Kaïs Saïed s'adressera aux Tunisiens ce soir depuis Sidi Bouzid    Le ministre des Affaires culturelles reçoit Noureddine et Nejia Ouerghi    SNTRI : 10 % de réduction sur toutes les dessertes à cette date    Infos Bourse – Forte progression de la rentabilité d'Ennakl Automobiles    Othman Jerandi participe à la commémoration des vingt ans des attaques du 11-Septembre    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Bilan Covid-19 : 407 nouveaux cas et 14 décès    Dépassement du délai légal pour statuer sur les recours contre les assignations à résidence : Les explications de Imed Ghabri    Match FC Barcelona vs Grenade : chaines qui diffusent le match du 20 septembre de la Liga    Forum Mondial de la Mer: quatrième édition les 24 et 25 septembre 2021 à Bizerte    La société Ellouhoum décide de baisser les prix pendant 3 jours    JCC 2021 : Liste des films tunisiens sélectionnés pour les compétitions officielles    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 20 Septembre 2021 à 11H00    Béja: Les enseignants vacataires organisent un mouvement de protestation [Vidéo]    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    L'ATB sélectionnée par le projet SAWI pour renforcer sa diversité genre    La Libye annonce la reprise de ses vols vers la Tunisie    UTAP: Des oliviers meurent de soif    Comment le Tunisie a su se hisser au 3e rang des pays innovants dans le secteur industriel en Afrique    Opération blanche des forces de sécurité dans l'un des hôtels de Gammarth    Tunisie-Daily brief du 20 septembre 2021: Les mesures du 25 juillet à l'origine de 2 manifestations à Tunis    I Watch appelle à la protection des lanceurs d'alerte    Lotfi Zitoun répond à Nouresddine Bhiri- La liberté ne peut coexister avec le besoin    Forte augmentation du nombre des nuitées en août 2021 dans la zone touristique Tabarka-Aïn Draham    UE Med : Il est nécessaire de préserver la démocratie et l'Etat de droit en Tunisie    "Les cours particuliers sont le responsable de la baisse du niveau du système éducatif", dénoncent les parents d'élèves    Les délégués du gouvernorat de Tunis se penchent sur la saison des pluies    Le syndicat de l'enseignement secondaire s'oppose à une circulaire de l'Education    Ben Ouda : L'Etat prévoit une réduction de 40 MD au niveau du budget consacré à l'investissement !    Ons Jabeur 17ème mondiale    Moncef Marzouki : Etant novice, les Egyptiens se sont moqués de Saïed, faisant perdre des milliers d'emplois à la Tunisie !    Le Collectif Soumoud monte au créneau pour réclamer la réforme politique    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    25 ème anniversaire des Prix Littéraires COMAR D'OR : Les romans primés en langue française    Tunisie – Les pays du sud de l'UE appellent à préserver la démocratie et à accélérer la mise en place d'un gouvernement compétent    PSG vs OL : Liens streaming pour regarder le match    Juventus vs AC Milan en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Arrestation des deux derniers prisonniers palestiniens évadés récemment    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie – Une vague sans précédant de migration qui ne manque pas de rappeler les « menaces » de Ghannouchi    Monde-Daily brief du 17 septembre 2021: L'Italie rend obligatoire le pass sanitaire pour tous les travailleurs    Evasions Sonores: Performances artistiques live par Oussama Menchaoui et Dawan    Appel à films pour présenter la candidature de la Tunisie à l'"Oscar du meilleur film international"    Le musée de Bardo fermé depuis le 25 juillet 2021    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    Tunisie : Un séisme d'une magnitude de 3,7 degrés enregistré à Ouled Haffouz    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un événement majeur
Présence des arts : Chkoun ahna à Carthage Contemporary
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 04 - 2012

Est-il vraiment nécessaire de se poser la question? Et ne sommes-nous pas, selon ce lecteur plein d'humour, «des Tunisiens, mangeurs de couscous, et amateurs de chakchouka?»
Oui, mais nous sommes aussi, nous le savons tous, capsiens puniques, romains, vandales, arabes, espagnols, grecs, turcs.
