Le CSS dément le décès de Moncef Khemakhem    Tunisie : Nominations au sein du cabinet du ministre des Finances Ali Kooli    Youssef Chahed: « La Tunisie dispose de tous les moyens pour évincer le Coronavirus »    Tunisie : Moncef Khemakhem se porte bien    France-Coronavirus : Vers la fin de la troisième vague    L'UGTT dément sa participation aux négociations avec le FMI    BNA : PNB en hausse de 15,1% au 1er trimestre    Les Etats-Unis disposés à appuyer la Tunisie dans ses prochaines négociations avec le FMI et la BM    Industrie de l'armement : «Nous ambitionnons d'acquérir de l'expertise dans l'industrie maritime», déclare brahim Bartagi    En chiffres - Avancement de la campagne de vaccination    Ligue 2 : L'ES Hammam-Sousse retrouve l'élite    Monde: Daily brief du 22 avril 2021    Aucune demande de levée de l'immunité au député Rached Khiari n'a été déposée    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture jeudi dans le vert    Tunisie: Rached Khiari appelle des médias étrangers à la rescousse [vidéo]    Tunisie: Rached Khiari dévoile de quoi il a été accusé    Vaccin Coronavirus: Plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    l'Union tunisienne des propriétaires d'établissements privés d'enseignement et de formation déplore la généralisation de la suspension des cours du 17 au 30 avril 2021    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'action municipale face aux défis
KAIROUAN — VIE COMMUNALE
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 03 - 2019

Certains projets ont été réalisés alors que d'autres sont en cours d'exécution
L'action municipale se caractérise aujourd'hui par l'esprit de réforme globale qui se fonde sur la planification et bannit le replâtrage.
Ainsi, les réalisations accomplies dans le domaine municipal reposent sur une stratégie claire faisant des plans communaux une composante intégrée au plan global de développement. En outre, la relation entre la commune et les citoyens est étroite malgré l'existence de part et d'autre de certaines attentes non encore satisfaites.
Concernant la ville de Kairouan, les citoyens constatent que leur cité ne cesse de prendre de nouvelles proportions dans tous les sens à cause de l'évolution démographique, de l'exode rural et de l'apparition de nouveaux quartiers. Et pour répondre à cette extension spectaculaire, les responsables ne cessent de procéder à différentes opérations d'embellissement, d'entretien et d'aménagement.
Notons dans ce contexte que depuis leur élection au conseil municipal de Kairouan, au mois de mai 2018, les nouveaux élus, qui sont tenus de tenir leurs promesses de la campagne électorale, ont d'abord fixé leurs priorités et ont procédé à une répartition des tâches, tout en sacrifiant les intérêts partisans et les alliances au profit de l'efficacité.
Il va sans dire que le démarrage de l'action municipale a connu, en cette première année, quelques défis et difficultés liés à des problèmes structurels et de décentralisation, à la question des moyens et des ressources humaines et techniques.
Mais les nouvelles compétences au sein du conseil municipal ont pu gérer judicieusement l'étendue de leurs attributions et prérogatives d'autant plus que le nouveau code des collectivités locales permet aux édiles d'accomplir les fonctions qui leur sont conférées en vertu de la Constitution du 27 janvier 2014, pour ce qui est de la concrétisation du pouvoir local.
Revaloriser les circuits touristiques
Mrs Mohamed Kalaï, secrétaire général de la commune de Kairouan et Moncef Missaoui, chef de service des marchés publics, nous ont donné un aperçu exhaustif des projets déjà réalisés, de ceux qui sont en cours d'exécution et ceux dont les travaux débuteront dans les semaines à venir.
Ainsi, les travaux d'aménagement de la cité Ichbilya ont été achevés pour un budget de 3.300.000d et ont concerné l'électrification, le revêtement des trottoirs et le drainage des eaux pluviales. Mêmes travaux au quartier «Chabab Et Keblia» réaménagé pour un coût de 2.100.000D.
A côté de cela, 780.000D ont été alloués pour des travaux de renforcement et d'extension de l'éclairage public dans la plupart des quartiers de Kairouan.
Pour ce qui est du stade Hamda Laouani, 1.700.000D ont permis de moderniser son éclairage et de procéder à son branchement au réseau de la Steg.
A part cela, les travaux de construction de l'arrondissement communal à El Kéblia, ayant nécessité 980.000D, avancent à un rythme soutenu. Et l'on a prévu, pour la cité des Jardins, l'aménagement de voiries pour un budget d'un milliard et demi; les appels d'offres sont en cours.
Parmi les autres projets programmés pour l'année en cours, on citerait notamment la rénovation et la restauration de la piscine municipale, la construction d'un nouveau parc municipal (750.000D) l'entretien des voiries dans les zones communales (90.000D).
D'autre part, la commune de Kairouan va mettre le paquet pour entreprendre une campagne de propreté, de relookage et d'aménagement des circuits touristiques et des monuments, et ce, à l'occasion de la 30e session du sommet arabe qui se tiendra, fin mars, à Tunis. Et on s'attend à ce qu'un grand nombre d'invités visitent la capitale aghlabide qui constitue le bastion de l'Islam en Afrique du Nord et le porte-étendard de l'islam tolérant.
Enfin, une enveloppe d'1.200.000D permettra de nettoyer et d'enlever les ordures et les déchets, de désherber les bas-côtés, d'aménager les carrefours et d'embellir les ruelles et les boulevards.
