Plan d'assassinat, Bac, Tunisia Investment Forum… Les 5 infos de la journée    La brigade de lutte contre la drogue :de la vigilance et de nouveaux coups de filet    Lieux saints :Décès d'un pèlerin tunisien    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    LNFP : les sanctions de la 9e journées sont là    Référendum:Des textes d'application seront publiés dans les prochains jours    Ons Jabeur affrontera la Suédoise Mirjam Bjorklund au premier tour de Wimbledon    Tunisie : Exclusif : L'Open Banking pour stimuler la concurrence. Croisons les doigts.    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Isie Le 27 juin seront examinées les recours contre les candidats aux instances régionales    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Ennahdha: Nous n'avons pas peur…Nous continuerons notre combat pacifique (Vidéo)    Le Ministère des technologies de la communication annonce la clôture du projet des zones blanches    Ligue 1 Pro : Sur quelles chaines regarder les matches de la J10 ?    Rached Ghannouchi exprime son soutien à Hamadi Jebali    Tunisie-Affaire Instalingo: Arrestation de 9 personnes (Vidéo)    Le 24 juin, anniversaire de la création de l'armée nationale: L'élite militaire tunisienne existe-t-elle?    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Wimbledon 2022 : Ons Jabeur a hérité de Mirjam Björklund    Le secteur du numérique en Tunisie : Un potentiel important en termes de compétitivité et de création d'emplois    Le groupe Emirates invite les informaticiens de Tunisie à rejoindre son équipe    Pourquoi | A quoi sert la digitalisation?    Tunisie: Chaleur, canicule et orages, le trio de l'été    Trophée de la Femme Manager 2022 : Des carrières, des talents... une réussite    Affaire du match ESZ-ESHS : L'ESZ hausse le ton    L1 | Play-off (9e journée) – CA-CSS (0-0) : Un petit point, c'est tout !    L1 | Play-off (9e journée) – ESS-EST (1-1) : Au goût d'un succès !    Bac 2022: Sfax en tête avec un taux de réussite de plus de 60%    Nouveau brandshop de Samsung à la Marsa    66ème anniversaire de l'armée : Joyeux anniversaire à ceux qui veillent sur notre paix    Ouverture des travaux du Tunisia Investment Forum    Météo : Températures en hausse    Ons Jabeur rassure son public    Bac 2022 : Plus de 60% des admis sont des filles    Tunis : Interdiction d'utilisation des ''chenguels''    La vice-présidente de l'AMT :les magistrats signent et persistent    Festival International de Hammamet de retour du 13 juillet au 19 août 2022 : Une édition prometteuse en vue !    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Carthage dance : Les questions de danse... questions de vie    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    La Banque mondiale affirme son soutien à la Tunisie dans sa voie de réforme et de développement    L'In'art Hammamet fête la journée internationale de la Musique : Place au Stambali    Moncef Ben Moussa nommé directeur général par intérim du musée national d'art moderne et contemporain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Stratégie industrielle et de l'innovation à l'horizon 2035 : Obéir à une démarche d'agilité et de pragmatisme prospectif
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 05 - 2022

L'étude stratégique de l'industrie et de l'innovation à l'horizon 2035, élaborée par le ministère de l'Industrie, des Mines et de l'Energie, définit la vision, les orientations stratégiques et le plan d'actions à mettre en œuvre par les différentes institutions nationales pour concrétiser les objectifs fixés en termes d'augmentation de la part de l'industrie manufacturière dans le PIB national et de croissance des exportations et de l'emploi.
Cette nouvelle stratégie permettra de doter la Tunisie d'une industrie compétitive et technologiquement avancée pour produire et exporter des biens et services à forte valeur ajoutée.
Bien avant la publication de la stratégie dans sa version finale, un diagnostic des politiques industrielles et d'innovation en Tunisie a été réalisé, élaboré par des institutions et des experts tunisiens et étrangers (UE, BM, BAD, etc.). Par ailleurs, un benchmark a été réalisé avec des pays faisant face à des défis économiques et industriels semblables à ceux auxquels est confrontée la Tunisie : République Tchèque, Portugal, Pologne, Chili et Maroc. Cette analyse a permis d'identifier des points de repère et des bonnes pratiques pour appuyer la formulation et la mise en œuvre de politiques industrielles et choisir des leviers stratégiques.
