Le ministre de l'Intérieur effectue une visite d'inspection aux unités sécuritaires déployées à Tunis    Kaïs Saïed, Ons Jabeur, Najla Bouden… Les 5 infos de la journée    Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution    Bourse de Tunis : Le Tunindex confirme son trend haussier    Tunisie – Reprise des négociations sociales pour d'éventuelles majorations salariales    Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Championnat arabe E-Sports (Valorant) : la Tunisie termine 1ère de sa poule    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Coronavirus-Bilan du 15 août 2022: 2 décès et 199 nouvelles contaminations    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Construction de l'hôpital du Roi Salmane à Kairouan : le ministère de la Santé explique    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    Le braconnage : Un crime organisé ?    Express    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Programme TV du mercredi 17 août    DECES : Salem BEN KHALIFA    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    Amical international : ce sera Algérie-Brésil en septembre !    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les prérequis pour la sortie de crise
Etude stratégique de l'ITES «La Tunisie en 2025»
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 05 - 2017

«La Tunisie en 2025, un Etat résilient et réconcilié avec lui-même» est une étude stratégique et prospective élaborée par l'Institut tunisien des études stratégiques, ayant mobilisé environ 41 experts appartenant à des horizons divers
Cette étude présente le diagnostic, dans ses différents chapitres, de la situation socioéconmique, culturelle et politique en Tunisie dans dix ans, après «une longue transition qui a directement contribué à l'affaiblissement de l'Etat, au relâchement de la discipline et du civisme, à la montée consécutive des revendications corporatistes et régionales ainsi qu'au ralentissement économique». D'où, la nécessité d'un nouveau paradigme stratégique afin de lever les incertitudes, fixer le cap, affirmer une vision.
En effet, «la Tunisie a besoin d'un projet stratégique fédérateur, mobilisateur, inclusif et réellement moderne afin d'aspirer, à l'horizon 2025, au rang d'Etat émergent, résilient et réconcilié avec lui-même».
En identifiant les enjeux majeurs nationaux et internationaux, l'étude détermine les grandes lignes des orientations stratégiques et élabore des scénarios susceptibles de faire sortir le pays de la crise et de surmonter les obstacles politiques, économiques, sociaux et culturels. Ainsi, «six secteurs interdépendants conditionnant l'évolution future de la Tunisie ont été identifiés», à savoir l'Etat et ses institutions, la sécurité et la défense nationales, les politiques économiques et la croissance, le contrat social et le vivre-ensemble, l'éducation et la culture et le repositionnement de la Tunisie sur la scène régionale et internationale. «Tels sont les vecteurs du changement sur lesquels il convient de fédérer toutes les énergies, tels sont les leviers de l'émergence de la Tunisie».
Leviers transversaux et sectoriels
Sur le plan économique, l'étude montre que les leviers de changement présentés reposent sur la mise en œuvre par l'Etat, en synsergie avec le secteur privé, de politiques économiques volontaristes. «Ces politiques économiques s'articulent autour d'une initiative nationale 4.0: entreprises, technologies, régions, internationalisation visant à assurer une accélération industrielle et technologique de la Tunisie à l'horizon 2025. Cette initiative comprend dix plans d'action répartis en cinq leviers transversaux (développement durable, plan régions, système financier au service de l'entreprise, écosystème favorable à l'entrepreneuriat et à l'innovation et les prérequis pour sortir de la crise) et cinq leviers sectoriels de changement (agriculture, industrie, digital, tourisme et énergie).
D'après le premier plan d'action, huit prérequis pour la sortie de crise en 2017 sont à retenir, dont le rétablissement de l'Etat et son fonctionnement, la levée des entraves qui font obstacle au développement des entreprises, en particulier le développement démesuré de l'économie parallèle, l'engagement d'une action vigoureuse de lutte contre la corruption, l'assainissement du climat social. Il s'agit également d'assurer la sécurité des citoyens, des systèmes productifs et logistiques, d'instaurer une véritable dynamique de réconciliation nationale, d'adopter une gestion rigoureuse des dépenses publiques pour maîtriser les déficits et de prendre les mesures adéquates pour une reprise rapide du secteur pétrolier et du secteur du phosphate.
Concernant la mise en place d'un écosystème favorable à l'entrepreneuriat et à l'innovation, l'étude montre qu'une réforme administrative profonde est indispensable.
«Libérer les initiatives entrepreneuriales exige des administrations et des institutions d'appui fortes et compétentes. Les éléments de l'écosystème ont trait au cadre institutionnel, notamment au code des investissements, au coaching et l'accompagnement des promoteurs, facteurs déterminants dans la survie des start-up et pour le développement des entreprises».
Un autre élément de l'écosystème concerne la relance de l'investissement public et privé par la mise en œuvre d'un programme national de création et de dévloppement de l'entreprise, ainsi qu'un programme de restructuration financière des PME. En plus, il «s'agira d'assurer le lancement des projets en PPP et de promotion de l'essaimage à partir des grandes entreprises.
Nouvelle vision du développement régional
L'étude stratégique propose une nouvelle vision du développement régional, des villes, des infrastructures et de l'aménagement du territoire. Elle indique que toutes les régions doivent être interconnectées afin de contribuer activement à l'intégration de la Tunisie dans l'économie mondiale.
Le plan régions est placé sous le signe « la décennie du décollage des régions». En effet, «les zones de développement régional bénéficieront de 50% des investissements publics, soit 55 milliards de dinars en dix ans, tandis que les investissements privés dans ces régions seront d'un montant de 65 milliards de dinars».
Ainsi, le volume global des investissements publics et privés pour le Plan régions s'élèvera à 120 milliards de dinars, soit 12 milliards de dinars par an.
Par ailleurs, le plan d'action concernant le secur de l'agriculture, vise à porter la valeur ajoutée agricole de 7.948MD en 2015 à 12.072MD en 2025, les exportations agricoles de 4.009MD à 6.780MD et les investissements agricoles de 1.230MD à 5.200MD.
Idem pour le secteur de l'industrie, le plan permettra de porter les exportations industrielles à plus du double: de 26.404MD en 2015 à 60.506MD en 2025. C'est dire que la vision prospective de l'industrie manufacturière «s'appuie à la fois sur des éléments de continuité et de nombreux facteurs de changement».
Pour ce qui du plan énergie, la dépendance énergétique, maintenue à moins de 13% au cours des années 2000, s'est dégradée depuis 2011, pour atteindre 43% en 2015. «L'objectif de ce plan énergie est de ramener ce taux à 20% en 2025 et d'instaurer une gouvernance du secteur conforme aux standards internationaux».
Dans ce nouveau contexte, l'Ites retient des mesures prioritaires qui consistent à affirmer l'Etat de droit face à la contrebande et à l'insécurité des sites de production, instaurer un climat de confiance favorable à la relance de l'investissement. Il s'agit aussi de «diversifier les sources d'approvisionnement du pays en promouvant le projet d'interconnexion électrique avec l'Europe et en recherchant un deuxième fournisseur de gaz naturel. En outre, la conjoncture internationale baissière est favorable à une refonte de la tarification des produits énergétiques».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.