Tunisie – Monastir : Arrestation d'un enseignant pour éloge du terrorisme    Fitch Ratings : La conjoncture fragilise les institutions financières non bancaires tunisiennes    Bourse de Tunis : Le Tunindex à l'équilibre    Amical : Le CA et le CR Belouizdad se quittent sur un match nul (1-1)    FTF : Nouvelles nominations à l'EN juniors et la DNA    Tunisie – FMI : Engagement à appuyer la réforme du système fiscal tunisien    Nabeul De fortes pluies causent le blocage de certaines routes    Le PDL dénonce un complot visant à assassiner Abir Moussi    France : On refoule toujours les "étrangers" à la plage, la gauche dénonce, motus chez Macron    Gabès: Non-lieu pour l'équipage du navire « Xelo »    Sfax: 10 enseignants traduits devant le conseil de discipline (Vidéo)    Baisse des investissements déclarés de près de 60% en deux ans    Non-lieu pour la complice de Rached Khiari    5 employés de la société SELECTA traduits en justice pour leur activité syndicale    75 ans d'Inde progressiste    Refus de libération de la mairesse de Tabarka    Nizar EL BEZ, expert en entrepreneuriat et Directeur marketing de Yalla Fid, à La Presse : « Il est temps que le label ''Made in Tunisia'' ressuscite des ruines de Carthage »    Vient de paraître «Gens de boxe» de Pierre Ballester : Azdine Ben Yaâcoub, l'Arabe du coin    Tunisie: En ces temps difficiles, soyons tous des citoyens responsables    Signature du mémorandum d'accord d'un jumelage entre la Municipalité de La Goulette et La Municipalité turque de Muratpasa/Antalya    MEMOIRE : Mohamed Sghaier Abid LADEB    Sfax: 8 corps de migrants repêchés à Kerkennah    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Arts plastiques : Le festival international de Mahrès reporté    LK'AL ce soir : L'Algérien Mouh Milano à Bizerte    Festival international de Hammamet | « Rboukh » de Hatem Lajmi : Un spectacle complet !    Marcel Khalifé et Bachar Ma-Khalifé rendent hommage à Mahmoud Darwich à Hammamet    Shimizu Shinsuke, ambassadeur du Japon à Tunis: Le Japon, la Tunisie et l'Afrique, de larges perspectives    Tunisie-Blanchiment d'argent: Hausse des déclarations de soupçon    5 choses à savoir sur les nouveaux smartphones pliables Galaxy Z Flip 4 et Galaxy Z Fold 4 de Samsung    Bassem Trifi : la liste des magistrats révoqués était l'initiative de la ministre de la Justice    Tunisie : Les douaniers menacent d'une grève à cette date    Annulation de la grève des boulangeries    Un Tunisien tue un étranger    CONDOLEANCES : Aïcha SOUID    La Commission d'appel reporte son verdict à septembre : La gabegie s'installe de nouveau...    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Super League africaine : coup d'envoi de la compétition en août 2023    Europa League (3è tour retour): le programme de ce jeudi    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    Météo : Temps stable et températures entre 30 et 40 degrés    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Sarra Hamdi en Bronze    Tahar Melligi est décédé    Patatras : Lotfi Abdelli ne s'exile plus, il remet ça avec la protection des policiers    Le secrétaire américain à la défense : les USA soutiendront leur amis en Tunisie    Une marque lance un ''sac poubelle'' à 1700 euros    Un nouveau virus inquiétant détecté    Tribune | Mon message d'Hiroshima    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'EST prend option sur le titre : Le flegme «sang et or»
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 06 - 2022


crédit photo : © Mokhtar HMIMA
Dans une ambiance de «guérilla» au Stade olympique de Sousse, l'Espérance a réussi l'essentiel grâce à son expérience et à son flegme.
