Tunisie – Explosion d'une mine au Jebel Orbta : Plusieurs blessés parmi les parents de l'homme que Daech a annoncé avoir égorgé    Ligue 1 : Formation rentrante du CA contre l'US Ben Guerdane    Hand – Coupe de Tunisie : Programme des quarts de finale    Ligue 1 : Le CA piégé par l'US Ben Guerdane    La Tunisie à l'ère de l'agriculture BIO : Des exportations en hausses dont les agriculteurs tunisiens pourraient en bénéficier davantage    BCE s'entretient avec une forte délégation du Congrès américain conduite par le Sénateur Lindsey Graham, président du Comité judiciaire    Tunisie: Découverte du corps d'un jeune pendu à un arabe au bout d'une corde    Arrivée à l'aéroport international d'Enfidha des premiers contingents de touristes britanniques venus des plus grandes villes du royaume    Libye: Hausse du bilan à 220 morts et 1066 blessés    En photo…Outia de Ramla et Alaa Chebbi, que pensez-vous du look de Sonia Dahmani ?    Béji Caïd Essebsi – Rached Ghannouchi : Entre craintes et concertations !    Tunisie- Les distributeurs de bouteilles de gaz domestique en gros maintiennent leurs grève    En vidéo : SODEXO TUNISIE désigné Meilleur service Client 2019    L'Académie diplomatique tunisienne sera construite avec un DON de la République de Chine estimé à 72 millions de dinars    Les examens du troisième trimestre de la 6ème année de l'enseignement de base seront conformes aux standards des examens nationaux    Tunisie: L'UGTT appelle à un plan d'urgence pour freiner la hausse vertigineuse des prix    En photos : Les plus beaux looks de la cérémonie de clôture de Gabès Film Festival    Programme TV du samedi 20 avril    Sami Fehri dévoile le salaire de Faycel Lahdhiri    Programme des matchs du weekend et des rencontres à transmettre directement à la télé    Tunisie-Youssef Chahed reçoit les rapports annuels des instances nationales    Egypte: Référendum pour prolonger le mandat du président al-Sissi    Tunisie- L'UGTT n'a pas encore pensé à préparer des listes syndicales indépendantes pour les élections    Tunisie- Le ministre de l'agriculture inaugure la première forêt urbaine    Météo du Weekend, orages et pluies isolés attendus dimanche    Tunisie-Le concours de CAPES n'a pas été annulé    Tunisie: Intervention du ministère du Transport pour résoudre le problème de carburant de la société régionale de Béja    Tunisie-Ligue 2 (Groupe A): le programme de samedi    Tunisie-Ligue 1 (J20): les matches de samedi et programme TV    Tunisie: Les bus de la société régionale de transport de Béja paralysés faute de carburant    La Tunisie, l'Algérie et l'Egypte examinent la question libyenne à Tunis    La famille du berger égorgé à la montagne bloque la route entre Gabes et Gafsa    La Tunisie à Toulouse du 19 au 24 Avril : une 4ème édition des Journées culturelles et économiques !    Tunisie : Campagne de vaccination contre le pneumocoque à partir du 24 avril    Tchap, la messagerie gouvernementale française, aussitôt lancée, aussitôt piratée !    Claudia Cardinale très entourée à Djerba – Elle jouera dans le film de Ridha Behi « L'île du pardon »    Les combats en Libye au cœur d'une rencontre entre Essebsi et Ghannouchi    Les enfants sur les Traces des Carthaginois à la découverte du Quartier Didon dimanche 21 avril    Film Avengers Engame dès le 25 avril 2019 au Cinéma en Tunisie (Trailer et Synopsis)    TOPNET et Be Wireless Solutions signent un accord de partenariat pour le développement de solutions IoT    Tunisie – Alerte Météo : Vents forts à très forts, sur les régions côtières et le sud, de vendredi à dimanche    Salon International du Livre de Sousse, 6ème édition du 19 au 28 Avril 2019    « Hors Lits Tunisie » se déroulera en 2019 à Mahdia, Sfax, Sidi Bouzid, Siliana et Tunis    Coupe du Monde de football 2022 au Qatar : les inquiétudes européennes !    Les entreprises des réseaux sociaux sanctionnées par l'Union Européenne    Omar el-Béchir : Du palais présidentiel…à la prison Kober à Khartoum, mais pas devant la Cour pénale internationale    Les blessés Libyens pourront se faire soigner en Tunisie, selon le consulat libyen    L'opération sécuritaire menée minutieusement au Kef confirme l'inexistence de terroristes dans la région ratissée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De la représentation à l'illusion
Rencontre avec Rachida Triki sur l'image au cinéma
