Tunisie: Deux nouvelles infections au coronavirus à Kasserine dont l'une d'origine inconnue    Tunisie : L'arbitre Karim Khemiri annonce sa retraite    Tunisie – Mechichi s'intéresse demain au dossier de l'économie    Israël et les Emirats arabes unis ont signé un accord historique pour normaliser pleinement leurs relations    Covid-19 | 6 nouvelles contaminations locales enregistrées à Ben Arous    Retour sur la cérémonie officielle organisée au Palais de Carthage à l'occasion de la Fête nationale de la Femme    Méchichi promet de renforcer les moyens de la Justice, selon l'AMT    Nul équitable    Frappes israéliennes intensives sur Gaza    Athènes multiplie les efforts diplomatiques    Kamala Harris colistière de Joe Biden    Hommage à celles qui donnent la vie...    La galerie Essaadi célèbre la femme    Quatre œuvres lauréates dont un roman en Français    Une exposition en hommage à sa ville natale    Le président de la République au chevet de la comédienne Dalanda Abdou    Mercato – Handball : Nouveau challenge pour Marouène Maggaiez au Qatar    En vidéo: Kmar Ben Soltane parle de son rôle dans l'Albatros    Tunisie: Mutation de la Première Dame à Sfax, explications de l'ancien juge Ahmed Souab    Espérance de Tunis – Majdi Traoui [Audio] :"Nous méritons de gagner contre le CS Sfaxien"    FA Cup: la fédération anglaise supprime les 'replays'    Tunisie: Anas hammadi s'exprime sur le mouvement dans le corps des magistrats [vidéo]    Hssouna Nassfi : ça sera un gouvernement ami des partis politiques    Tunisie: Arrivée du 1er vol charter de Pologne à l'aéroport Djerba-Zarzis    Ces femmes tunisiennes, tireuses d'élite, qui sécurisent les prisons    A Kairouan, l'eau qui donne soif    Tunisie : Kais Said accorde la grâce présidentielle à 73 détenues    Quand Facebook nie avec constance les droits des palestiniens    Fête nationale de la femme | Saïed se rend à Mraïdeya et rencontre les ouvrières agricoles    Un décès dû au coronavirus à Gabès    Algérie : Secousse tellurique à Blida    Tunisie: BicyClean: Opération Mer Propre    Le Président Buhari finalise l'adhésion du Nigeria à l'Agence pour l'Assurance du Commerce en Afrique (ACA)    1499 nouveaux cas confirmés et 23 décès en 24 heures au Maroc    Chine : Le coronavirus découvert sur du poulet brésilien    CONDOLEANCES: Tarak BEN AISSA    Technopole de Gabès: Aménagement de la zone industrielle de Matmata    EST-CSS : 0-0: Il ne manquait que les buts !    Ligue 1 — 19e journée: Favorable à l'ESM et à l'UST    Athlétisme — Journée Nationale de la Femme: Le corps médical à l'honneur    « Certified Mail » de Hisham Saqr à Cinémadart et Ciné Amilcar: La dépression post-partum en toile de fond    GEOPOLITICUS | Le drame du Liban profitera-t-il aux intérêts de la France ?    Tunisie: 600 millions de dinars de manque à gagner pour la SNCFT    BCT : Hausse de la masse salariale de l'administration 13,5% en 2019    Salon International de la Bande Dessinée de Tazarka 2020: 24e édition digitale du 13 au 16 Août    Economie tunisienne : Le diagnostic de Marouane El Abassi    Tunisair : Nécessité de mise en place d'un plan de sauvetage    Prix Zoubeida Bchir 2019 : Quatre œuvres lauréates dont un roman en français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Défendre le secteur public
Accès à la Santé
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 12 - 2018

Augmenter le budget du ministère de la Santé publique pour l'exercice 2019 demeure une condition sine qua non pour garantir un meilleur accès équitable aux soins et services des hôpitaux tunisiens qui connaissent déjà une «crise». Tel a été l'appel lancé par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (Ftdes), qui mise, à tout prix, sur la défense et la préservation de ce secteur.
«Garantir un meilleur accès équitable aux soins et aux services de la Santé publique et améliorer les services des hôpitaux tunisiens passent obligatoirement par l'augmentation du budget alloué au ministère de la Santé qui correspond actuellement à seulement 5% de la totalité du budget de l'Etat pour l'exercice 2019», a estimé, jeudi 29 novembre, le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux lors d'une conférence de presse organisée à Tunis.
Pour Messaoud Romdhani, président du Forum tunisien, alors que le secteur de la santé publique souffre déjà d'énormes manquements, l'Etat, à travers sa politique en matière de financement, s'oriente vers un désengagement progressif de ce secteur. «Le secteur de la santé publique souffre de nombreux manquements, notamment la disparité régionale au niveau des droits à l'accès aux soins et aux services des hôpitaux publics. A ceci s'ajoutent, bien évidemment, les questions des pénuries de médicaments, de la corruption, de la mauvaise gestion et de la fuite des compétences. Face à tout cela, l'Etat adopte une politique de désengagement envers ce secteur qui peine à trouver sa stabilité».
A cet égard, M. Romdhani a rappelé que les dépenses de santé du Tunisien atteignent 40% de son budget, de quoi lui garantir un service public à même de répondre à ses attentes.
Il a d'ailleurs évoqué un dispensaire à Borj Cédria, à Tunis, qui est totalement paralysé en raison de l'indisponibilité du staff médical et paramédical.
Exode des médecins tunisiens
La question de la fuite des compétences tunisiennes, notamment les médecins, a été passée en revue lors de cette conférence de presse, durant laquelle le Ftdes a appelé avec insistance à faire augmenter le budget du ministère de la Santé publique à 6% du budget total de l'Etat, afin de répondre aux exigences de ce secteur et d'opérer les réformes nécessaires.
S'accordant sur ce fait, Dr Moncef Belhaj Yahia, secrétaire général de l'Association tunisienne pour l'accès à la santé, a mis en garde contre le phénomène de l'exode des médecins tunisiens, ce qui enfonce le clou dans la disparité régionale en matière de droits à l'accès équitable aux soins, dont souffrent notamment les zones intérieures du pays.
Pour le Forum, la solution réside dans la révision de tout le système de santé publique en garantissant les fonds nécessaires pour opérer les réformes à même d'améliorer les conditions d'exercer le métier. A cet effet, des stratégies devraient être mises en place pour assurer une meilleure attractivité du secteur de la santé publique en vue de garder et «récupérer» les médecins tunisiens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.