Vers l'allégement des horaires du couvre-feu?    Tunisie – Saïed exigerait la démission de Mechichi avant tout dialogue national    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Dernière Minute – Coronavirus : 32 décès et 635 nouvelles contaminations, Bilan du 3 mars    Autorisation exceptionnelle et provisoire pour le vaccin chinois    La crise politique en Tunisie: éloge du «conflit constructif»    La Tunisie est dans un régime politique présidentiel, selon Khlifi    Lancement du 1er satellite tunisien: Kaïs Saïed en visite à Telnet    Il serait scandaleux si l'avocat des terroristes bénéficiera d'une protection policière    Rania Amdouni condamnée à 6 mois de prison    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ouverture d'une enquête sur d'éventuels crimes de guerre    Au moins dix-huit morts et de nombreux blessés    BH LEASING : Appel à candidatures pour la désignation d'un administrateur indépendant    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis    Fâcherie envers les gâteries    Tunisie [Vidéo]: Salon du livre pour enfant de Sfax, les conditions d'organisation de la 27ème édition    Ghannouchi sollicite Mechichi pour l'ouverture d'une enquête sur le riz contaminé à l'aflatoxine    Dangereux: Les quantités de Riz cancérigène n'ont pas encore été détruites        Mustapha Ben Jaâfar : Appliquons la constitution avant de la critiquer et de vouloir la changer !    La Tunisie invitée à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Rome    OPPO se positionne sur la charge ultra rapide et accélère son processus d'innovation    Le patronat désapprouve les mouvements de grève des douaniers    LC Afrique: Espérance de Tunis , 23 joueurs pour affronter Zamalek    Levante vs Athletic Bilbao: où regarder le match de demi-finale de la Coupe du Roi du 4 mars?    Signature d'un accord de partenariat pour renforcer la gouvernance dans les administrations    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 04 MARS 2021 à 11H00        Ali Laarayadh : Nous ne sommes pas comme Kais Saied...    Le FMI veut une nouvelle direction économique en Tunisie : Faut-il craindre le scénario grec ?    Programme TV du jeudi 04 mars    REMERCIEMENTS : Hatem BEN RAYANA    Tunisie : L'épreuve du bac sport est annulée    Arrivée prochaine de 300 mille doses de vaccin provenant de la Chine    ESM-ESS (1-1) : L'Etoile revient de loin !    ASR-CA (1-1) : Nul équitable    Tunisie – Météo : Temps nuageux avec des pluies éparses    Ouafa Belgacem, experte en mobilisation des ressources et en durabilité : «Ne plus frapper à la mauvaise porte»    1ère édition de la Biennale d'Art du 5 au 8 mars à Tunis : Du Pop Art pour les réunir    Ligue 1 | 15e journée : Pas de droit à l'erreur...    Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Un attentat terroriste déjoué à Alger    Trois employées de télévision tuées par balles en Afghanistan    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Karabakh vote
Après l'échec du rapprochement Erevan-Ankara
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 05 - 2010

EREVAN (Reuters) — La région sécessionniste du Haut-Karabakh, enclave azerbaïdjanaise à majorité arménienne, élisait un nouveau Parlement hier, un mois après l'effondrement d'un projet de normalisation entre l'Arménie et la Turquie visant à apaiser les tensions au Sud-Caucase.
L'Azerbaïdjan a dit considérer ce scrutin comme une "farce".
Les bureaux de vote fermaient à 15h00 GMT. Pour que ces législatives soient validées, le taux de participation doit atteindre au moins le quart des 95.000 électeurs inscrits.
La plupart des candidats et des partis soutiennent l'indépendance du Haut-Karabakh, mais certains d'entre eux prônent l'intégration de la région à l'Arménie. Aux yeux de ses dirigeants, les élections s'inscrivent dans un processus de renforcement des institutions de l'enclave.
La petite région montagneuse, dont la plupart des habitants sont chrétiens, a fait sécession et a proclamé son indépendance en 1991, après un conflit armé qui s'était soldé par 30.000 morts environ. Son indépendance n'est reconnue par aucun pays.
L'Azerbaïdjan veut reprendre le contrôle du Haut-Karabakh, au besoin par la force. Plus de quinze ans de tractations diplomatiques n'ont pas permis de conclure un accord de paix durable et la menace d'une guerre persiste dans cette région qui est une importante voie de transit énergétique vers l'Occident.
La Turquie, partenaire commercial de l'Azerbaïdjan, a fermé sa frontière avec l'Arménie en 1993 par solidarité avec son proche allié musulman tenu en échec par les combattants du Karabakh soutenus par Erevan.
Accord non ratifié
L'enclave a connu un regain de tension après l'annonce l'an dernier d'un rapprochement entre la Turquie et l'Arménie.
L'accord a toutefois capoté en avril, l'Arménie ayant suspendu sa ratification des protocoles parce que la Turquie exigeait pour en faire autant la conclusion d'un traité de paix entre Erevan et Bakou sur le Haut-Karabakh.
Ankara cherchait ainsi à apaiser l'Azerbaïdjan, producteur de pétrole et de gaz où sont installées des géants pétroliers comme BP, ExxonMobil et Chevron.
"La démocratie est une des valeurs qui ont le plus d'importance pour nous", a déclaré aux journalistes le dirigeant du Haut-Karabakh, Bako Sahakian, après avoir voté. Il a recommandé au prochain Parlement de prendre de nouvelles mesures pour l'indépendance.
Quatre partis et 40 candidats briguent 33 sièges à l'assemblée, qui est élue pour cinq ans.
Les partis, qui comprennent la Patrie libre (progouvernemental), le Parti démocratique de l'Artsakh, le Dashnaktsutyun et l'opposition communiste, doivent franchir le seuil de six pour cent des voix pour entrer au Parlement. L'Azerbaïdjan a dénoncé un scrutin illégal.
"La “nouvelle farce électorale“ organisée dans les territoires occupés viole la Constitution de l'Azerbaïdjan et les principes du droit international", dit un communiqué de la Commission électorale centrale de Bakou.
Les autorités de Bakou ont élevé une mise en garde contre l'envoi d'observateurs à l'occasion de cette consultation. "Le Haut-Karabakh est un territoire azéri et quiconque s'y rend sans autorisation à partir du côté azéri sera déclaré persona non grata et ne pourra se rendre en Azerbaïdjan", a déclaré Elkhan Poloukhov, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.