Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Hausse des prix des carburants : Le pari risqué du gouvernement    Tribune | Mon message d'Hiroshima    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Pourquoi | A propos des horloges    Noureddine Taboubi : l'UGTT est pour un régime présidentiel modéré    Rached Ghannouchi : nous avons appelé au boycott et trois quarts des Tunisiens ont répondu    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Les syndicats des sécuritaires appellent à ne plus sécuriser les spectacles de Lotfi Abdelli    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Un Algérien viole une Américaine de dans des toilettes publiques en France    QNB – La croissance économique mondiale stagne en 2022, mais s'agit-il d'une récession?    Australie: Qantas demande à ses cadres de venir remplacer les bagagistes    Météo du lundi 8 août 2022    Embellie touristique    Bouden : « La création d'un conseil supérieur de l'éducation et de l'enseignement, oeuvrera à redonner à l'école son rôle d'ascenseur social »    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Marouen Abassi reçoit le gouverneur de la Banque centrale libyenne    Ghaza : 31 martyrs dont 6 enfants et 4 femmes    L'INM annonce des orages dans le nord-est et le centre du pays    Tunisie – La marine nationale sauve 22 candidats à la migration clandestine    255 migrants migrants clandestins secourus en une seule nuit entre la Tunisie et l'Italie    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    La croissance économique mondiale stagne en 2022, mais s'agit-il d'une récession?    Ben Arous : saisie de 91 quintaux de farine subventionnée utilisée pour fabriquer les pains spéciaux    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Noureddine Taboubi inaugure le mémorial de Chokri Belaid (Vidéo)    Sécurité routière : Légère baisse de la mortalité sur les routes en juillet    Benjemy au Festival International de Hammamet : Prouesses musicales et esthétiques    Notes de lecture | Ondoyances méditerranéennes de Saint Augustin à Sidi Bou Saïd El Baji *    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    L'UGTT condamne les attaques sionistes contre Gaza    Météo du dimanche 7 août 2022    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    Learning to make Up With The Girl After A Fight    Kaïs Saïed ordonne le retrait de son poster placardé sur un minaret    Treatment For Ebony Babes™ Focuses On Helping Ebony Women Proceed Off Their Exes    Un Tunisien tué à Montréal : les détails    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le CSS n'y arrive plus : L'impensable gâchis !
Publié dans La Presse de Tunisie le 09 - 05 - 2022

Aux joueurs d'assumer leurs responsabilités mais aussi à l'entraîneur de faire son mea culpa et de se remettre en permanence en question.
Certes, Nabil Kouki peut évoquer ce coup de pied arrêté de Houssem Dagdoug de la 27e minute de jeu qui a failli faire mouche mais qui a fini par atterrir sur le poteau droit du gardien Noureddine Farhati. Il y a aussi ce premier penalty de la 68e minute, tiré lamentablement au dessus de la barre transversale par Aymen Harzi, et ce second coup de pied de réparation tiré de façon assez surprenante par Walid Karoui dans les mains du portier benguerdanais qui a choisi le bon côté. Or, l'on ne peut seulement revenir là-dessus pour tenter d'expliquer et de justifier un nul des plus amers qui a pratiquement mis à l'eau tous ses calculs d'enchaîner après le partage des points avec l'ESS à Sousse, par un succès qui lui permettrait d'être toujours dans le rétroviseur des équipes qui ont pris de l'avance (EST, CA et USM). Mais il ne peut pas s'arrêter à cet argument même logique pour atténuer l'ampleur de ce gâchis et ses probables répercussions sur la suite du parcours des «Noir et Blanc» qui ne peuvent pas se contenter du statut d'outsider dans ce mini-championnat
Choix discutables
Principal grief qu'on peut lui faire : pourquoi avoir chambardé la composition de la formation qui a fait bonne figure et bonne impression face à l'Etoile ? Changement radical qui a touché le compartiment offensif sur lequel pesaient le poids et la responsabilité d'assurer les trois points d'une victoire impérative. L'incorporation d'entrée de jeu du trio inattendu Chaouat-Hamrouni-Néji n'a pas été un pari intelligent ni une carte gagnante. La preuve c'est que, pendant toute une mi-temps, le CSS n'a pas réussi à créer des occasions de but et a pratiquement été sans réel danger pour une USBG recroquevillée derrière et qui s'attendait à une furia offensive locale et qui espérait, priait même pour s'en sortir avec le moins de dégâts. Le fait qu'elle a fini les 45 premières minutes sur le score de 0-0 lui a donné des ailes pour défendre âprement, crânement pour obtenir son premier point après deux défaites. On ne sait pas quelle mouche a piqué Nabil Kouki pour laisser Chadi Hammami, Nabi Camara et Ismail Diakité comme jokers à utiliser en cours de jeu ! Mohamed Amine Hamrouni a été sorti dès la première demi-heure de jeu, Fares Néji dans le dernier quart d'heure, signe qui ne trompe pas que ses choix de départ n'ont pas été concluants. Firas Chaouat a été maintenu malgré le peu d'apport qu'il a donné dans la zone de vérité adverse, avec sa lenteur et son manque de vitesse et de force de percussion dans le cœur de la défense. Les deux penalties obtenus n'étaient pas le fruit d'une forte pression, d'un siège sans pitié mais plutôt le résultat de deux actions qui ont provoqué des fautes individuelles sur le porteur de la balle dans des zones mortes qu'une défense lucide et sûre d'elle même aurait pu facilement éviter. Au lieu de maintenir la formation brillante à Sousse et de ne changer que l'approche de ce match contre l'USBG, un adversaire prenable, touché moralement après son entame catastrophique de cette phase du play-off, Nabil Kouki n'a pas résisté à la tentation de vouloir surprendre et de jouer l'entraîneur philosophe. Il l'a payé cash pour ce match. Aux joueurs d'assumer leur responsabilité de ce passage à côté de la plaque mais à l'entraîneur aussi de faire son petit mea culpa et de se remettre en permanence en question. Pour pouvoir rectifier ce qui peut l'être tant qu'il est encore temps.
crédit photo : © Imed HADDAD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.