Publié dans La Presse de Tunisie le 11 - 02 - 2012

L'Association tunisienne pour la promotion de la critique cinématographique a invité la philosophe et critique d'art Rachida Triki, pour une rencontre-débat autour de l'image au cinéma, jeudi dernier, à la maison de la culture maghrébine Ibn-Khaldoun. Un tel sujet vaste demande une spécialiste de l'envergure de cette professeure à l'université de Tunis à qui l'on doit, entre autres, l'ouvrage édité par Larousse: L'Image. Ce que l'on voit, ce que l'on crée. Bien qu'elle se dise plus proche des arts plastiques que du cinéma, Rachida Triki a réalisé, en 1994, une série de 24 films documentaires d'art pour la télévision tunisienne : Touches de création. Quant à ses écrits, elle affirme que cela n'a pas été évident de réfléchir sur l'image, parce qu'elle se manifeste sur différents médiums, depuis la préhistoire avec les dessins sur les grottes, jusqu'à l'image virtuelle. En effet, l'image est partout, ajoute-t-elle, et il suffit de suivre son étymologie pour comprendre sa complexité. Dans ce sens, la philosophe explique que les textes fondateurs des trois religions monothéistes comportent une synonymie entre «créer», «former» et «figurer» par l'image (soura et sawwara en arabe, selem en hébreu). Cet héritage va proposer un problème théologique quant à ce qui revient à Dieu et ce qui revient à l'Homme dans la création.
L'image est donc partout, elle est mentale et physique, et on accuse beaucoup l'image. A cause de cette présence massive et de son effet immédiat, on lui reproche de faire croire qu'elle est un miroir du monde, alors qu'elle est fantasmagorique (selon Platon). Ce qui pose de surcroît le problème de la retouche de l'image, d'autant plus que l'image est caractérisée par sa duplicité. C'est un champ ouvert aux interprétations. Pour Rachida Triki, c'est même la métaphore la plus forte de la liberté de création. Elle a, de plus, une force intrinsèque. Elle donne à voir et à reproduire. «L'image Peut-elle tuer ?» se demande Marie-José Mondzain dans son livre qui porte le même titre (2002, Bayard). Rachida Triki répond qu'elle peut le faire à différents niveaux : l'image de soi est, par exemple, constitutive de la personnalité de l'enfant. L'image a de ce fait un pourvoir sur son récepteur, puisque c'est à lui que revient son interprétation.
Quant à l'image cinématographique, c'est celle qui révèle le plus. Elle offre une voyance du réel, un bloc de matière, de lumière et d'espace-temps, au-delà de sa portée représentative (documentaires et reportages), et un lieu de rapports de force entre ces éléments. Dans le cinéma, ce ne sont pas les personnages qui font l'image, mais c'est le contraire. Les films de Godard et la pensée de Deleuze se rejoignent dans ce sens. Rachida Triki explique qu'un zoom sur un visage peut en dire beaucoup sur un personnage, sans que l'on ait à suivre son itinéraire. Pour conclure, elle affirme que le réel, tel qu'on croit qu'il est, est un pur fantasme. Et comme disait Godard : «Ce n'est pas une image juste, c'est juste une image».
Le débat de cette rencontre a permis à l'invitée, en répondant aux questions des intervenants, de rapprocher son analyse de la réalité tunisienne. L'image y est un parent pauvre. A titre d'exemple, contrairement aux tableaux, il n'y a pas de commissions d'achat pour les vidéos et les installations, ce qui est selon la philosophe aberrant. Dans le même temps, il y a une absence de culture à l'image, favorisée par son utilisation à des fins déformatrices, comme pour servir l'icône de Ben Ali. Cela explique d'ailleurs que l'expérience faite par le photographe JR (artocratie)— photographier des portraits de simples citoyens et les coller sur les murs où on voyait d'habitude des posters de Ben Ali— a été mal vécues dans certaines régions. Cela est dû, selon Rachida Triki, à un ras-le-bol de l'image, utilisée jusqu'à l'écœurement. D'où l'importance du rôle de la critique, face à une image qui peut être émancipatrice comme aliénante. Ce rôle revient également au récepteur, qui doit recevoir l'image, tout en ayant les outils nécessaires à sa perception. Un tel débat devrait donc être porté à une échelle plus grande, largement publique, et non pas entre initiés, comme cela a été le cas jeudi dernier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.