Ce que nous savions moins, et cela la révolution l'a mis à jour, c'est que nous avions des cultures, des convictions, des obédiences, des références différentes, souvent antinomiques, et qu'il n'y avait pas une Tunisie, mais un pays pluriel. Aussi, se poser, et poser la question «Chkoun Ahna», devient pertinent pour des artistes qui sont les caisses de résonance d'une société, ceux qui, avant tout le monde, flairent l'air du temps, décèlent les ruptures, annoncent les dangers.
«Chkoun Ahna» est l'évènement majeur de la première édition de «Carthage Contemporary», rendez-vous artistique qui se tient le 12 mai prochain, qui ambitionne de devenir annuel et qui se compose de rencontres, de tables rondes, et d'autres expositions.
«Chkoun Ahna» est une exposition collective qui a choisi un lieu hautement symbolique, et à ce jour jamais consacré à ce genre d'évènements : le musée de Carthage. Là-haut, sur cette colline, d'où les siècles nous regardent, et où se superposent les strates de l'Histoire, la pluralité sera mise à nu : qui sommes-nous, rencontre de ce carrefour de civilisations, d'où venons-nous, qui nous a fait ce que nous sommes?
Khedija Hamdi, historienne de l'art, et Timo Kaabi-Linke, critique d'art, écrivain et sociologue, sont les deux commissaires de cette exposition d'art contemporain. Passionnés par leur, projet, ils parlent à deux voix, s'interrompent, se complètent : «Nous voulons bâtir une scène artistique contemporaine en Tunisie. En implantant l'art contemporain au sein de l'archéologie, nous avons voulu créer un évènement international qui ait un impact puissant. Carthage, c'est le retour aux origines. C'est là que tout commence, et nous avons demandé aux artistes d'adapter leurs œuvres au lieu proposé. Il s'agira pour eux de présenter l'état d'urgence actuel dans un cadre serein».
Quant aux artistes sélectionnés, huit sur vingt-huit sont tunisiens, les autres viennent de pays dont l'Histoire, à un moment ou un autre, a été mêlée à celle de notre pays : italienne, à cause de la Rome antique, espagnole à cause des Andalous, égyptien parce que les Fatimides ont quitté Mahdia pour édifier Le Caire, turque par souvenir de l'empire ottoman, allemande en référence aux Vandales, iranienne, puisque c'est de là que venaient les Alains, saoudienne puisque les Beni Hilal en provenaient... Par-delà ce côté anecdotique de la sélection des participants, il faut tout de même signaler que de très grands artistes contemporains participeront à cette exposition : Kader Attia, dont les œuvres sont dans tous les musées du monde, Saadane Afif, prix Marcel Duchamp, Hela El Koussy, prix Abraaj, Ahmed Ogüt qui expose à La Tate Galery, Lara Faveratto, qui exposa à la Biennale de Venise, Ahmed Mater, Sirine Fattouh, Ziad Anter... Certains d'entre eux présenteront des œuvres inédites puisque 14 productions sont prévues pour cette exposition. On utilisera pour cela tous les médias artistiques connus de l'art contemporain : vidéo, photo, sculpture, broderie, installation, performance...
Autour de «Chkoun Ahna» et dans le cadre de «Carthage Contemporary», aura lieu un cycle de conférences, à l'Acropolium, un circuit à travers toutes les galeries alentour qui sont, toutes, parties prenantes de la manifestation.
Carthage Contemporary, qui se fait en coopération avec le ministère de la Culture, est soutenu par le Centre des arts vivants, le British Council, l'Institut Français et le Gœthe Institute. Il est produit par Yalil Prod, jeunes promoteurs d'évènements culturels bien connus.
La manifestation a séduit des sponsors qui ont accepté, l'un (Socobat) de restaurer le musée de Carthage sous la surveillance d'experts du patrimoine, l'autre (Kilani Group) d'assurer la scénographie, le troisième (Vision et Visions) de se charger de la communication. Quant à Abraaj Capital, institution financière émiratie qui octroie chaque année, à l'Art Fair de Dubai, un prix éponyme désormais célèbre, elle prête et assure un certain nombre des œuvres qui seront exposées.
Carthage Contemporary, et son évènement phare, l'exposition «Chkoun Ahna ?» est donc sur les rails. Souhaitons-lui de devenir un rendez-vous incontournable dans le calendrier arty qui draine, aujourd'hui, le nouveau tourisme culturel que nous rêvons de séduire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.