Youssef Chahed préside l'ouverture du Congrès national de lutte contre la corruption et annonce le lancement de راديو نزاهة    WADA : La Russie bannie du sport mondial pour quatre ans pour dopage    Tunisie : L'INLUCC lance la première web-radio dédiée à la lutte contre la corruption    Tunisie : Des foyers et restaurants universitaires en cours de construction dans 11 gouvernorats    Neffos, la nouvelle marque de smartphones introduite par Cellcom sur le marché tunisien    Marc Antoine d'Halluin nommé Président Directeur Général du Groupe MBC succédant ainsi à Sam Barnett    Ayari : les virements des Tunisiens depuis l'Etranger devraient être exemptés de toute charge    Jamila Ksiksi : Si j'ai dit ça, c'est que la situation est grave    ARP: Adoption du projet de la loi de finances 2020 sans examen    Les distributeurs de médicaments pourraient bientôt entrer en grève    Tunisie: Décès d'un conducteur dans le renversement d'un camion de transport de phosphate à Gafsa    Success Story TN : Saïda Meherzi : Entrepreneuse en écotourisme de Kesra    City Cars – Kia fête ses 10 ans, et ses portes étaient grandes ouvertes, ce 7 décembre, aux festivités réservées aux passionnés de la marque    La télévision tunisienne conteste le brouillage de la transmission à l'ARP    Tribune des lecteurs    En vidéo : Lancement de la series 8 des smartphone XIAOMI en Tunisie    Les matches de l'Espérance à la Coupe du Monde des Clubs    La Russie exclue des Jeux Olympiques    Tunisie: Abir Moussi envoie un avertissement à Rached Ghannouchi via un notaire    Abir Moussi s'explique sur la levée du Sit-in du PDL au Parlement    Jasmin Airways – ياسمين للطيران effectuera son vol inaugural le 20 Décembre en direction de Vérone en Italie    Encore un accident de la route, deux morts à Jendouba    L'EST s'envolera demain pour le Qatar    Pourquoi le député Yassine Ayari s'est-il adressé au Président de la République à travers Facebook à propos du Passeport diplomatique ?    Par Amine Ben Gamra : Lorsque l'Etat néglige son secteur agricole    En video : Le bateau tunisien Nottoy N23 à la recherche de distributeurs    Image du jour : Pourquoi les écriteaux sont écrits en français ?    Orange Tunisie, Sofrecom Tunisie et Business & Decision Tunisie, en partenariat avec le PNUD, organisent un #SuperCodeurs pour la planète, à l'occasion de la COP25    La Turquie renvoie 11 djihadistes français    Foot-Europe: le programme du jour    Abir Moussi et les députés de son Bloc parlementaire envahissent la Tribune de la Présidence du Parlement réclamant des excuses d'Ennahdha    La cuisine tunisienne à l'honneur pour la 5ème année consécutive au « Méditerranée – les Saveurs de Djerba »    Tunisie-Ligue 1 (Journée 11): le programme du dimanche    Football : Programme des plus importants matchs de ce dimanche 8 décembre    Gaza, à nouveau, sous le feu israélien    Robert Redford honoré au Festival international du film de Marrakech qui lui décerne l'Etoile d'Or    L'armée américaine veut récupérer les débris de son drone disparu en Libye    Qatar/Arabie saoudite: Des progrès pour mettre fin à la crise dans le Golfe    En vidéo : MG partenaire de la 5ème édition du Festival international des musiciens et artistes handicapés    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelle issue pour le bras de fer ?
Université de Sfax
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 05 - 2018

Le prolongement lassant de la crise qui s'est installée depuis bientôt six mois au sein de certaines universités dans le pays suscite pas mal d'interrogations dans la mesure où la situation semble sans issue, le ministère de l'Enseignement supérieur et l'Union des universitaires chercheurs tunisiens, campant chacun sur ses positions. En effet, à part la guerre des communiqués, c'est le statu quo inquiétant, voire désespérant.