Beaucoup reste à faire
Mais au fait, quelles sont les attentes des habitants de Kairouan des instances municipales? M. Adel Nagati, professeur et journaliste, pense qu'il serait souhaitable d'organiser des campagnes de sensibilisation afin d'inciter les citoyens à avoir un comportement civilisé, à respecter l'environnement et la propreté, à s'acquitter de leurs redevances municipales, à s'entretenir avec les conseillers municipaux en s'informant sur les projets d'urbanisation ou les prévisions budgétaires : «En fait, la participation de tous est le seul recours à même d'embellir cette vaste cité…», précise M. Nagati.
Quant à Imen Gharsallah, fonctionnaire, elle trouve que Kairouan souffre de plusieurs maux dont le flot incessant de camions transportant des matériaux de construction et traversant le centre-ville tout au long de la journée, l'existence d'abattoirs clandestins et de constructions anarchiques qui nuisent à l'esthétique urbaine, «Quand on s'acquitte de ses redevances municipales et qu'on est en règle avec la recette de la commune, on aimerait bénéficier des différents services avec la célérité requise. Je cite l'exemple de l'école Ibn El Jazzar où sont inscrits mes enfants et dont l'environnement est occupé par des fripiers qui profèrent toute la journée des insultes et des mots grossiers, des malfrats qui se chamaillent pour des questions de «territoires conquis», et des bandits qui provoquent chaque jour des bagarres pour des problèmes de drogue, ce qui oblige les enseignants à fermer les fenêtres des classes, été comme hiver. Cette situation qui devient insupportable pour tout le monde devrait obliger les responsables communaux à aménager d'autres espaces pour ces vendeurs ambulants. Imaginez qu'il arrive que certaines clientes ne se gênent pas pour essayer les vêtements de la fripe dans les couloirs de cette école ! Du n'importe quoi !».
106 milliards pour 104 projets
Pour impulser le processus de développement dans le gouvernorat de Kairouan, plusieurs mesures ont été prises par le conseil régional du gouvernorat et ont touché les secteurs de l'agriculture, de l'environnement, de l'équipement, du tourisme, de l'industrie, de la formation professionnelle, de la culture, de la jeunesse et des sports.
M. Maher Taktak, directeur du conseil régional du gouvernorat de Kairouan, nous précise dans ce contexte que des fonds de l'ordre de 106 milliards ont été consacrés pour la réalisation de 104 projets qui créeront une dynamique économique dans les délégations régionales prioritaires : «D'où la nécessité de mobiliser les potentialités existante, de coordonner entre les services administratifs et les professionnels, d'assurer le suivi des projets déjà réalisés ces dernières années, celui des projets en cours de réalisation et ceux programmés pour les semaines à venir tout en trouvant des solutions visant à venir à bout des obstacles qui entravent les projets afin que les interventions soient mieux ciblées...», ajoute M. Taktak.
Une dynamique économique pour améliorer la vie des citoyens
Notons que les fonds consacrés au gouvernorat de Kairouan et qui ont été transférés des différents ministères touchent plusieurs domaines dont celui de la santé, concerné par la réalisation de 17 nouveaux projets (15,5MD) et dont le taux de réalisation varie de 10 à 100%, les affaires sociales (2,2MD pour la réalisation de 5 nouveaux projets), la culture (11,75MD), les finances (22,5MD concernés par 9 projets), la justice (3,9MD), la vie pénitentiaire (3,1MD pour 8 projets), les affaires de la femme, de la famille et de l'enfance (4,05MD pour 25 projets), la jeunesse et les sports (9,6 MD pour 22 nouveaux projets), l'éducation (8 projets programmés pour une enveloppe de 22,75MD), l'enseignement supérieur (18 projets ayant nécessité 11,145MD), l'équipement (4MD pour 3 projets).
A côté de cela, le PDR (Programme régional de développement) a prévu pour cette année des fonds de 20,7MD pour le réaménagement et le revêtement de 58 km de pistes pour un budget de 11 milliards, l'adduction en eau potable au profit de 15 familles (8,5MD). Quant au PDI (Programme de développement intégré), il est concerné par des fonds de 110 milliards dont 30% toucheront les secteurs de l'emploi des jeunes et leur formation et 70% intéresseront des projets au profit de la jeunesse et des sports, l'eau potable, les pistes agricoles ainsi que les zones irriguées. Ces projets s'étaleront de 2019 à 2022.
Il va sans dire que tous ces projets vont booster le développement dans un gouvernorat comme celui de Kairouan longtemps relégué au second plan, une région mal lotie bien que disposant d'un grand potentiel économique et civilisationnel.
Malgré cela, certains projets ont accusé beaucoup de retard dans le rythme de leur exécution notamment dans le secteur de la santé concerné par la construction de nouveaux centres de soins de santé de base, l'extension et le réaménagement de certains services au sein de l'hôpital Ibn El Jazzar et la construction de deux hôpitaux locaux à Bouhajla et à Haffouz.
Heureusement que les fonds qui viennent d'être débloqués ont permis la reprise des travaux.
Néanmoins, tous les Kairouanais et la société civile s'inquiètent de la lenteur des démarches relatives aux études concernant la réalisation du nouvel hôpital universitaire Salmane Ben Abdelaziz et accusent certains lobbys d'être derrière le non-démarrage des travaux prévus fin 2018. D'ailleurs, une coordination appelée «Winou sbitar» a été créée et n'a cessé de contacter les responsables à l'échelle régionale et nationale afin d'activer les procédures concernant les études sur la construction et l'équipement de cet établissement hospitalier, créé conformément au décret gouvernemental de 2017 portant la signature d'un mémorandum d'entente entre la Tunisie et le Royaume d'Arabie Saoudite. Il s'agit d'un don de 85 millions de dollars destiné à financer le projet de cet hôpital qui sera construit sur une superficie de 17 hectares et qui devra comprendre toutes les spécialités médicales y compris celles des grands brûlés. La durée des travaux s'étalera sur 6 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.