Tunisie [Photos] : Réunion à Zahgouan préparatoire de la création d'un nouveau parti politique    Coupe de la CAF – CSS : Formation rentrante contre Vipers    Porto Farina : Quand Brahim Letaief nous rend le cinéma qu'on aime    Un fort séisme frappe le nord du Chili    Hella Ben Youssef Ouardani: Un nécessaire sursaut patriotique !    Mokhtar el khlifi: L'heure de la vérité amère a sonné pour tous.    Coupe de la CAF: le programme de dimanche    Mondial Hand 2019 : la Tunisie affronte la Hongrie    Ligue des champions : le classement et les résultats de la deuxième journée    Tunisie – Le gouverneur de la banque centrale refuse de se présenter devant le parlement ?    Les Femmes américaines s'insurgent contre le président Donald Trump à Washington    Syrie: Des blessés lors d'une forte explosion à Damas    France : VIDEO : Incendie mortel dans une station de Ski à Courchevel    Une responsabilité collective à assumer    La confiance de retour    Bientôt les soldes d'hiver    Indestructible la volonté générale, et sans violence…    Programme TV du dimanche 20 janvier    Panache et intelligence    L'agenda des 16es de finale    Tunisie – Il n'est pas question de lever les subventions sur les médicaments    Grève générale dans la fonction et le secteur publics, les 20 et 21 février prochain    Les objectifs de la révolution non encore réalisés    Quand l'analphabétisme gagne du terrain    Retour sur la collision entre un train du TGM et une voiture légère à Carthage Byrsa    Trois individus placés en garde à vue    Le cinéma de la cité arrive !    Le parcours et l'empreinte d'une infatigable cinéaste    En attendant Vénus...    La Tunisie affronte ce soir la Hongrie 2ème du groupe D    Tunisie: Vers l'imposition de taxes sur les produits d'artisanat contrefaits    Le ministre des Affaires étrangères représente le Président de la République au 4ème Sommet arabe du développement économique et social à Beyrouth    Tunisie: Arrestation d'un agent de l'aéroport Tunis-Carthage ayant volé la valise d'un voyageur    Des députés Européens appellent la Tunisie à cesser les arrestations et la torture des gays et à abolir l'article 230 du Code pénal    Rafik Darragi: Le nombre 9 dans la littérature internationale (Italie & Angleterre)    Météo: Prévisions pour dimanche 20 janvier 2019    Le Portugal vise plus de coopération dans le domaine de l'environnement avec la Tunisie    Officiel : nouvel appel à la grève les 20 et 21 février par l'UGTT    Une facture assez lourde pour Tunisair et des voyageurs mécontents    Youssef Chahed, sera le leader du nouveau projet politique    De partout… De partout…    Quand des Tunisiens recréent le "Casse-Noisette" de Tchaikovski    Entre haiku, haijin et satori    Une facture salée    Nouvelles nominations annoncées par le Ministère du Transport    En grande première : Une unité militaire aérienne tunisienne en mission de paix à l'étranger (Photo - Vidéo)    En Algérie, des citoyens transforment en potager une route que la municipalité tarde à aménager    Date des prochaines élections présidentielles algériennes fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le coup de gueule de Yasmine Azaïez !
Musique
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 12 - 2018

La violoniste Yasmine Azaïez est furieuse. Furieuse parce que, ayant décidé d'aider de jeunes violonistes à faire leur place au soleil, en organisant un concours, et en se produisant avec eux en concert, elle n'a obtenu aucun soutien. Tenace et déterminée, Yasmine ne baisse pas les bras. Le concours aura lieu, et elle invite les lauréats à se produire en concert avec elle, pour leur mettre le pied à l'étrier.
Quand Yasmine joue, elle joue pour elle, pour nous, certes, mais aussi pour les enfants malades, les laissés au bord du chemin de la vie, les animaux abandonnés, et tous ceux que la vie a blessés. La violoniste au grand cœur, que nous suivons depuis son adolescence, n'a jamais dit non quand il s'agissait d'aider les autres, de se produire pour une œuvre caritative, une association, une action de bienfaisance. Aussi aujourd'hui, Yasmine est furieuse. Furieuse parce que, ayant décidé d'aider de jeunes violonistes à faire leur place au soleil, en organisant un concours, et en se produisant avec eux en concert, elle n'a obtenu aucun soutien. Si ce n'est celui d'un mécène… sud-coréen qui a accepté de financer les trois premiers prix du concours.
«J'ai monté ce concours pour de jeunes musiciens qui, sans aucune formation académique, et souvent bourrés de talent, s'accrochent, en veulent, et sont prêts à tous les sacrifices. Ils viennent de Gafsa, Jendouba, Gabès, ont appris la musique sur Internet, et m'envoient des vidéos étonnantes. J'ai voulu les aider, monter ce concours, obtenir la salle du Mondial, inviter deux grands violonistes anglais comme membres du jury. Seul un mécène sud- coréen, rencontré alors que je donnais un concert pour la paix à la frontière entre les deux Corée, a souhaité soutenir le projet».
Tenace et déterminée, Yasmine ne baisse pas les bras. Le concours aura lieu, et elle invite les lauréats à se produire en concert avec elle, pour leur mettre le pied à l'étrier.
Tout comme elle ne baisse pas les bras dans la croisade qu'elle a entamée pour sauver les animaux en détresse. Nouvelle Brigitte Bardot — elle ironise, souhaitant avoir le dixième des moyens de la star —, elle consacre une partie de ses cachets à son association
«Y a animal rescue». Elle va même jusqu'à vendre les robes de scène qu'elle a créées et portées dans des concerts à travers le monde pour sauver chiens et chats abandonnés et martyrisés, les soigner, et leur trouver des familles d'accueil. Elle raconte ceux qu'elle a envoyés en France ou même en Amérique, par des relais d'associations amies, mais aussi ceux pour lesquels elle n'a rien pu faire.
Et puis parce que Yasmine travaille, et travaille beaucoup, elle sort, en 2019, un nouvel opus : «African Jasmine», une musique métissée, tunisienne et africaine. «Car nous oublions trop souvent notre africanité. J'ai travaillé sur des rythmes venus du Sénégal, du Mali, de Côte d'Ivoire, mêlés à nos rythmes».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.