Tunisie Telecom finalise le projet de couverture des zones blanches    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Le comité de défense de Hamadi Jebali monte au créneau    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Kram : arrestation de huit femmes soupçonnées d'appartenance à un groupe terroriste    Covid-19 : un décès à Bizerte    Convoqué par un groupe de 26 avocats Brahim Bouderbala crie au complot    Tribune | Hommage à l'Armée nationale à l'occasion de son 66e anniversaire (II)    Menaces sérieuses contre le président Kaïs Saïed : Qui veut semer le chaos dans le pays ?    Bizerte : Saisie de 1,15 t de farine subventionnée    Pourquoi | Le bac, et après ?    Youssef Zied Elhechmi, Professeur agrégé en Médecine Intensive Réanimation et co-fondateur de la start-up HOPE HORIZON, à La Presse : «La solution d'ordonnance médicale SmartCare sera gratuite pour les patients, les médecins et les pharmaciens...»    Commentaire | Une étincelle dans la grisaille    Diplômés en technologie, ingénierie et mathématiques : La Tunisie, 2e pays au monde par le nombre    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Exposition «Khémaïs Khayati, la passion de la photo» à la Cinémathèque Tunisienne : Du cœur avec beaucoup d'argentique    Classement CAF: Le Top 10 des meilleurs championnats africains    ESS – CA : pas de huis clos, mais avec 5000 tickets de plus pour le public étoilé    Météo de ce samedi    Sousse: Prix au marché municipal de Msaken [Vidéo]    Le titulaire de la meilleure moyenne à Gabès: Je contribuerai au développement de mon pays [Vidéo]    L'UGTT commémore le 55ème anniversaire du décès de Ahmed Tlili [Vidéo]    Rached Ghannouchi solidaire avec Hammadi Jebali    JORT: Mourad Saïdane, nouveau directeur général de la sûreté nationale    Huawei Tunisie obtient le ICT Industry and talent development Award    Point de vue | Limite incontrôlable !    CSS : Objectif à moitié atteint    L'EST prend option sur le titre : Le flegme «sang et or»    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Tunisie : Exclusif : L'Open Banking pour stimuler la concurrence. Croisons les doigts.    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Le Ministère des technologies de la communication annonce la clôture du projet des zones blanches    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ouverture des travaux du Tunisia Investment Forum    Ons Jabeur rassure son public    Festival International de Hammamet de retour du 13 juillet au 19 août 2022 : Une édition prometteuse en vue !    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fethi Nouri, spécialiste en économie pétrolière : «La tendance haussière du prix du pétrole va chambarder notre économie»
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 03 - 2022

«Selon le modèle d'équilibre général (un modèle utilisé par les prévisionnistes), une hausse de 10% du prix de l'énergie en Tunisie engendre une baisse de 0,2% du PIB et une augmentation de 0,5% de l'inflation, comme effet direct, et de 1,1%, comme effet indirect», explique Fethi Nouri, spécialiste en économie pétrolière.
Le débat sur les conséquences économiques du conflit russo-ukrainien défraie la chronique. Depuis l'invasion de l'Ukraine, les économistes essaient de cerner les incidences d'une crise géopolitique de grande envergure qui continue de rebattre les cartes et risque d'asséner un coup de massue aux économies les moins résilientes, désormais laminées par la crise de la Covid. La situation économique est d'autant plus urgente que les experts et les observateurs ont appelé à la mise en place d'une cellule de crise pour gérer la crise au gré de l'évolution des cours, notamment des matières premières. « Nous sommes dans une période de crise et les crises sont accompagnées de chocs qui sont caractérisés par la rapidité et la brutalité. En Tunisie, on doit gérer trois crises : la transition démocratique, la crise sanitaire et la crise géopolitique. Il doit y avoir un tableau de bord de tous les indicateurs, notamment des agrégats économiques pour pouvoir suivre de près l'évolution de la situation économique et comprendre vers quel sens les choses vont évoluer », affirme le spécialiste en économie pétrolière Fethi Nouri.
Attention à la balance courante et à la balance de paiement !
Intervenant lors d'un webinaire qui a été organisé par l'Association tunisienne du pétrole et du gaz (Atpg) pour débattre des impacts de la guerre en Ukraine sur les produits pétroliers en Tunisie et dans le monde, Nouri évoque sommairement les principales conséquences de cette crise géopolitique sur l'économie tunisienne. Au-delà de l'impact conséquent sur le budget de l'Etat, notamment sur les dépenses de compensation, qui a été largement relaté dans les médias, l'expert a mis l'accent sur l'éventuelle répercussion sur la balance courante et la balance de paiement. Il a fait savoir que si le déficit courant énergétique représente à peu près 50% de la balance courante globale, chaque hausse de 1 dollar du prix du baril de pétrole engendre un poids de 25 à 30 millions de dinars sur les stocks de réserve. « Si cette tendance ascendante des prix va continuer, si les prix restent au-dessus des 100 dollars le baril, la Tunisie n'a pas les moyens de résister encore 6 mois. Ça va chambarder toute l'économie », précise-t-il. En ce qui concerne les effets prix et de change sur la facture énergétique de la Tunisie, Nouri affirme qu'ils vont s'accentuer. Pour étayer ses propos, l'économiste s'est référé à la période allant de 2012 à 2014, lorsque le prix du baril a dépassé les 100 dollars et que l'effet prix a été estimé à 39% et celui de change à 35%.
Envolée de l'inflation et du chômage
Selon l'expert, cette situation va également impacter la capacité de remboursement des dettes des entreprises pétrolières. « La moyenne des dettes extérieures des entreprises énergétiques, sur les 9 dernières années, est de 560 millions de dinars. S'il y aura une dépréciation du taux de change, la capacité de remboursement des entreprises pétrolières va être impactée », indique-t-il. Pour Nouri, l'incidence de la crise sur la balance de paiement est plus inquiétante que son impact sur le budget de l'Etat dans la mesure où les recettes fiscales provenant des entreprises pétrolières peuvent combler même partiellement les charges et les dépenses additionnelles. Selon l'expert, on devrait s'attendre également à une envolée de l'inflation et du chômage. En ce sens, il explique que, selon le modèle d'équilibre général (un modèle utilisé par les prévisionnistes), une hausse de 10% du prix de l'énergie en Tunisie engendre une baisse de 0,2% du PIB et une augmentation de 0,5% de l'inflation comme effet direct, et de 1,1%, comme effet indirect. Nouri souligne, par ailleurs, que le déficit énergétique provient principalement du déficit physique c'est-à-dire de la finitude des ressources naturelles. Il s'est aggravé au cours des dernières années en raison d'une gouvernance chaotique du secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.