Malgré une ambiance «apocalyptique» et très hostile ayant marqué l'événement du grand classico de Sousse, l'Espérance s'est tirée d'affaire en évitant la défaite devant l'ESS. Elle est rentrée à Tunis, avec un providentiel score de parité (1-1) qui sera fort probablement synonyme de son sixième titre consécutif de champion de Tunisie.
Faute de spectacle et de beau jeu, à l'instar du derby de dimanche dernier, on a eu droit à un vrai film d'épouvante au titre duquel les spectres du drame et de l'irréparable ont plané sur le Stade olympique de Sousse.
En effet, les jets de projectiles et les agressions sur les joueurs, l'entraîneur et les responsables de l'Espérance étaient les ingrédients d'un spectacle macabre dans ce rendez-vous marqué par la haine et le manque de civisme. Bref, ce match à oublier s'est, tout simplement, déroulé dans une atmosphère de haine et d'envie. Chose devenue le propre de nos stades et des rencontres sportives de toutes les disciplines de sport collectif (ce nouveau fléau mérite bien un grand débat national et des mesures radicales car le spectacle sportif ne doit, en aucun cas, se transformer en un événement «funeste»).
On est consterné d'assister à un scandale à chaque match et des scènes terrifiantes sans que personne ne réagisse et ne prenne la décision courageuse et adéquate.
A commencer par l'arbitre Nidhal Ltaïef, dans le cas d'espèce. Qu'attendait-il pour arrêter ce match et la mascarade?
Mille bouteilles pleines d'eau et d'autres projectiles ont été lancés sur l'entraîneur et le banc de touche espérantistes sans que personne ne bronche.
Premières gaffes de Maâloul
Passons et voyons ce qu'on peut dire de ce match qui était d'un niveau technique au-dessous de la moyenne, tellement le jeu était saccadé et les fautes nombreuses. Ce fut le match dans lequel seul le résultat comptait au détriment de la qualité et du spectacle.
Chaque équipe a eu sa mi-temps. La première fut nettement dominée par l'Espérance, malgré un bon démarrage de l'Etoile. Et la seconde fut une réussite totale des locaux, notamment après l'incorporation de l'Algérien Houcine Ben Ayada à la place de Fraj Ben Néjima. L'ESS s'est créé plusieurs occasions, dont le penalty transformé victorieusement par Ben Ayada (72'), ce joueur qui a vraiment allumé la mèche dans le camp étoilé. Il aura ainsi répondu au but de Ben Hamouda (22') et remis les pendules à l'heure dans un match houleux. Mais la joie des Sahéliens fut de courte durée car le même Ben Ayada va écoper un carton rouge en raison du vulgaire geste par lequel il a exprimé sa joie après le penalty.
D'ores et déjà, l'on peut se demander pourquoi l'Espérance en est arrivée là après une belle première mi-temps ?
Cela revient à deux bévues commises par Nabil Maâloul. Sa satisfaction du résultat acquis à la mi-temps, et avant même que l'Etoile ne reprenne confiance en ses moyens, lui a dicté de choisir un repli tactique qui a failli coûter cher au leader qui aurait pu laisser des plumes à Sousse à cause de cela. Mais la faute impardonnable de Maâloul fut incontestablement l'incorporation en deuxième mi-temps de Alaâ Marzouki à la place de Bougrine, alors que le banc de touche regorgeait d'alternatives plus payantes. En toute objectivité, Marzouki n'a jamais rien réussi à l'Espérance. Pis encore, par son geste délibéré commis sur Saddam Ben Aziza dans la surface, il a été à l'origine du but étoilé. Heureusement pour l'Espérance que Ben Ayada s'est fourré le doigt dans l'œil après le penalty! Du coup, tous les joueurs doivent se contrôler davantage et savoir que la VAR ne laisse rien échapper. Les entraîneurs et les responsables se doivent d'accorder beaucoup plus d'importance à ce détail et d'y sensibiliser au mieux leurs joueurs.
Malgré vents et marées, l'Espérance a franchi l'écueil de Sousse sans faux pas et n'est plus qu'à un iota du bonheur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.