Par Jawhar Chatty : Le « Printemps tunisien », enfin ?    GROUPES F ET E — 2E JOURNEE: Algérie-Côte d'Ivoire, le duel à distance    Foot-Europe: le programme du jour    Open d'Australie : Ons Jabeur est prête pour son entrée demain !    Ils ont dit    Dégradation continue de la note souveraine de la Tunisie: Comment renverser la vapeur ?    La Presse Magazine du Dimanche 16 janvier 2022 consultable sur notre site    Consultation nationale: Quelle place pour les Tunisiens à l'étranger dans ce rendez-vous préélectoral ?    Consultation nationale: La plateforme électronique e-istichara.tn opérationnelle    Exposition «Les Beys Husseinites» au centre des Arts, de la Culture et des Lettres de Ksar Said: Un saut dans le temps    Open d'Australie : Pas de 10e titre pour Djoko cette année !!    NBA : Boston et Philadelphie plus forts que Chicago et Miami    Regrettable et désolant    Covid-19: Fermeture de 122 établissements scolaires et 373 classes    Du nouveau sur l'accident des deux métros    La parvovirose des chiots    Les fleurs au cœur de l'hiver    Crise d'asthme à la maison : comment réagir    Mes odyssées en Méditerranée : Le faux comte sicilien, Pepito Abatino, et la star Joséphine Baker    «The Wasteland» d'Ahmad Bahrami: Une expérience sensorielle    Hosni Zouaoui, ancien milieu défensif du CAB: «Je ne crois qu'au mérite»    L'Omicron, un vent contraire limité et temporaire pour l'économie mondiale    Abdelaziz Kacem: Saveur et savoir, même étymologie    Tunisie-Coronavirus : Bilan épidémiologique du 14 Janvier    Tunisie-Ministère de l'Intérieur : Appel à témoins contre un élément takifiriste    Tunisie : Les organisations nationales condamnent la "répression policière" lors des manifestations d'hier    Tunisie-vidéo : Kais Saied reçoit Noureddine Taboubi    Kaïs Saïed : avions-nous vraiment besoin d'une Cour constitutionnelle ?    La Tunisie reçoit un don de 100 mille doses de vaccins de la Russie    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    Frappé par des policiers Tunisiens, un journaliste français à la clinique    PSG vs Brest : Comment regarder le match en direct et live streaming ?    Lancement de la 9e promotion de l'incubateur Tunisien Lab'ess avec 10 porteurs de projets    Du 1er au 10 janvier 2022, les recettes touristiques ont crû de 19%    Des nouvelles nominations au ministère de l'Industrie    Baisse de 5,5% de la production d'œufs de consommation en 2021    Semaine boursière : Le Tunindex reprend des couleurs mais l'inertie se poursuit    Meurtre du caporal Saïd Ghozlani : Des peines allant de 32 ans de prison à la condamnation à mort    La France met en garde contre un risque d'attentat élevé en Tunisie    Le cannabis pour se protéger du Coronavirus ?    L' Ukraine victime d'une grosse cyberattaque visant ses sites gouvernementaux    Tahar Bekri: Abdelwahhab Meddeb et la relecture de l'héritage culturel arabo-musulman    Risque d'attentat: La France appelle ses ressortissants en Tunisie à la vigilance maximale    Royaume-Uni : Johnson pourrait être balayé par ses fêtes en plein confinement    Le grand poète tunisien Noureddine Sammoud est décédé    Noureddine Sammoud n'est plus    " Streams " de Mehdi Hmili dans les salles tunisiennes à partir du 19 janvier    Projection-débat autour du documentaire Movma, portrait d'une jeunesse en mouvement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique
Publié dans La Presse de Tunisie le 08 - 12 - 2021

L'artiste photographe Fatma Ben Aissa présente une série de photographies en noir et blanc saisissante, et accessible au public jusqu'au 16 décembre 2021 sur réservation.
C'est à l'atelier Y, dans l'après-midi du 2 décembre 2021, au 10, rue Moussa Ibn Noussair, Lahouache – La Marsa plus précisément, que s'est déroulé le vernissage de Fatma Ben Aissa, titré «Corde inconnue, fragment 1», organisé par le Goethe-Institut Tunis.
L'évènement prisé par de nombreux visiteurs pendant son lancement a été programmé dans le cadre du 3e cycle de la programmation cinématographique «FilmKlub» intitulé «Psynéma», axé sur la santé mentale et son traitement dans des œuvres pertinentes du 7e art.
L'exposition est une série de photographies en noir et blanc et d'installations vidéo, soigneusement mises en valeur. Au moins 4 pièces ont été préparées afin d'abriter l'exposition personnelle de Fatma ben Aissa. L'artiste fait parler les corps masculins et féminins, manie le noir et blanc, les miroirs, leurs reflets et les mots. Des notes intimistes restent lisibles et accompagnent les visiteurs tout au long de cette déambulation, qui comprend aussi une installation vidéo centrale. Les œuvres évoquent méditation, égarement, solitude, renfermement sur soi et évoquent différents états mentaux, et ressentis de personnes lambda. Sons et effets visuels happent l'attention jusqu'au bout.
Une touche de poésie, signée Bochra Triki, accompagne l'exposition «Corde inconnue, fragments 1»
«Je crois que je l'ai vue. Elle flottait autour de moi
Comme une algue emportée par le courant
Je crois que j'ai ressenti quelque chose. Sa présence m'a réconfortée
Je peux lui dire oui quand je veux
J'ai le contrôle sur une part de ma vie, de sa fin
Je crois que je l'ai vue. Je sais que je l'ai déjà vue avant
Elle était là pour moi cette fois
Combien de fois avant ?
Tu m'emmènes avec toi ?»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.