Coronavirus en Iran: prière du vendredi annulée, cinéma et théâtre fermés    Zamalek – Espérance de Tunis : Quel onze de départ pour Mouiine Chaabani ?    Coronavirus: Le président de la Lombardie se place en quarantaine    Tunisie : La liste des ministres qui ont prêté serment aujourd'hui    Coupe de Tunisie : Les arbitres des 16èmes de finale    Tunisie : Le message de Kais Saïed aux nouveaux ministres    kasserine: l'école qui a perdu 5 institutrices ne suspend pas les cours    Jazz à Carthage 2020 : billetterie et informations sur le 15ème épisode    FTAV : La suspension de la Omra est une mesure de précaution provisoire    MEMOIRE : Ali HAFAIEDH    Fonds Mondial pour la Nature : Appel à aider au bannissement des sacs en plastique    Fédération du cuir et de la chaussure : Appel à la création de hubs pour les professionnels du secteur    En attendant les candidatures : Calendrier pour les élections des membres de la cour constitutionnelle    Prévention contre le coronavirus : Le masque n'est pas nécessaire pour les personnes saines    Belle performance au Tournoi de Doha : Ons Jabeur sort la numéro 3 mondiale    Boxe : Les Tunisiennes Khouloud Hlimi et Mariem Homrani qualifiées pour Tokyo-2020    Le Chef du gouvernement sortant Youssef Chahed remet au Président de la République le rapport des activités du gouvernement 2016-2020    Tunisie : Rached Ghanouchi signe une correspondance adressée à Kais Saïed suite au vote de confiance    Retour sur la visite effectuée par le Président de la République au siège du Ministère de l'Intérieur        Au Théâtre de l'Opéra : La fantaisie zoologique de Saint-Saëns    Nabeul : Des ouvrières blessées dans l'explosion d'une bouteille de gaz à Menzel Bouzelfa    «Les Trois mystiques» de Karim Touwayma au Théâtre des Jeunes : Créateurs Authentique et beau…    Immigration clandestine : L'effet dissuasif du… coronavirus !    RESTART: Economie sociale et micro-entrepreneuriat pour les jeunes de 5 régions tunisiennes    Football : Programme TV de ce jeudi 27 février 2020    Qui est Mohamed Fadhel Kraiem, nommé ministre des TIC et de la Transition numérique ?    La Tunisie achète des avions militaires aux Etats-Unis    Tunisie: un défilé unique à l'FT “Over fifty… et alors ?” avec des personnalités tunisiennes et françaises    À l'issue d'une plénière décisive : Un consensus mineur pour des enjeux majeurs    Ligue 1 | Classement des buteurs : Okpotu prend le large    Coupe arabe (U20) : programme des quarts de finale    Une confiance en sursis    Le Phare de l'Entrepreneuriat : un concours entrepreneurial en Tunisie par JEY Entrepreneuriat    La cinéaste canadienne d'origine tunisienne HEJER CHARF annonce que son film « BEATRICE UN SIÈCLE » sera projeté au Théâtre auditorium Poitiers    La CTA et la CORP s'invitent à Sfax    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 27 février à 07H00    Météo: Prévisions pour jeudi 27 février 2020    Fakhfakh obtient une confiance à minima de l'ARP : Et pourtant, il doit réussir    Un divan à Tunis : la Tunisie se livre sur ses tourments post-révolutionnaires    Ons Jabeur écarte de son chemin la 3ème mondiale Karolina Plíšková et se qualifie pour les quarts de finale du Qatar Total Open    Coronavirus en France: le dernier jour du carnaval de Nice annulé (maire)    Samsung Blues Festival du 06 au 10 mars 2020 au palais Ennejma Ezzahra (les artistes en vidéos)    Kasserine : Un terroriste abattu par la garde nationale        Coronavirus : un Français est mort à Paris    Décès de l'ancien « Raïs » égyptien Hosni Moubarak    Coronavirus : trois nouveaux morts en Iran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Autour d'un art puissant et salvateur
Célébration de la journée mondiale du Théâtre à la Cité de la Culture
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 03 - 2019

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale du théâtre et du programme culturel du Sommet arabe, le Pôle théâtre et arts scéniques de la Cité de la culture a organisé, mercredi 27 mars 2019 au Théâtre des Régions à la Cité de la culture, une soirée exceptionnelle commémorant cet évènement international qui fête le 4e art et rend hommage aux dramaturges et acteurs partout dans le monde.
La cérémonie a débuté avec la lecture par la comédienne Jamila Chihi du message de la Journée mondiale du Théâtre écrit cette année par Carlos Celdrán, metteur en scène, dramaturge, professeur de théâtre, et universitaire cubain et traduit à l'arabe par l'Algérien Sofien Attia. Une lecture attachante et ô combien chargée de métaphores sur le rôle dévolu, aujourd'hui, au Théâtre en tant que force de changement mais aussi sur les conditions du dramaturge confronté qu'il est à la fugacité de la vie et à la fragilité de l'existence.
Lors de la lecture de ce texte, Jamila Chihi était accompagnée du violon et d'une performance chorégraphique exécutée par une jeune danseuse.
La scène a été par la suite prise d'assaut par des acteurs galvanisés à fond et qui se sont déchaînés par leur corps sur l'immense scène de ce théâtre, dans une gestuelle aussi bien chorégraphique que névrotique balisant les sentiers d'un voyage improbable à travers le quotidien d'une Tunisie qui se cherche encore après les convulsions qui ont changé le cours de son histoire. La pièce se déroule, au départ, dans un hôpital où les membres d'une famille éclatée se retrouvent au chevet d'un malade qui a tenté de mettre fin à ses jours. A travers cette rencontre ce sont toutes les contradictions d'une société qui ont été mises à nu à travers une confrontation entre une militante des droits de l'homme et son époux, un intellectuel et ex-doyen, d'une part, et celle d'une femme accompagnée de sa fille, toutes les deux résidentes à l'étranger, et qui garde encore les stigmates d'une grande douleur suite à la mort violente de son fils transformé en bombe humaine. L'histoire de ces deux familles est un prétexte pour interroger une société en effervescence avec une critique acerbe du rôle de l'élite qui peine dans cette pièce à aller jusqu'au bout de ses idéaux. Le suicide de l'enfant du doyen et son épouse militante est en quelques sorte l'échec d'une élite, en dépit de son engagement sincère.
Avec une mise en scène minimaliste et quasi intimiste avec des accessoires inexistants, le metteur en scène a réussi à plonger le public dans un univers de déchirement que les effets sonores ne font qu'accentuer.
Cette pièce est interprétée par Jamel Sessi , Amel Karray, Alaeddine Chouiref, Intissar Issaoui, Fatma Abada d'après un texte de Abdelwahab Mlaouah, une collaboration à l'écriture de Jlidi Laouini, avec Youssef Mars (assistant à la mise en scène), Youssef Miled (Régie lumières), Lotfi Mouaouia (Régie son), Abesslam Jemal (Régie costumes) et Ines Achour comme (Direction de production).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.