Coupe de Habib Bourguiba : Kaïs Saïed n'assistera pas à la finale    Handball : Les dames de l'ES Rejiche battent le Club Africain remportent la Coupe    Un nouveau rapport de la Banque mondiale appelle à lutter contre la corruption en temps de pandémie    Tunisie | « La réforme éducative doit tenir compte des spécificités d'un Etat d'urgence ou d'une pandémie »    Tunisie : Mise à jour des laboratoires privés autorisés à effectuer des tests PCR    Finale Coupe de Tunisie : l'Espérance pour la passe de trois, l'US Monastir pour un premier sacre historique    Elections FTBB : la liste de Ali Benzarti validée    Tunisie : La baisse des recettes touristiques en 2020 peut atteindre 70%    La douane n'est pas le seul maillon de la chaîne de corruption, déclare son DG    Covid-19 : Une série de mesures au profit du gouvernorat de Monastir    Le SNJT appelle à privilégier le télétravail    Tunisie: Economie ou santé, un difficile équilibre, selon Hichem Mechichi [vidéo]    La CNAM dénonce l'agression de ses agents    Le directeur général de l'ALECSO reçu au Palais de Carthage    Rencontre Hichem Mechichi – Donald Blome : Quel soutien et quelles promesses l'ambassadeur américain avait-il dans son porte-documents ?    Tunisie – USA : Donald Blome chez Hichem Mechichi    Enactus Tunisie et Cospe invite les jeunes de Mahdia et Sidi Bouzid à participer au projet Restart    Lutte contre la corruption : La douane ne doit pas être le seul maillon de la chaîne, estime Youssef Zouaghi    MEMOIRE : Fatma KALLEL    CONDOLEANCES    Etoile du Sahel : Aymen Balbouli infecté au coronavirus    L'EST prépare la finale de la Coupe de Tunisie : Les atouts fraîcheur et métier !    Billet | Une menace pour le présent et pour l'avenir    Abdellatif Aloui: La peine de mort sera notre prochain combat    « Moodha Okhra » par le Goethe Institut Tunis : La mode engagée    La mort à petit feu    Tunisie: Affaire Chakchouk: La poste clarifie    Programme TV du samedi 26 septembre    Tunisie – Coronavirus: 1087 nouveaux cas de contamination et 11 décès de plus en 24h    Tunisie: Hichem Mechichi annonce l'orientation vers le confinement de toute délégation comptant 250 infections au Covid+ pour 100.000 habitants    Entretien avec Nadia Linke, une tunisienne qui expose au Musée du Centre Georges-Pompidou à Paris : L'art comme altérité...    Environnement : La BM sollicitée pour financer un projet de gestion de déchets de soin en Tunisie    Les cafetiers : On n'enlèvera pas les chaises et il n'y a aucune décision officielle    Un ancien conseiller de Trump appelle à voter Biden    La Russie multiplie les manœuvres militaires tous azimuts    Un certain regard sur le patrimoine    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    "Métamorphoses du ûd" suggère une lecture différente de l'évolution historique et organologique du luth oriental ( Hamdi Makhlouf)    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Aujourd'hui, «IJA, la culture en accès libre» invite le photographe Hamideddine Bouali : «Pour une typologie de la prise de vue»    Ridha Béhi, directeur des JCC 2020, à La Presse : Une occasion pour réviser nos classiques !    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'avenir incertain d'un parti
Nida Tounès
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 09 - 2018

Hier, à quelques heures seulement de l'interview du président de la République, la rumeur enflait et reprenait
de plus belle. Comme pendant toute la semaine, le départ de Hafedh Caïd Essebsi est évoqué par des "sources dignes de foi" ou des "sources bien informées"
Partira, partira pas, tout l'avenir d'un jeune parti politique qui a indéniablement joué un rôle majeur dans l'histoire politique contemporaine post 14 janvier semble reposer sur le départ ou le maintien à son poste du directeur exécutif de Nida Tounès, Hafedh Caïd Essebsi. Hier, à quelques heures seulement de l'interview du président de la République, Béji Caïd Essebsi, la rumeur enfle et reprend de plus belle. Comme pendant toute la semaine, le départ de HCE est évoqué par des "sources dignes de foi" ou des "sources bien informées" de médias mainstream. "Selon nos sources, HCE se serait retiré du poste de directeur exécutif de Nida Tounès, et que Ridha Belhaj a été nommé pour préparer le congrès", peut-on lire sur le site web d'une radio privée. L'information est toutefois formellement démentie par Ridha Belhaj en personne. Depuis le début de la crise, les dirigeants de Nida Tounès n'ont pas cessé de démentir ces rumeurs, sans pour autant parvenir à les faire taire de manière définitive. C'est que même parmi les plus fidèles, les langues se délient et le leadership du fils du président est ouvertement contesté. De Fatma Mseddi à Ons Hattab, on n'hésite plus à parler d'un après Hafedh Caïd Essebsi. L'interview du président de la République devrait clarifier de manière définitive sa position concernant HCE. Même s'il a beaucoup perdu de son autorité ces derniers mois, le président de la République reste très respecté au sein du parti et même en dehors. Un désaveu de son fils en direct à la télévision pourrait ruiner la carrière politique de HCE. En même temps, compte tenu de la nouvelle configuration politique, le soutien du président à son fils pour la seconde fois n'arrangerait pas ses affaires au parti.
Par ailleurs, rien non plus n'indique que la démission, le départ ou l'éviction de Hafedh Caïd Essebsi de la direction du parti signifierait la fin de la crise à Nida Tounès. En effet, l'absence d'un "numéro 2" consensuel au sein de Nida Tounès pourrait faire basculer le parti dans une nouvelle guerre interminable de succession. Seul un congrès électif (promis depuis des années) permettrait de départager tout le monde. Cependant, l'histoire récente des partis politiques en Tunisie nous a appris que les congrès engendrent souvent des défections. Certains mécontents des résultats d'un hypothétique congrès, jetteront l'éponge. L'hémorragie des démissions continuera donc forcément, et fragilisera davantage le parti du président de la République. Des personnages clés du parti refuseront à coup sûr de jouer les seconds couteaux.
Nida Tounès continue à bénéficier du support de plusieurs puissants hommes d'affaires. C'est la raison pour laquelle la prophétie de la fin de Nida Tounès ne s'est toujours pas réalisée, malgré la crise profonde. D'un autre côté, le temps presse et ne joue pas en faveur du parti. 2019 sera probablement une année élective, et tandis que le camp de Youssef Chahed se fortifie, Nida Tounès s'affaiblit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.