Chahed peut être le candidat d'Ennahdha, déclare Ghannouchi    Les idées, sur la durée…    Rien ne presse du côté de l'ARP    Qui mènera la danse ?    Démarrage de la réunion des hauts fonctionnaires du Conseil économique et social de la Ligue des Etats arabes    La classe moyenne sous pression    Qui fait quoi et à qui la faute?    Les unions régionales menacent d'une grève générale    Iran : Inondations à Iran font des dégâts énormes !    Giresse, ça commence aujourd'hui    Réussite totale…    La chambre syndicale dément    Un accord commun en matière de sécurité sociale    Fermeture imminente du foyer Al Hamdi    Les enfants du centre à l'honneur    Récit canadien sur les réfugiés syriens    Une démarche artistique alternative    Semaine de la Journée Mondiale du Théâtre : « I Will Die At Exile » de Ghanem Ghanem – le samedi 30 Mars au 4ème Art    René Trabelsi: “Mon parti est la Tunisie”!    1 milliard de téléchargements pour l'application chinoise TikTok !    Aviation civile : La grève des aiguilleurs du ciel, les 29 et 30 Mars, nuira au Sommet arabe    Le Club Athlétique Bizertin endeuillé par le décès de son célèbre fan « Khalti Bahija »    Pluies temporairement orageuses cet après-midi avec chutes de grêle par endroits    Les médecins, pharmaciens et médecins dentistes menacent d'entrer dans une grève ouverte    Les Tunisiens résidents en Allemagne appellent à simplifier les procédures douanières à l'occasion des vacances d'été    Reconnaissance par Trump de l'annexion du Golan par Israël, réaction de l'Arabie saoudite    جاستن بيبر يعلن توقفه عن الغناء    La Tunisie a exporté plus de dattes cette année    Le joueur Wajdi Kechrida élu meilleur joueur du mois de Foot24 Awards by Coca-Cola    Programme des rencontres amicales internationales de mardi    Tunisie- Décès des nouveau-nés : Les résultats d'analyses seront transférés ce jeudi 27 mars    Amical, Algérie-Tunisie: Les compos probables et le programme TV    Coupe de Tunisie (8ès): Les rencontres de mardi et le programme TV    Bouteflika limoge le directeur de la télévision nationale algérienne    Tunisie- Repêchage d'un deuxième corps près des côtes de Chebba    Ne manquez pas les promotions de saison chez Orange et gagnez plein de cadeaux !    Tunisie: Versement des augmentations salariales dans la fonction publique avant fin avril, selon Mohamed Trabelsi    Avis aux étudiants: Participez au concours de conception de l'affiche du festival d'El Jem 2019    Le projet de l'inscription de Djerba sur la liste de l'Unesco sera soumis en Octobre 2019    Clôture des travaux du Forum de la société civile et des médias au Moyen-Orient et Afrique du Nord    EN : 20 joueurs pour défier l'Algérie en amical    Il n'y avait pas de petits clubs !    Festival International de Théâtre de Gafsa: Programme de la 23e édition du 23 au 29 mars    Semaine de la Journée Mondiale du Théâtre : 3 secondes de Mayar Alexane Samedi 30 Mars 2019 au 4ème Art-Avenue de Paris    L'USS Arlington, un fleuron de l'US Navy, en escale    Exercices militaires conjoints    Daech en Syrie: « Game over »? Pas si sûr !    « Daesh » totalement éradiquée en Syrie après la récupération de Baghouz, dernier bastion resté entre ses mains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les forêts en danger
Bizerte
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 02 - 2019

Des constructions sans permis de bâtir ont poussé comme des champignons dans les forêts
Bizerte a été le théâtre, le week-end dernier, d'un sit-in auquel ont pris par un grand nombre de citoyens qui se sont rassemblés pour dire non à l'exploitation de la forêt Rimel qui représente l'un des poumons de la ville de Bizerte.
Plusieurs slogans ont été scandés : « Rimel est à nous », « Ne touchez pas à Rimel »… Ce sit-in a été organisé par l'Association des amoureux de la forêt de Rimel en collaboration avec les habitants de la région et la société civile afin de tirer la sonnette d'alarme !
La forêt de Rimel est une des belles et grandes forêts de Bizerte, mais elle n'est pas la seule qui est menacée….
Quoique la loi interdise les constructions dans les forêts, nous constatons qu'il y a une invasion massive surtout du côté de la forêt Nadhour, Aïn Berda, les Grottes, Ras Angela et autres… Ces régions où la forêt, la montagne et la mer se marient, séduisent de plus en plus les gens qui se sont rendu compte qu'avec l'extension urbaine, ces régions auront plus de valeur dans quelques années.
Constructions sans permis de bâtir
Des constructions anarchiques ont poussé comme des champignons dans la forêt. Toute cette polémique nous a intrigué et nous a poussé à contacter Mme Enji Dogui, la déléguée régionale au développement agricole à Bizerte afin de comprendre comment de tels dépassements sont tolérés.
« Certes, il y a quelques constructions sans permis de bâtir. Mais, il faut faire la différence entre le terrain agricole et le terrain forestier qui sont régis par des lois différentes… Quant aux forêts, nous faisons le nécessaire si nous découvrons des infractions à la loi, nous sévissons ! Quant au changement de vocation, c'est une affaire très bien étudiée au sein d'un comité national présidé par le ministre de l'Agriculture en présence de toutes les parties prenantes y compris bien évidemment le ministre de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire. En fait, il faut être pragmatique et raisonnable et comprendre que la croissance urbaine est un mal nécessaire, sauf qu'elle ne doit pas se faire anarchiquement et au détriment des forêts et de la nature pour la protection desquelles nous œuvrons sans cesse», rassure Mme Dogui …
En fait, la déforestation est à l'origine de plusieurs maux : les inondations, on en parle de plus en plus ces derniers temps sans savoir que la détérioration du couvert végétal peut en être l'une des principales causes. En effet, une terre sans végétation absorbe moins d'eau. Par conséquent, en cas de forte pluie, il y aura des ruissellements entraînant des torrents de boue venant gonfler les rivières qui débordent par la suite de leurs lits.
Cependant, quand on parle des forêts, l'oxygène reste l'argument le plus pertinent. Les forêts représentent les poumons de la planète, car par le biais de la photosynthèse, elles absorbent le CO2 dégagé par les activités des humains et produisent l'oxygène qui nous permet de respirer.
Comment peut-on imaginer alors l'état de la planète Terre si l'on continue à détruire ces poumons tout en sachant que le nombre d'habitants est en évolution permanente ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.