Le ministre de l'Intérieur effectue une visite d'inspection aux unités sécuritaires déployées à Tunis    Kaïs Saïed, Ons Jabeur, Najla Bouden… Les 5 infos de la journée    Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution    Bourse de Tunis : Le Tunindex confirme son trend haussier    Tunisie – Reprise des négociations sociales pour d'éventuelles majorations salariales    Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Championnat arabe E-Sports (Valorant) : la Tunisie termine 1ère de sa poule    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Coronavirus-Bilan du 15 août 2022: 2 décès et 199 nouvelles contaminations    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Construction de l'hôpital du Roi Salmane à Kairouan : le ministère de la Santé explique    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    Le braconnage : Un crime organisé ?    Express    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Programme TV du mercredi 17 août    DECES : Salem BEN KHALIFA    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    Amical international : ce sera Algérie-Brésil en septembre !    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



GB: le fondateur de WikiLeaks au tribunal pour s'opposer à son extradition
Publié dans La Presse de Tunisie le 12 - 07 - 2011

La justice britannique a commencé à étudier mardi l'appel du fondateur de WikiLeaks contre son extradition en Suède dans une affaire de viol et d'agressions sexuelles présumés, la défense de Julian Assange dénonçant l'"invalidité" du mandat d'arrêt émis contre l'Australien.
M. Assange, qui avait été arrêté en décembre au Royaume-Uni avant d'être assigné à résidence dans une propriété de la campagne anglaise, était présent mardi à l'audience de la Haute Cour de Londres, qui durera jusqu'à mercredi.
L'un de ses avocats, Ben Emmerson, a estimé que le mandat d'arrêt lancé fin 2010 par la Suède était "invalide" puisqu'il ne donne pas une description "juste, précise et correcte" des actes reprochés à M. Assange.
Autre élément avancé par la défense pour justifier, à ses yeux, la nullité du mandat d'arrêt: la Suède a demandé l'extradition de M. Assange "non pour l'inculper mais pour avancer l'enquête".
Dans une salle comble, Me Emmerson a par ailleurs insisté sur le fait que les jeunes femmes à l'origine des accusations visant M. Assange pour des faits remontant à août 2010 en Suède étaient consentantes et qu'elles avaient eu avec lui des relations sexuelles "sans violence et sans menace de quelque sorte".
L'avocat a aussi estimé que M. Assange était victime de la "disparité" entre les législations britannique et suédoise, affirmant que ce qui était reproché à son client "ne constituerait pas une infraction au Royaume-Uni".
Le viol a en effet une définition beaucoup plus étendue en Suède que dans d'autres pays, ce qui vaut au pays nordique le record d'Europe du nombre de plaintes.
En première instance, la justice britannique avait donné son feu vert à l'extradition de M. Assange, qui a toujours nié les accusations pesant sur lui. La décision de la Haute Cour n'est pas attendue dans la foulée des deux jours d'audience, mais les avocats de M. Assange ont déjà signalé qu'ils étaient prêts à une longue bataille judiciaire contre l'extradition, jusqu'à la Cour suprême, la plus haute instance judiciaire du Royaume-Uni, s'il le faut.
Un avocat de M. Assange, Bjvrn Hurtig, a cependant prévenu, mardi à Stockholm, peu avant le début de l'audience à Londres, qu'il y avait "un grand risque" que son client soit extradé.
Il a aussi estimé que la défense britannique de M. Assange allait plus se concentrer sur des questions de forme que sur les critiques à l'encontre du système judiciaire suédois et des deux accusatrices. "Je pense qu'ils vont contester le mandat d'arrêt européen sur des bases légales", a-t-il dit.
A Londres, une poignée de partisans de M. Assange l'ont accueilli à son arrivée à la Haute Cour. Deux d'entre eux brandissaient une pancarte "Libérez Assange ! Libérez Manning ! Stoppez les guerres !", en référence au jeune soldat américain Bradley Manning, accusé d'avoir fourni des dizaines de milliers de documents américains à WikiLeaks et actuellement détenu aux Etats-Unis.
WikiLeaks, site internet spécialisé dans la divulgation de documents secrets, a notamment publié des rapports de l'armée américaine sur les guerres en Afghanistan et en Irak et des télégrammes diplomatiques américains, provoquant l'indignation de Washington.
M. Assange, qui a fêté ses 40 ans le week-end dernier avec une centaine d'invités dans la demeure où il est assigné à résidence, affirme que sa principale inquiétude est d'être extradé à terme aux Etats-Unis, un argument jugé sans fondement en première instance. Son appréhension se base sur une enquête pénale ouverte contre lui aux Etats-Unis en juillet 2010.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.