés par la justice    Les conséquences de la hausse des prix de pétrole sur la Tunisie    CAN 2021 : Le programme détaillé des 8e de finale    Tunisie-Gambie : Un arbitre mexicain au sifflet    Indécent !    AS Rejiche : Jassem Hamdouni de retour    Partenariat public-privé : Près de 230 concessions accordées entre 2017 et 2021    La Tunisie exporte des oranges maltaises vers Marseille    OPINION: Le jeune cinéma tunisien à l'heure des défis    CAN 2022: L'équipe de la Tunisie la plus touchée par la Covid, 13 cas recensés (liste)    Tunisie : ''Streams'' de Mehdi Hmili, au cinéma    Violences policières Des organisations nationales exigent des excuses officielles de Kaïs Saïed    France : Blanquer à Ibiza alors que sa gestion du Coronavirus fait jaser, ça fait tache    Le bâtiment Kobbet Lahoua à la Marsa classé monument historique    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Aux éditions LALLA HADRIA : «En Tunisie» de Jellel Gasteli    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une mauvaise solution
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 12 - 2021


L'Entreprise tunisienne des activités pétrolières (Etap) vient d'organiser, en application de l'une des clauses de l'accord d'El Kamour, un concours pour le recrutement de 30 cadres tous issus du gouvernorat de Tataouine. Près de 430 candidats ont déposé leur dossier dont 257 ont été rejetés pour absence des conditions requises. Est-ce la bonne solution pour atténuer autant que possible le chômage élevé dans cette région ? Que nenni. Déjà on voit se profiler à l'horizon une nouvelle crise provenant de ceux qui seront recalés lors de la proclamation des résultats de ce concours. Ils reprendront le chemin des sit-in et du blocage des sites de production. Ensuite les chômeurs des autres régions réclameront le droit à l'emploi en prenant en otage les entreprises florissantes dans leurs villes. Déjà, les exemples de Petrofac à Kerkennah, de la CPG à Gafsa et de la société Bouchammaoui à Tataouine illustrent parfaitement un état d'esprit qui ne peut que nuire à ces régions et les engager dans une marche à reculons. Car l'emploi ne vient pas à coups de recrutements de complaisance mais avec la croissance qui ne peut résulter que de l'investissement. Or, comme l'investisseur choisit le site d'implantation géographique pour le potentiel qu'offre la région, pour son climat d'affaires incitatif, l'entreprise se réserve aussi le droit de choisir les hommes et les femmes qui vont rythmer son quotidien. Au grand dam des chômeurs dans les régions, les nouvelles implantations économiques ne seront pas classiques. Elles seront forcément innovantes et requièrent des profils de demain dans le numérique, dans la transition énergétique, ou dans les infrastructures. C'est donc une exigence économique pour les entreprises que de pouvoir recruter des personnes bien formées. Et c'est exactement là où se loge le mal. De ce fait, si l'entreprise devient l'otage des revendications sociales exogènes, telles que «la priorité de l'emploi » aux jeunes de la région, quitte à paralyser la chaîne de production, à bloquer l'accès au personnel ou à entraver l'écoulement et l'exportation des produits, cela ne fera qu'éloigner encore et encore le rêve à l'égalité. Pour le moment, croisons les doigts et espérons que les autres régions ne se mettront pas en branle pour suivre l'exemple d'El Kamour.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.