Le programme Isquo Enlien soutient l'entrepreneuriat des jeunes tunisiens et appelle aux candidatures    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    EST: Meziane vers le MC Alger ?    Pas d'augmentation des tarifs de la STEG    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    SIAME : Les revenus en légère régression de 5%    Football : Programme TV de ce jeudi 21 janvier 2021    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    CA – dossier des litiges et des dettes: La délivrance enfin !    ATB : Un PNB de 278,4 millions de dinars (31 décembre 2020)    Coronavirus: De nouvelles contaminations au Kef    Covid-19: le primat de l'économie et des considérations politiciennes sur la santé    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    Audition de trois Ministres au Bardo: Les terroristes profitent des troubles pour semer le chaos    L'autre son de cloche    Tribune: Quel bout du tunnel pour la Tunisie ?    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    Le marché boursier vire au rouge    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Ali Kooli expose devant l'ARP les chantiers du gouvernement en 2021    Festival de la Chanson tunisienne: « Ni exclusion ni courtoisie »    US Monastir : Taoufik Zaaboub désigné entraîneur adjoint    Météo | Temps nuageux et températures stables    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    En photos : Une prothèse intelligente pour un héros de la garde nationale    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Club Africain : L' Assemblée générale élective fixée au 21 février    Coronavirus-OMS: Aucun décès lié aux vaccins n'a été enregistré    Tunisie-Remaniement ministériel : La date du vote de confiance à l'ARP est fixée    Tunisie-Programme des logements sociaux: Publication des listes définitives des bénéficiaires    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Tunisie: I Watch s'exprime sur le blocage des avoirs de Ben Ali et ses proches en Suisse    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    The Voice Belgique: le chanteur Tunisien Youssef Ben Soltan impressionne le jury (vidéo)    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Valoriser le patrimoine cinématographique
L'ENTRETIEN DU LUNDI: avec Mohamed Challouf
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 09 - 2016

Cinéaste, fondateur des Rencontres cinématographiques de Hergla et président de l'association Afrique-Méditerranée, Mohamed Challouf nous a accordé cet entretien.
Votre actualité aujourd'hui est le «Cinéma au musée» que vous organisez avec le Cnci pour la deuxième année...
Cette manifestation en est, en effet, à sa deuxième session qui est une tentative de donner à cette rencontre l'ampleur qu'elle mérite dans la ville de Sousse car je pense que toutes les villes de Tunisie, du moins les grandes villes, doivent avoir une manifestation importante comme les JCC. Il ne faut pas continuer à tenir tous les ans des JCC, des JTC, des JMC dans la capitale et ne pas avoir d'autres manifestations ailleurs. «Cinéma au musée» est aussi une manifestation qui veut valoriser le patrimoine cinématographique tunisien et mondial tout en cherchant des images inédites ou suivre le mouvement de restauration qui est en train de se faire dans plusieurs cinémathèques du monde.
Pourquoi le cinéma restauré ?
Parce que seuls les films les plus importants de l'histoire du cinéma sont destinés à la restauration, ce qui nous donne à l'arrivée un bon cru ! Notre manifestation veut reproposer au public et aux nouvelles générations ces chefs-d'œuvre. L'année dernière on a eu un public tunisien et étranger mais aussi un mélange de générations. C'était une session qui a eu l'adhésion du public et ce qui nous a encouragés à faire la deuxième édition. Se trouver devant des images qui ont compté dans l'histoire du cinéma est très constructif pour les nouvelles générations. Cette dernière a découvert par exemple l'année dernière, que l'un des opérateurs des frères Lumières était Tunisien et que l'un des premiers cinéastes ayant fait des fictions en Afrique et dans le monde arabe était également Tunisien en l'occurrence Samama Chikly. Il a aussi des films documentaires comme celui en 1905 sur la pêche au thon d'El Haouaria. Cette année, on s'attend à un public plus nombreux et des projections pour les enfants.
Selon vous, pourquoi la Tunisie n'a pas encore sa cinémathèque?
Depuis des années, et c'était avec Sophie El Golli au début, que la Tunisie tentait à avoir sa cinémathèque mais en vain... Cette malédiction qui nous empêche d'avoir une cinémathèque doit être vaincue. Un pays comme la Tunisie qui se vante d'avoir fait une révolution et qui a obtenu le prix Nobel de la paix et qui a le plus ancien festival d'Afrique et du monde arabe doit mettre les bouchées doubles pour avoir sa cinémathèque... C'est vraiment risible comme situation.
Parlez-nous de cette soirée que vous allez consacrer au 50e anniversaire des JCC à Sousse.
Cette année, l'Afrique et le monde arabe fêtent le cinquantième anniversaire de leur premier festival : les JCC. Dans une manifestation comme «Cinéma au musée» qui parle de mémoire , et de patrimoine, cette soirée s'impose ! Le film que j'ai réalisé «Tahar Chériaâ à l'ombre du Boabab» qui n'est jamais passé à Sousse ouvrira cette soirée puis on projettera le film «La noire de...», premier Tanit d'or (1966) de ce festival et qui a été restauré par la cinémathèque de Bologne. Cet anniversaire sera aussi célébré à Tunis au mois d'octobre prochain...
Cette année, puisque c'est le cinquantième anniversaire et que, modestement, je suis le seul à être en contact avec les pionniers de ce festival et comme je sais comment dénicher les films, j'ai proposé une journée de la mémoire des JCC, le 29 octobre, où il y aura un colloque et des projections de films primés aux JCC et des films sur les pionniers des JCC avec la collaboration de la fédération panafricaine des cinéastes. Rendre hommage à un grand homme de culture comme Tahar Chériaâ n'est pas un monopole des JCC.
Est-ce qu'il y a une date prévue pour les rencontres cinématographiques de Hergla cette année ?
La date prévue, c'est les vacances d'hiver en décembre prochain. Je ne pouvais pas m'occuper de la journée de la mémoire pour les JCC et lancer le festival de Hergla en même temps... C'est pour cela qu'on a repoussé la date.
Vous comptez améliorer les conditions d'hébergement à Hergla ?
On a seulement 10.000 dinars pour héberger 70 personnes. C'est vrai qu'on n'a pas d'hôtels et qu'on loue des maisons et c'est ce que les gens critiquent mais personne ne critique la programmation... On n'a que des films pour cinéphiles et des films d'éveil pour les nouvelles générations. Mais cette année, on va plus investir dans les ateliers de formation pour les jeunes que dans les projections en plein air.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.