Parlement européen : La plénière du 19 octobre se penchera sur la situation en Tunisie    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Habib Torkhani- Une enquête judiciaire a été ouverte contre Moncef Marzouki    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]        Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Kaïs Saïed commémore le 58ème anniversaire de la fête de l'évacuation à Bizerte    Coronavirus: 3 décès et 220 nouvelles contaminations, Bilan du 13 octobre 2021    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Fête de l'évacuation- Yassine Azaza: La Tunisie se libère des mercenaires et des traîtres    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Notation : La Tunisie classée dans la case "obligation spéculative de très mauvaise qualité"    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Le ministère de la santé baisse le nombre des jours de confinement    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    L'argentin Hernan Crespo limogé du poste d'entraîneur de Sao Paulo    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    JCC 2021 sous le slogan "Rêvons, Vivons": Nouveautés et films en compétition de la 32e édition    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Monde- Daily brief du 12 octobre 2021: Le gouvernement norvégien démissionne    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réflexion bien écrite sur le racisme
«Green book : sur les routes du Sud» de Peter Farrelly, actuellement sur nos écrans
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 02 - 2019

«Green Book : sur les routes du Sud», road movie de Peter Farrelly à travers les préjugés de l'Amérique des années 1960, sorti en janvier 2019, est actuellement dans nos salles de cinéma.
Oscars du meilleur film et meilleur acteur, «Green Book : sur les routes du Sud» nous plonge dans les années 60 et relate l'histoire de Don Shirley, un des rares pianistes classiques noirs de l'époque. Il s'apprête à entreprendre une tournée de concerts dans le sud-américain ségrégationniste et engage pour le conduire et le protéger un blanc, Tony Lip, de son état videur italo-américain du Bronx.
Un road movie à la fois grave et drôle
Ensemble, ils aborderont le périple en voiture depuis Manhattan avec pour seule boussole un drôle de guide : le «Negro Motorist Guide», qui répertorie les lieux qu'un Noir peut fréquenter en toute sécurité... L'histoire est vraie. Elle devient un road movie de Peter Farrelly, à la fois grave et souvent drôle qui repose sur la confrontation de deux personnes qui n'auraient eu aucune occasion de se côtoyer sans ce voyage, en évitant tout manichéisme. Ces deux hommes que tout éloigne vont apprendre peu à peu à se connaître et à dépasser leurs préjugés, jusqu'à ce que naisse entre eux une véritable amitié.
Le film a été initié et co-écrit par Nick Vallelonga, le fils du véritable Tony Lip. Peter Farrelly, habitué à l'univers de la comédie à travers les films co-réalisés avec son frère Bobby («Mary à tout prix», «L'Amour extra-large», «Dumb and Dumber»), a été séduit par ce projet, qu'il a décidé de rejoindre au stade de l'écriture.
Ce long métrage «est très différent de mes précédents films, mais son histoire me ramène à ce que j'ai toujours voulu faire», explique Peter Farrelly dans le dossier de presse du film.
Réflexion bien écrite sur le racisme
«Je me suis empressé de dire à tout le monde que j'écrivais mon premier film dramatique... mais à y regarder de plus près, Don et Tony forment un duo assez curieux, quasi comique», avec «d'un côté un artiste raffiné et élégant, et de l'autre un videur brut de décoffrage», poursuit-il. Viggo Mortensen excelle dans le rôle de l'Italo-Américain bourru et tchatcheur, qui n'arrête pas de manger et de parler, et Mahershala Ali dans celui de l'artiste posé, cultivé et raffiné, à la carrière de pianiste classique contrariée, qui se trouve décontenancé par l'homme qu'il a en face de lui.
Réflexion bien écrite sur le racisme, «Green book» est «un film sur la bienveillance qui montre que si l'on est ouvert au changement, on peut changer soi-même et ainsi faire évoluer les autres», souligne Viggo Mortensen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.