Tunisie-Abdellatif Mekki : « Délirant celui qui croit encore en Kais Saied »    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Exode des cerveaux : 39 mille ingénieurs ont quitté la Tunisie    Tunisie : Vers une normalisation avec Israël ? Kais Saied tranche    Médenine: 36 élèves contaminés par le coronavirus    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Dr Rim Belhassine Cherif: Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 08 Décembre 2021 à 11H00    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Vers la vaccination des enfants de 5 ans et plus ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    Programme TV du mercredi 08 décembre    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Allemagne : Un gouvernement «pro-européen» à composante paritaire hommes/femmes    Malheureusement, la justice l'a innocent酠   Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ironie du sort !...
Billet
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 04 - 2018


Par Jalel Mestiri
Autant il est permis au football tunisien et à ses principales équipes de grandir, autant il est aujourd'hui nécessaire de ne pas ignorer les règles élémentaires de la bonne conduite et d'une honnête canalisation. Il est évident que le progrès recherché devrait en tout état de cause découler d'une certaine cohérence, d'accord et d'adhérence indépendamment des noms et des prérogatives de chacun. D'une mobilisation à toutes épreuves.
Mais en dehors du terrain, le football tunisien est loin d'être moral. Il héberge et affectionne des parties emblématiques. Parfois symptomatiques. Présidents de clubs, mais aussi consultants médias, producteurs, animateurs, journalistes, invités. Souvent dans une ambiance sur fond de polémiques qui n'en finissent pas, mais aussi des règlements de compte aussi cruels qu'injustifiés. Tout un monde qui participe à lui seul à donner une certaine insipidité à un environnement de plus en plus fomenté.
On devrait comprendre que quelles que soient les contraintes, on aura toujours le droit d'aspirer à un milieu qui ne soit pas inspiré de polémique, d'escarmouche et de manquement. Pendant de longues années, on avait produit un football presque contre nature... Loin des méthodes susceptibles de définir une vraie politique sportive, un collectif uni et solide. On avançait sans boussole dans un environnement déjà vilipendé pour ses dérives...
On ne doit pas l'oublier : les dérapages successifs désavouent les valeurs et les principes du football et de ses grandes époques. Au-delà des doutes quelque part justifiés, des éternelles interrogations, des objectifs et attentes rarement atteints, voire compromis, au-delà aussi de l'incapacité de la plupart des acteurs à trancher , et encore moins à mériter ce qui leur est tendu, c'est tout le système qui est ainsi mis en cause.
La piste de la réhabilitation consiste à combiner des objectifs communs dans un système bien approprié. Personne n'ignore que la logique de la confiance devrait s'imposer en tant que source fédératrice. Au-delà des résultats et de la qualification au Mondial de Russie de 2018, en dépit des dépassements de certaines parties, nous osons affirmer que le football tunisien est prêt à entrer dans une phase de composition, alors que ses détracteurs s'amusent à se renvoyer l'ascenseur et à déformer quelque part la réalité. Pire que la guerre médiatique, c'est une stratégie faite de mauvaise foi qui semble toucher la fédération et le sélectionneur. A un moment où l'équipe nationale a plus que jamais besoin de sérénité, d'accalmie et de quiétude pour préparer le Mondial.
Seuls les actes peuvent définir les choix et juger de leur justesse. Cibler le président de la fédération et le premier responsable technique de la sélection revient à cibler tout le football tunisien. Il y en a qui ne savent même pas quel rôle jouer, d'autres veulent agir dans un milieu dans lequel ils n'ont pas réellement de vocation. Et cela à plusieurs niveaux de responsabilité... Ironie du sort : il n'est pas si simple de séparer le bon grain de l'ivraie, mais il est clair que la place n'est plus réservée aujourd'hui à ceux qui réussissent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.