OPPO se positionne sur la charge ultra rapide et accélère son processus d'innovation    Biatlabs, l'incubateur de la Biat fait peau neuve pour appuyer les entrepreneurs en Tunisie    Vers l'allégement des horaires du couvre-feu?    Tunisie – Saïed exigerait la démission de Mechichi avant tout dialogue national    Dernière Minute – Coronavirus : 32 décès et 635 nouvelles contaminations, Bilan du 3 mars    Kais Saied visite le groupe Telnet    Autorisation exceptionnelle et provisoire pour le vaccin chinois    La crise politique en Tunisie: éloge du «conflit constructif»    Il serait scandaleux si l'avocat des terroristes bénéficiera d'une protection policière    La Tunisie est dans un régime politique présidentiel, selon Khlifi    Rania Amdouni condamnée à 6 mois de prison    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ouverture d'une enquête sur d'éventuels crimes de guerre    Au moins dix-huit morts et de nombreux blessés    BH LEASING : Appel à candidatures pour la désignation d'un administrateur indépendant    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis    Fâcherie envers les gâteries    Tunisie [Vidéo]: Salon du livre pour enfant de Sfax, les conditions d'organisation de la 27ème édition    Ghannouchi sollicite Mechichi pour l'ouverture d'une enquête sur le riz contaminé à l'aflatoxine    Dangereux: Les quantités de Riz cancérigène n'ont pas encore été détruites        Mustapha Ben Jaâfar : Appliquons la constitution avant de la critiquer et de vouloir la changer !    LC Afrique: Espérance de Tunis , 23 joueurs pour affronter Zamalek    Levante vs Athletic Bilbao: où regarder le match de demi-finale de la Coupe du Roi du 4 mars?    Le patronat désapprouve les mouvements de grève des douaniers    La Tunisie invitée à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Rome    Signature d'un accord de partenariat pour renforcer la gouvernance dans les administrations    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 04 MARS 2021 à 11H00        Ali Laarayadh : Nous ne sommes pas comme Kais Saied...    Le FMI veut une nouvelle direction économique en Tunisie : Faut-il craindre le scénario grec ?    Programme TV du jeudi 04 mars    REMERCIEMENTS : Hatem BEN RAYANA    Tunisie : L'épreuve du bac sport est annulée    Arrivée prochaine de 300 mille doses de vaccin provenant de la Chine    ESM-ESS (1-1) : L'Etoile revient de loin !    ASR-CA (1-1) : Nul équitable    Tunisie – Météo : Temps nuageux avec des pluies éparses    Ouafa Belgacem, experte en mobilisation des ressources et en durabilité : «Ne plus frapper à la mauvaise porte»    1ère édition de la Biennale d'Art du 5 au 8 mars à Tunis : Du Pop Art pour les réunir    Ligue 1 | 15e journée : Pas de droit à l'erreur...    Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Un attentat terroriste déjoué à Alger    Trois employées de télévision tuées par balles en Afghanistan    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ambiance de guerre entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie
Caucase
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 04 - 2016

Poutine appelle les deux pays à un cessez-le-feu immédiat... On déplore de nombreux morts de part et d'autre
Au moins 12 soldats ont été tués dans des combats d'une intensité inhabituelle déclenchés dans la nuit de vendredi à samedi le long de la frontière du Nagorny-Karabakh entre forces azerbaïdjanaises et arméniennes, que le président russe Vladimir Poutine a appelées à un «cessez-le-feu immédiat». Au moins «douze soldats azerbaïdjanais ont été tués au combat et un hélicoptère abattu par les forces arméniennes», a déclaré dans un communiqué le ministère azerbaïdjanais de la Défense.
«Plus de cent soldats arméniens ont été tués, six chars arméniens et quinze unités d'artillerie ont été détruits», a-t-il assuré. «C'est de la désinformation évidente et cela n'a aucun lien avec la réalité», a répliqué dans un communiqué le ministère arménien de la Défense. Erevan avait annoncé plus tôt la mort d'un garçon de 12 ans, touché par des tirs d'artillerie azerbaïdjanais qui ont également blessé deux civils dans un village de la frontière. Bakou a indiqué qu'un civil avait été tué du côté azerbaïdjanais.
Les forces séparatistes, soutenues par l'Arménie, ont par ailleurs affirmé avoir détruit deux hélicoptères, trois tanks et un drone, et infligé «des pertes importantes» à l'ennemi.
Selon Erevan, «l'Azerbaïdjan a lancé vendredi soir une attaque massive à la frontière du Nagorny-Karabakh avec chars, artillerie et hélicoptères», ce que Bakou a immédiatement démenti, assurant que ses forces n'avaient fait que répondre à une attaque du côté arménien avec «artillerie de gros calibre et lance-grenades».
Les deux côtés indiquaient que les combats se poursuivaient dans les régions séparatistes de «Khojavend-Fizuli et Agdere-Terter-Agdam», où l'Azerbaïdjan a déclaré avoir repris le contrôle de «deux collines stratégiques et un village».
A Erevan, le Premier ministre Hovik Abrahamian a convoqué une réunion urgente du gouvernement face à «ces hostilités d'une échelle sans précédent de l'ennemi», se disant prêt à «prendre les mesures nécessaires pour stabiliser la situation».
Le président Vladimir Poutine a appelé hier «les deux parties à un cessez-le-feu immédiat et à faire preuve de retenue pour éviter qu'il y ait de nouvelles victimes», selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.
Et les ministres russes des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et de la Défense, Sergueï Choïgou, ont téléphoné à leurs homologues azerbaïdjanais et arménien pour appeler à la désescalade.
La Haute représentante de l'UE, Federica Mogherini, a de son côté «appelé à la fin immédiate des combats et au respect du cessez-le-feu».
«Dans ce conflit, il ne peut y avoir de solution militaire. Les parties doivent désormais mobiliser leur volonté politique pour reprendre les négociations dans le cadre du groupe de Minsk», a estimé dans un communiqué le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (Osce).
Les médiateurs internationaux du Groupe de Minsk, réunis sous l'égide de l'Osce, ont également souligné dans un communiqué leur «vive préoccupation».
Peuplé en majorité d'Arméniens mais rattaché à l'Azerbaïdjan à l'époque soviétique, le Nagorny-Karabakh a été le théâtre d'une guerre qui a fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés, principalement des Azerbaïdjanais, entre 1988 et 1994.
Malgré la signature en 1994 d'un cessez-le-feu, aucun traité de paix n'a été signé, et des accrochages armés ont régulièrement lieu le long de la ligne de démarcation, sans pour autant atteindre l'intensité observée dans la nuit de vendredi à samedi.
Jeudi, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, en visite à Washington, avait exigé devant le secrétaire d'Etat américain John Kerry que l'Arménie retire «immédiatement» ses troupes du territoire du Nagorny-Karabakh.
«Le conflit doit être résolu sur la base d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui exige le retrait immédiat et sans conditions des troupes arméniennes de nos territoires», avait-il alors martelé. L'Azerbaïdjan, dont le seul budget défense est, certaines années, plus important que le budget entier de l'Arménie, menace périodiquement de reprendre par la force la région séparatiste si les négociations n'aboutissent pas.
L'Arménie, soutenue par la Russie qui a récemment renforcé sa base militaire dans le pays, répond qu'elle pourrait faire face à toute offensive.
«Nous devons utiliser le mot +guerre+ puisqu'il n'y a plus de cessez-le-feu», a lancé fin décembre devant les journalistes le porte-parole du ministère arménien de la Défense, Artsrun Hovhannissian.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.