Le 21 mai courant, l'université de Sfax vient de rendre public le communiqué suivant : «L'université de Sfax porte à la connaissance des étudiants et de toutes les parties concernées qu'il n'y aura pas d'année blanche ni de réussite automatique et que les commissions pédagogiques n'ont aucune existence. L'université est en train d'œuvrer, en coordination avec les différentes institutions et le ministère de tutelle, à trouver les solutions efficientes qui tiennent compte de l'intérêt de l'étudiant, placé au-dessus de toute autre considération».
L'université de Sfax rappelle à tous les étudiants qu'il sont tenus de passer les examens de la session principale, qu'il s'agisse de ceux du premier et/ou du second semestre, conformément au calendrier annoncé dans chaque institution.
L'université tient à rassurer les étudiants ainsi que leurs parents que les rares institutions au sein desquelles les examens ne se sont pas déroulés dans leur totalité qu'elle prendra des mesures pédagogiques qui mettent en avant l'intérêt de l'étudiant, dans le cadre des règlements en vigueur.
En application des règlements et mesures en vigueur, l'université de Sfax rappelle que toute absence, qu'elle soit individuelle ou collective, entraînera l'attribution de la note zéro dans la matière concernée.
L'Université met également en garde contre toute tentative de perturbations du déroulement des examens qui exposera ses auteurs aux sanctions prévues par les règlements en vigueur .
Ces mesures, qui ne sont pas en réalité propres à l'université de Sfax, ayant été prises par le conseil de l'université à l'échelle nationale, n'ont pas manqué de susciter la réaction de l'Union des universitaires chercheurs tunisiens. Aïda Kammoun, coordinatrice à Sfax de la grève administrative décrétée par Ijaba, fait savoir, d'abord, que la crise s'étend à vingt-trois institutions universitaires y compris dans les trois universités du Grand-Tunis, contrairement aux chiffres avancés par le ministère de l'Enseignement supérieur et que les rangs des professeurs grévistes sont en train de s'étoffer, contrairement à ce qui est annoncé par le même ministère.
Commentant le contenu du communiqué du conseil de l'université, le professeur Kammoun indique : «Afin de résoudre la crise, le récent communiqué du conseil de l'université a annoncé que des solutions d'ordre pédagogique seront mises en œuvre en vue de court-circuiter les professeurs grévistes. Les solutions préconisées sont de trois ordres : l'allégement des programmes, la réussite conditionnée et la désignation d'un tiers enseignant qui serait chargée de l'élaboration des sujets d'examen».
Décortiquant ces trois solutions, notre interlocutrice met à nu les failles et le caractère illégal : «En effet, la première solution, telle que développée ces jours-ci ne sera pas basée sur des approches scientifiques pédagogiques et consensuelles entre le cadre de l'enseignement et des sections et les conseils scientifiques. Elle va donc buter finalement sur la condition sine qua non de la prise en compte de la note du contrôle continu de la matière objet d'allégement, lors des délibérations, une note attribuée par le professeur enseignant de la matière. Il s'agit, par conséquent, d'une tromperie évidente et d'une flagrante fuite en avant.
La réussite conditionnée est également une solution qui va à l'encontre de l'intérêt de l'étudiant dans la mesure où le ministère considère qu'il a raté un examen qu'il n'a même pas passé. Cette mesure ne fait en réalité que retarder la crise et la remettre à la prochaine année universitaire d'autant plus qu'elle n'est pas applicable aux classes terminales».
Concernant, la solution qui consiste à charger un professeur autre que celui de la matière à élaborer le sujet d'examen, en lieu et place de ce dernier, Aïda Kammoun, réplique : «Cette solution représente une nouvelle manœuvre destinée à porter préjudice au droit syndical, outre le fait qu'elle est de nature à créer un climat de tension au sein des institutions universitaires et à porter atteinte à la crédibilité des diplômes tunisiens sur les plan national et international».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.