Tunisie: les nouveaux ministres du gouvernement Mechichi    Tunisie – Tentative de pillage d'une agence bancaire au Kram Ouest    Tunisie – Le PDL adresse un avertissement à la présidence de l'ARP en rapport avec la députée Samia Abbou    Mondial de Handball : le match Cap Vert-Allemagne annulé à cause du Corona    Barça – Athletic Bilbao : sur quelle chaîne voir le match ?    Raja Ben Slama : Ces partis machistes n'ont pas d'avenir...    Football : Programme TV de ce dimanche 17 janvier 2021    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    A l'épreuve de la violence et de l'extrémisme    Inter vs Juventus : Où regarder le match en liens streaming    Météo: Légère hausse des températures ce dimanche 17 janvier 2021    Condamnation de la violence à l'ARP: Rached Ghannouchi a-t-il sacrifié Al-Karama ?    Focus Business: Quand les usuriers apparaissent !    Mondial de Handball : La Tunisie rencontre le Brésil aujourd'hui    Commerce de cigarettes: le commerce parallèle brille de mille feux    Siliana: Retour au calme après des heurts avec la police    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Gouvernement Mechichi : Youssef Ben Brahim, ministre de la Culture (Biographie)    Samia Abbou admise à l'hôpital    Gouvernement Mechichi : Ridha Ben Mosbah, ministre de l'Industrie (Biographie)    Ouided Bouchamaoui: Trois exigences d'avenir    Afrique : Nomination de Sami Gargouri à la tête de BSIC banque – branche du Sénégal    Le coach du PSG, Pochettino infecté par le Covid-19    La Tunisie ouvrira, jeudi prochain, à Alger, contre la Libye    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Du côté du prétoire    Les astuces oubliées de l'auto-approvisionnement alimentaire    Faut-il en rire ou en pleurer ?    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Plus de 2 millions de morts dans le monde    Ma revanche sur le... coronavirus    Covid-19 : état des lieux dans les régions    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Compétitions interclubs de la CAF 2020/2021: Période d'enregistrement additionnel ouverte jusqu'au 31 janvier    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Biographie de Youssef Ben Brahim, pressenti au poste de ministre de la Culture    Tunisie-Qui est Zakaria Belkhoja le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports?    Par Henda Haouala : Les JCC 2020, Cherchez la logique !    Youssef Fennira, pressenti super ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, et plus...    Le marché Boursier clôture vendredi sur une note quasi-stable (+0,09%)    «Fi Aal mIyeh al maliha» (Dans les eaux salées), autobiographie littéraire de Rafika Bhouri : La femme qui aimait la révolution !    La Tunisie ambitionne d'exporter 70 mille tonnes d'huile d'olive conditionnée, d'ici 2025    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Obama se dit ouvert aux propositions républicaines
USA — Désaccords sur la politique fiscale
Publié dans La Presse de Tunisie le 08 - 11 - 2010

WASHINGTON (Reuters) — Barack Obama estime que la proposition républicaine d'une prolongation de deux ans des réductions d'impôts en faveur des Américains les plus fortunés constitue une «base de négociation» dans laquelle il voit un possible compromis.
Dans un entretien à l'émission «60 Minutes», diffusée hier soir sur CBS, le Président américain affirme que sa priorité est de s'assurer que les ménages gagnant moins de 250.000 dollars par an ne soient pas pénalisés par une hausse d'impôt.
Le moratoire sur les prélèvements obligatoires décidé par l'administration de George W. Bush arrive à expiration à la fin de l'année.
Cette question de la réduction de la pression fiscale constitue une bataille majeure pour Barack Obama qui doit désormais composer avec une Chambre des représentants à majorité républicaine après les élections de mi-mandat.
Les deux camps se testent sur ce sujet afin de voir quelle est exactement leur volonté de compromis.
Le républicain Joe Boehner, qui est en lice pour remplacer Nancy Pelosi au poste de président de la Chambre basse, a proposé de prolonger le moratoire pour une durée de deux ans et de ramener les dépenses publiques domestiques au niveau de 2008.
«Je pense que lorsque l'on avance des données précises comme cela, il y a une base à la discussion», estime Obama. «Je crois que cela signifie que nous pouvons examiner quelles sont les perspectives budgétaires».
«Nous pouvons réfléchir aux besoins immédiats de l'économie, compte tenu de sa faiblesse persistante. Et on peut espérer s'accorder sur une série de faits qui conduisent à un compromis», ajoute-t-il.
Ce ton conciliant contraste avec les déclarations répétées pendant plusieurs mois et selon lesquelles il était impossible de conserver un taux d'imposition restreint pour les hauts revenus dont le manque à gagner pour le budget est de 700 milliards de dollars par décennie.
«Je pense que nous ne pouvons pas nous permettre d'emprunter et de dépenser 700 milliards de dollars en raison de réductions fiscales accordées aux millionnaires et aux milliardaires», a dit Obama dans son allocution radiophonique hebdomadaire samedi.
Obama, qui accomplit une tournée de 10 jours en Asie, doit rencontrer les leaders démocrates et républicains le 18 novembre à la Maison blanche pour discuter de la fiscalité et d'autres sujets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.