Sihem Boughdiri : nous attendons les remarques de l'UGTT sur le programme de réformes    Claudia Cardinale en visite en Tunisie    Covid-19 : L'UE verse 300 millions d'euros d'assistance macro-financière pour soutenir la Tunisie    Alerte Météo : 17 gouvernorats placés en vigilance jaune    CAN 2023 : Le Maroc avec Harit et Mazraoui, mais sans Ziyech    Altercation entre le gouverneur de Tunis et des chauffeurs de taxis    Ligue 1 Pro : Le CSS plie mais ne rompt pas    Dr Spiro Ampélas: Mémoires d'un Grec de Sfax    Afek Tounes appelle à un vrai dialogue sans conditions et sans exclusion    Ibrahim Chaibi: Nous ne sommes pas un ministère des Affaires islamistes mais un ministère de toutes les religions [Audio]    Auto: Renault va-t-elle fermer son usine en Algérie ?    Ghazi Chaouchi: Kais Saïed est fini et je porterai plainte contre lui    Clôture du Yachting Festival Gammarth 2022 : L'édition 2023 ambitionne de viser l'international    5ème exposition de l'Association Club Photo de Tunis: "Intelligence manuelle" du 04 au 30 juin 2022    Une très mauvaise publicité pour la Tunisie, en plein FITA 2022 [VIDEO]    Du nouveau dans l'affaire d'Elyes Fakhfakh    Goubellat: Création d'une unité de Protection civile [Photos]    UGTT : le dialogue doit être global et le gouvernement cherche à céder les entreprises publiques    Signature d'une convention de partenariat entre le Groupe STAFIM et la Société Tunisienne d'Assurances et de Réassurances STAR    France-Affaire Abad : Matignon avoue qu'il savait pour le viol puis rétropédale, ça fait tache    Brahim Laroui, Président de la Folea (Maroc): «Les pays dU Maghreb doivent être suffisamment armés...»    Développement des filières oléagineuses: Le colza, une culture indispensable pour la souveraineté alimentaire    Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…    Comme prévu, ce sera un monologue national    Nizar Yaiche : La Tunisie doit être une porte d'entrée pour l'Afrique    NEWS: MU perd, mais Hannibal Mejbri marque des points.    Tataouine: Abir Moussi effectue une visite à Bir Lahmer [Vidéo+Photos]    Boycott du Dialogue et grève générale...Précisions de l'UGTT    Ligue 1 – play-off ( 6e journée) – CSS-ESS (16h00) | ESS: Faire un bon coup...    Ligue 1 – play-off ( 6e journée) — CSS-ESS (16h00) | CSS: Dernière chance    Les concessions des braves...    Neji Jalloul: Il existe une opportunité historique pour la Russie de diriger le monde islamique    LTDH : d'anciens dirigeants appellent à ne pas participer au dialogue national dans sa forme actuelle    Urgent: Précisions du ministère de la Santé concernant la variole du singe    CONDOLEANCES    Litige CS Chebba-C Africain : L'examen du recours du CS Chebba reporté au 31 mai    Finales Conférence Ouest NBA : Les Mavericks sauvent l'honneur    Performance sonore en quadriphonie par le collectif Sp|n et «Prestige» à B7L9 Art Station: Expérimentation et détournement    EnviroFest 2022 — « Méditerranée, l'odyssée de la vie », de Frédéric Fougea: Un fascinant voyage dans la Grande Bleue    Art contemporain: Mono, ou la porte d'accès à l'art digital    La ministre des Affaires culturelles désigne Mariem Boukadida pour la promotion de l'habit traditionnel à l'étranger    En photos: L'actrice allemande Wilma Elles habillée par Esthere Maryline au Festival de Cannes    Coupe de Tunisie Handball : Voici le nouveau rendez-vous du match final    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    Officiel : Variole du singe : 3 cas dans un pays très proche    45 hommes d'affaires Tunisiens à Malte    Sommet de la Francophonie en Tunisie...700 journalistes étrangers seront présents    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 — Contamination au variant Omicron: Prendre son mal en patience
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 01 - 2022

Etre contaminé au nouveau variant du coronavirus que l'on soit vacciné ou pas n'est pas une fatalité, mais le patient doit s'armer de patience justement pour sortir indemne et se rétablir.
Contracter le virus Sars-Cov 2 responsable de la maladie covid-19 n'est pas une expérience facile à vivre. A plus forte raison quand des personnes vaccinées attrapent, malgré elles, cette maladie très contagieuse avec le variant Omicron. D'ailleurs, des cas par milliers sont recensés ces derniers jours si bien que les gens sur les réseaux sociaux se moquent de l'efficacité des vaccins. A tort sans doute quand on mesure les retombées sur la baisse drastique des cas de contamination au variant Delta dans une période récente. Mais comment un patient vit-il avec le virus avec l'espoir de guérir? Dans quelle mesure le confinement devient une situation difficile à vivre du fait qu'on ne peut plus mettre le nez dehors malgré les besoins et soucis quotidiens? Cet isolement, généralement dans une pièce près de deux semaines durant, n'est pas un cadeau pour le malade astreint à la solitude. C'est une expérience qui demande beaucoup de patience, de courage, de bonne volonté et de facultés d'adaptation. Il faut s'adapter à un environnement pénible puisqu'on doit compter quasi-systématiquement sur une personne qui n'a pas contracté le covid-19 quand il y en a bien heureusement une. Plus encore, il faut la solliciter à de nombreuses reprises. Celle-ci peut-être une épouse ou un époux, un parent père ou mère ou plus rarement un enfant. On doit demander son repas pour retrouver des forces et du tonus, demander les bons médicaments pour se revigorer. On pense aux antibiotiques, à la vitamine C en comprimés effervescents, aux gélules d'énergie et de force… Matin, midi et soir, il faut prendre de bons repas sains et réguliers pour contribuer à la guérison. On pense aux laitages, soupes et salades variées et fruits de saison.
Des symptômes qui persistent
Dans tous les cas, une multitude de besoins et de nécessités se mettent en place. On aura recours aux fameux tests PCR auxquels on préférera les tests rapides en pharmacie cinq à six fois moins chers. A 30 dinars l'unité, alors qu'il était fixé initialement à 20 D, deux fois, avec un avant et un après, le compte est bon! Mais c'est le prix pour préserver son moral et sa santé. De toute évidence, c'est une période qu'il faut dépasser au point de prendre son mal en patience afin de reprendre le cours des choses.
Les symptômes ne disparaissent pas tous malgré la guérison, à l'instar des courbatures qui sont persistantes, des toux plus occasionnelles et moins intenses, à vrai dire...
Les patients ne sont pas égaux face à la maladie et devant la guérison en fonction de leur âge, de leur immunité et leur condition sociale. Ainsi même après la période de dix jours, des personnes témoignent encore être malades du covid-19 avec un test positif jusqu'à trois semaines après le premier test de dépistage de la maladie...Encore aujourd'hui. Malgré tout, la baisse du nombre de cas de décès est une grande victoire contre la pandémie qui a fait 5 millions et demi de victimes de par le monde. Loin de celle du virus VIH qui a occasionné 30 millions de morts en grande partie durant les années 1980-90.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.