La Tunisie présente ses condoléances à l'Egypte après l'incendie survenu dans une église copte    Tunisie : Augmentation des exportations du secteur industriel    Industrie : L'investissement a encore fondu, beaucoup trop    Photo du jour : Le souk du dimanche à l'aéroport    Fête nationale de la femme : Ichraf Chebil annonce le retour des vieux démons    Grèce : le Premier ministre "espionnait" depuis 2019, ça lui coûtera très cher    Un incendie dans une église fait des dizaines de morts en Egypte    Mohsem Marzouki réagit à l'attentat contre Salman Rushdie    Les syndicats sécuritaires : la liberté d'expression ne peut être bâtie aux dépens de la dignité    Par Jawhar Chatty : La nouvelle régente de Carthage !    Salman Rushdie s'en sortira, les ventes de "Versets sataniques" explosent    Egypte : Un incendie tue des dizaines de chrétiens en pleine messe    Ils n'ont pas le droit !    Formation des dirigeants: Une aubaine pour l'entreprise    L'entreprise saoudienne pétrolière : Hausse des bénéfices net record au 2ème trimestre de 90%    La Tunisie exprime son soutien à l'Arabie Saoudite    Volley : La CAN junior dames U21 sera organisée en Tunisie    NBA : Golden State – Los Angeles Lakers, le 18 octobre prochain    Foot-Europe: le programme du jour    Météo : De la chaleur partout et des foyers orageux    Après le ministre le gouverneur et sa soeur, accusés des mêmes horreurs (Document)    Tunisie : Mandat dépôt contre le tueur d'un touriste    Edition estivale des UV — Utopies visuelles à Sousse: Plus d'utopies, plus de moments forts    Zied Gharsa au Festival International de Carthage: Festive, la musique tunisienne !    Express    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    DECES: Mohamed Naceur MRAD    Pourquoi: Manque d'espaces sanitaires    Pollution marine et menace pour l'équilibre écologique: Va-t-on s'y attaquer réellement ?    REMERCIEMENT& FARK: Mohieddine MOUAKHAR    Abdelmajid Chétali: Le talent, la passion, la gloire...    Abir Moussi: La nouvelle constitution est une menace pour les acquis de la femme    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats de la 2e journée pour la Tunisie    L'apparition d'Ichraf Chebil critiquée sur la toile    Première astronaute tunisienne et africaine : Telnet dévoile la liste des candidates    Pour la première fois, une allocution officielle de l'épouse du chef de l'Etat    Développement du tourisme de plaisance: Les grandes lignes de la feuille de route    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Foot-Europe: le programme du jour    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Protéger les femmes    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    CAB : Report de l'assemblée élective…    Programme TV du vendredi 12 août    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ils ont dit…
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 07 - 2022

Omar Bouzaouada, directeur général de l'Agence de promotion de l'industrie et de l'innovation
«L'agence a mis en place des pépinières au sein des entreprises depuis 1999, pour inciter les étudiants à créer leurs propres projets. Actuellement, elles sont au nombre de 28, créées en collaboration avec le ministère de l'Enseignement supérieur. L'Apii a déjà formé 16.800 jeunes et nous avons une pépinière dans chaque gouvernorat à côté des espaces dédiés aux startups. L'Apii a sélectionné une vingtaine d'idées de projets pour former leurs titulaires, afin qu'ils puissent lancer leurs propres entreprises. Le secteur industriel tunisien est productif, et j'estime que les difficultés administratives représentent un obstacle devant l'initiative privée. Il est important, à ce niveau, de prendre en considération la tendance de numérisation pour suivre l'évolution du monde. L'initiative privée sauvera l'économie tunisienne et les jeunes. L'Apii, le ministère de la Formation professionnelle et de l'Emploi a mobilisé plus de 150 millions de dinars pour aider et soutenir les startup tunisiennes. La génération actuelle est à même de créer de la richesse à travers l'économie du savoir. Je rappelle que la cheffe du gouvernement annoncera, le 6 juillet, la stratégie industrielle à l'horizon de 2035».
Aslan Ben Rejeb, avocat d'affaires et membre du bureau exécutif de la Conect
«Les banques ne financent les startup que lorsqu'elles présentent des garanties, en raison des grands risques qui menacent lesdites entreprises, qui opèrent dans diverses spécialités et surtout dans le domaine des nouvelles technologies. Les grandes entreprises financières en Tunisie cadrent mal avec le concept des startup en termes de rapidité de financement. La loi de 2018 a prévu un cadre juridique opportun pour les startup et la BCT s'est adaptée avec le modèle de ces dernières. La plupart des startup ambitionnent de quitter le pays à cause des problèmes de financement. De nombreux techniciens ont participé à l'élaboration de projet de loi avec comme partenaire la Bourse des valeurs mobilières de Tunisie, pour créer une bourse pour les startup. Je considère que la réglementation des changes est un obstacle devant le développement des startup, alors que la nouvelle réglementation contient des dispositions encourageantes pour les startup».
Fawzi Ben Abderrahmen, ancien ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle
«Le gouverneur de la BCT, Marouen Abassi, et les cadres de la banque des banques, doivent libérer l'initiative privée. L'administration de la BCT est très conservatrice et a bloqué tous les horizons dans le pays. Les jeunes, les startuppeurs, les porteurs de projets sont accablés aujourd'hui. Je suis étonné de voir tout cet attachement de la BCT à la réglementation des changes actuelle, une réglementation dépassée et caduque. Le monde est en pleine mouvance grâce à l'innovation et la créativité des startup. 30% des élèves d'aujourd'hui travailleront dans des professions, jusqu'alors, inconnues. 150 startup seulement, sur les 700 startup, qui ont obtenu le label startup, ont bénéficié de financements. Le décalage entre l'évolution rapide que connaît le monde et la situation en Tunisie oblige les jeunes à migrer et cela pas seulement pour des raisons matérielles ou financières. Je rappelle que la startup n'est pas une simple entreprise au sens classique du terme et que le taux d'échec est plus élevé dans le cas des startup. Je tiens à rappeler aussi l'importance de la formation et de l'accompagnement des startup pour s'assurer de leur réussite».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.