Cette première étape a ainsi permis de déterminer aussi bien les forces que les faiblesses, les opportunités et les risques de l'industrie tunisienne, dont l'analyse a été partagée avec les parties prenantes du projet (secteurs industriels, experts, représentants publics) afin d'élaborer un document Swot, servant de référence pour définir les orientations générales de la stratégie.
Après la crise financière de 2008, celle de la Covid-19 et d'autres évènements non moins importants, la Tunisie devrait affronter de multiples défis pour ses activités industrielles « qui nécessitent de redéfinir le rôle de l'Etat, ses attributions ainsi que les modalités de collaboration entre les différents acteurs et plus particulièrement entre le secteur privé et le secteur public ».
Renforcer la structure productive
Dans ce cadre, l'élaboration de la Stratégie industrielle et d'innovation à l'horizon 2035, financée par un don de la Banque africaine de développement, a été conçue en vue d'introduire les changements nécessaires au renforcement de la structure productive ainsi qu'au positionnement de la Tunisie en tant qu'espace attractif d'investissement et de coproduction de biens et de services avec des industriels nationaux et internationaux. Pour cela, « la stratégie industrielle doit établir un cadre pour le développement de l'industrie tunisienne sur la base de ses propres ressources et capacités, ainsi que de la coopération entre le monde économique, l'administration, tout en se basant sur les nouvelles technologies, les connaissances et la science et d'autres secteurs dont la contribution est essentielle pour atteindre les objectifs escomptés ». Cette stratégie s'étale sur deux étapes cruciales, la première à court terme, d'ici 2025, et la deuxième à long terme, d'ici 2035.
En se référant à une analyse des évolutions récentes de l'économie tunisienne et en particulier du secteur industriel, ainsi que des politiques industrielles mises en œuvre et de leurs résultats, la nouvelle stratégie propose une série d'orientations qui permettent de relever les défis et saisir les occasions qui se présentent. Ces orientations sont déclinées dans un ensemble d'actions structurantes, intégrées dans un plan.
Orientations stratégiques à l'horizon 2025 et 2035
Pour atteindre ses objectifs stratégiques, «La politique industrielle devrait actionner quelques leviers, limités à cinq pour faciliter son exécution dans un contexte d'urgence. Cette focalisation est également essentielle, compte tenu de moyens limités de l'Etat au plan humain et financier, pour garantir une dynamique et des moyens suffisants sur chaque levier ». Ces leviers sont :
Mettre en place un environnement favorable au développement des investissements et des activités économiques
Encourager l'innovation et les transitions numérique et écologique des entreprises
Donner un nouvel élan à l'internationalisation des entreprises
Renforcer de nouvelles spécialisations verticales
Développer une image de marque attractive de la Tunisie
Concernant le plan d'action, il sera mis en œuvre d'une manière concertée et participative. L'ensemble des intervenants et acteurs concernés et/ou liés à l'industrie manufacturière s'engageront dans un dialogue public-privé ''DPP''. « Ce DPP viendra consolider les moyens et ressources des ministères et institutions pour une mise en œuvre réussie et pertinente ».
La période de réalisation de la stratégie et plan d'action est limitée au premier quinquennat (2022-2026). Le premier semestre de la première année, réservée à la mise en place, suppose un travail intensif et coordonné sur plusieurs plans avec plusieurs partenaires pour la programmation de la mise en œuvre de projets/actions (38) innovants répartis sur les 5 leviers retenus par la Stratégie.
C'est dire que la réussite de la stratégie industrielle est tributaire d'un cadre propice, un climat d'affaires rassurant et encourageant à la relance, la consolidation et la régénération du tissu industriel et son intégration aux chaînes de valeur internationales. « La mise en œuvre doit obéir à une démarche d'agilité, de pragmatisme prospectif et de l'intelligence collective de l'ensemble des intervenants. Cette stratégie suppose un cadre institutionnel, des services d'appui techniques de qualité, des prestations de formation continue, de conseil et l'accès aux financements et aux marchés ».
Tout au long de l'élaboration de la stratégie, « les consultants avaient sollicité les analyses et les recommandations des acteurs et parties prenantes. Cette démarche devrait se poursuivre tout au long de sa mise en œuvre afin d'assurer une concertation permanente, une implication et une mobilisation nécessaires à la réussite de la stratégie ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.