Tunisie – L'inflation grimpe à 9.1%… Comme partout dans le monde    Analyse : La Tunisie parmi les pays exposés au risque d'insoutenabilité de la dette    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA en force et qualifié devant le Zamalek    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Programme des quarts de finale    UEFA CL : Les résultats complets de la soirée de mercredi    Redmi A1+ : un smartphone des plus abordables de la marque Xiaomi    Kaïs Saïed, conseil supérieur des armées, André Parant… Les 5 infos de la journée    Le Groupe BNA signe des conventions de partenariat avec le SPOT    Football | La CAF suspend l'entraîneur tunisien Rafik M'hamdi    USA : Un mensonge d'Etat, Biden relance "le mur de la honte"    Tunisie : Création d'un tribunal pour la résolution des conflits sportifs    Crise énergétique et énergies renouvelables : la Tunisie rate encore une transition    Signature d'un accord de partenariat entre Mattel et Huawei    Rached Ghannouchi ou l'arnaque politique de la Tunisie    Béja: Négociations entre le ministère de l'Education et la fédération générale de l'éducation de base (Vidéo)    Ukraine : il n'aurait pas 6000 mais 9000 têtes nucléaires, le patron de la CIA avertit    Les journalistes organiseront un rassemblement à la place de La Kasbah    La Tunisie accueille le forum Africain du LIONS CLUBS International    La nouvelle Première ministre britannique: ''Je suis très sioniste''    Coronavirus – Vaccination : Plus de 69 mille personnes ont reçu quatre doses    OPPO dévoile les trois matchs les plus inspirants de la UEFA, tels que votés des fans    L'ambassadeur de France: Je suis optimiste pour l'avenir de la Tunisie    Soutien aux femmes d'Iran : des artistes se coupent les cheveux en direct sur instagram    Mali, Burkina Faso… : Poutine pactise avec Goïta, l'Occident a un problème de plus    Vidéo : Un rappeur russe de 27 ans se suicide pour échapper à la mobilisation en Ukraine    Crash d'un avion militaire au Mali: le bilan s'alourdit    Leila Hadded : Les parrainages se vendent à 10 dinars    L'Ugtt face à l'approche d'un imminent accord avec le FMI : Pas de chèque en blanc pour le gouvernement    Candidatez pour la 5ème saison d'Orange Fab, accélérateur corporate de start-up d'Orange Tunisie    Recette : Recette assida zgougou de maman    Kasserine : Deuxième taux d'analphabétisme le plus élevé sur le plan national    Pourquoi | Profiter du changement climatique    Bientôt à la Galerie Kalysté : Hamda Dniden raconte Sidi Bou Saïd    «The Transformation of Silence» de Héla Ammar et Souad Mani à la Chapelle de Saint-Monique à Carthage : Mémoires, archives et traces    37e édition du festival international du film francophone de Namur : Du réel à l'abstrait    Tennis- Open Jasmin Monastir : Résultats des rencontres disputées mardi 04 octobre 2022    Olfa Hamdi appelle au report des élections (Live)    WTA Open des Jasmins : Ons Jabeur qualifiée en 8e de finale, les moments forts (vidéo)    Saisie de 1900 kilos de pâte dissimulés dans une étable pour l'élevage des moutons    Danses lascives et tenues dénudées : le festival de la Fête du Mouled s'excuse    Tunisie: La production nationale de médicaments couvre 75% des besoins    1er forum Afrique-France de la transition écologique et énergétique | Des enjeux et des solutions    Météo en Tunisie : Des pluies attendues l'après-midi sur le centre, le sud et le nord ouest    L'UBCI Partenaire Officiel de l'extended sessions de Jazz à Carthage    JCC 2022 : Des films restaurés et inédits de la fin des années 60 dans le focus Palestine    L'Union islamique des avocats accuse la Faculté de Sciences juridiques de "propager" l'homosexualité    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    L'insupportable arrogance des Occidentaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Paris et Moscou affichent leurs divergences sur la Syrie
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 06 - 2011

Paris et Moscou ont affiché mardi leurs divergences sur la Syrie, le Premier ministre français estimant que le Conseil de sécurité de l'ONU ne pouvait "rester muet plus longtemps", tandis que son homologue russe réaffirmait son opposition à toute intervention.
"Le Conseil de sécurité de l'ONU ne peut rester muet plus longtemps", a déclaré le chef du gouvernement français François Fillon, lors d'une conférence de presse à Paris avec son homologue russe Vladimir Poutine.
"Le moment approche où chacun va devoir prendre ses responsabilités", a ajouté le Premier ministre français.
Vladimir Poutine a quant à lui réaffirmé la position de Moscou, résolument hostile à toute intervention en Syrie. "L'intervention dans les affaires d'un Etat souverain est sans perspectives", a déclaré M. Poutine.
"Le développement de la situation dans certains pays de cette région nous montre que la situation ne devient pas meilleure lorsque nous essayons de diriger le processus", a-t-il poursuivi dans une référence manifeste à la Libye où une intervention de l'Otan est en cours depuis plus de trois mois.
Dimanche, le président Dmitri Medvedev a prévenu que Moscou, allié de longue date de Damas, userait de son droit de veto à l'ONU contre toute résolution sur la Syrie, de peur que l'Occident ne bombarde ce pays comme la Libye.
De plus, "nous ne comprenons pas très bien ce qui se passe réellement" en Syrie, a surenchéri Vladimir Poutine, selon la traduction en français de ses propos. "Est-ce que vous êtes au courant du rapport de force? Qui sont les manifestants? Qu'est-ce qu'ils veulent? Quels sont leurs objectifs?", s'est-il interrogé.
Fidèle à la position russe, il a réaffirmé qu'il ne fallait "pas intervenir mais juste aider". "Concrètement, la situation fait l'objet de discussions dans le cadre de l'ONU. Nos spécialistes travaillent en commun avec leurs collègues et vont continuer à le faire", a-t-il conclu.
Depuis le déclenchement le 15 mars du mouvement de contestation contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, le pouvoir a envoyé ses troupes et ses chars dans de nombreuses villes pour réprimer les manifestations.
La répression a fait plus de 1.300 morts parmi les civils et entraîné l'arrestation de plus de 10.000 personnes, selon des ONG syriennes.
Paris, qui a participé à un projet de résolution européen à l'ONU, plaide en parallèle pour un renforcement des sanctions déjà prises par l'Union européenne. L'UE pourrait décider cette semaine d'un nouveau train de mesures en marge d'un sommet européen à Bruxelles.
De leur côté, les Etats-Unis envisagent de faire poursuivre les responsables syriens pour "crimes de guerre" afin d'augmenter la pression sur le régime.
Lundi, le chef de la diplomatie française Alain Juppé a estimé que Bachar al-Assad avait atteint "un point de non retour" après la répression "d'une violence inouïe" imposée à son peuple.
Le dernier discours du dirigeant syrien, qui a évoqué un complot et promis à nouveau des réformes, ne change rien, selon M. Juppé, pour qui Bachar al-Assad "n'a jamais tenu parole". Il a jugé qu'il était temps d'agir au Conseil de sécurité, malgré la menace d'un veto russe.
Alors que Vladimir Poutine doit s'entretenir en fin d'après-midi avec le président français Nicolas Sarkozy, M. Fillon a reconnu que la France avait des "approches différentes" de la Russie sur la Syrie, mais qui peuvent, selon lui, "se rejoindre".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.