Sotemail : Hausse du chiffre d'affaires de plus de 29%    Les enseignants du primaire en grève le 26 janvier    L'UTICA se félicite du retrait de Tunisie de la liste noire des paradis fiscaux    Wafa Laâmiri : 80% des projets lancés par les jeunes sont en cessation d'activité après 2 ans    Monoprix : Chiffre d'affaires en hausse de plus de 4% en 2017    STB : PNB en hausse 19,59%    Bergamini : La Tunisie n'est pas une terre de blanchiment d'argent !    Annulation de la grève de la SNCFT    Hatem Ben Salem interdit toute séparation filles-garçons dans les espaces éducatifs    Hédi Slimane, nouveau directeur artistique chez Céline    Opération sécuritaire de Sbeitla : Un deuxième cadavre retrouvé    Saisie d'armes lors de l'opération sécuritaire de Sbeitla    Un terroriste éliminé lors d'une opération à Sbeitla    Des fleurs pour Algernon, l'adaptation théâtrale de Selma Boukef et Abdelmonem Chouayet    « Tounes fi inaya », le nouveau livre de Nizar Chaâri    Un équipage Tunisair au Rallye Alyssa    LA BNA primée au Flambeau Olympique 2017    BNA Challenge Team : Un engagement historique en faveur de l'Handisport    La Palestine appelle à une réunion d'urgence de la Ligue arabe    Vidéo - Cheb Béchir chante pour sa mère... il fond en larmes et fend les cœurs !    Une cinquantaine de blessés après un renversement d'autocar de tourisme    Des éléments d'une organisation terroriste mis aux arrêts à Médenine    Le président Erdogan mis en cause devant un tribunal new-yorkais    Attijari Bank « Meilleure banque en Tunisie » pour la 4ème fois de suite    Plusieurs morts et blessés dans un double attentat-suicide au Nigeria    Saisie de marchandises de contrebande d'une valeur de 240 mille dinars à Gabès    En photos : Les plus belles coiffures de la cérémonie de clôture du festival International du Film du Caire    Retour en images sur les plus beaux looks de la cérémonie de clôture du festival International du Film du Caire    La communauté Tunisienne de la réalité augmentée et virtuelle est née !    Le ministre de la Justice visite des centres de détention à l'occasion du Mouled    Mondial 2018 - La Belgique, le Panama, la Tunisie et l'Angleterre versés dans le groupe G    بالصور: لهذا تشابه ما ارتدته درة مع فستان ميريام فارس    Chahed préside la célébration du Mouled à la Mosquée Okba Ibn Nafa    Décisions de la fédération de football après les violences lors du match du Classico    En vidéos : Ericsson démontre le potentiel de la transformation Digital et de la 5G    Les arbitres des rencontres du Mondial 2018 seront connus en janvier prochain    Tunisie- Ligue 1: calendrier de la 1ère journée des play-off    Météo: Prévisions pour dimanche 26 février 2017    USA : New Orleans : Un camion fou fonce dans la foule : 28 victimes    154 parlementaires demandent à François Hollande de reconnaître l'Etat de Palestine    Tunisie – Remaniement ministériel : Réaction incendiaire de Sami Taheri    Tunisie – URGENT : Remaniement ministériel plein de surprises et de signes qui ne trompent guère    Arrestation de 12 Africains tentant d'entrer illégalement en Libye à partir de Ras Jedir    La plus jeune américaine à avoir achevé le tour du monde recommande de visiter la Tunisie    Tunisie – Météo : Baisse sensible des températures avec pluies et orges isolés    Daesh bomb attack kills 35 in Syria's Al-Bab    Ouverture de deux nouvelles lignes aériennes de Tunisair vers Constantine et Conakry    Retour sur la grande polémique créée à propos de la pièce théâtrale « Fausse Couche », le TNT réagit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rôle de la société civile
Droits économiques, sociaux et culturels
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 05 - 2012

L'Association Aswat Nissa (voix de femmes) a organisé hier à Tunis, une journée d'information sur la ratification du protocole facultatif se rapportant au Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels.
L'allocution d'ouverture a été donnée par Mme Ikram Ben Said, présidente de l'association, qui a souligné que «pour que l'application des droits économiques, sociaux et culturels soit mieux garantie sur le plan juridique, il faut que l'Etat signe le protocole facultatif se rapportant au Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels. Les composantes de la société civile et même les citoyens pourraient porter des plaintes individuelles relatives aux droits économiques, sociaux et culturels, après l'entrée en vigueur du Protocole», a-t-elle ajouté.
De son côté, Mme Salwa Hamrouni, juriste universitaire, a indiqué que «l'Etat est appelé à prendre des mesures juridiques afin d'assurer l'application des droits économiques, sociaux et culturels». Pour ce faire, la société civile, étant une force de pression, «peut pousser l'Etat à la ratification du protocole», a-t-elle ajouté. Pour elle, on ne peut pas parler de droits politiques et civils si les droits économiques, sociaux et culturels n'existent pas et vice versa.
Bref, le protocole facultatif permettra aux personnes dont les droits économiques, sociaux et culturels sont violés et qui n'ont pas pu obtenir justice au niveau national, d'exercer un recours au niveau international.
Par ailleurs, la conférencière a assuré que le Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels est, actuellement, ratifié par 160 Etats dont la Tunisie depuis 1969. Alors que le protocole facultatif n'est signé que par 8 Etats seulement et afin que ce dernier entre en vigueur, il faut que deux autres Etats le signent. Notons que la ratification de ce protocole facultatif, qui n'est pas obligatoire, ne peut être signé que si le Pacte international a été déja signé .
Quant à M. Azzem Mahjoub, économiste universitaire, il a parlé d'une part d'un «contrat social général» basé sur la citoyenneté et l'égalité. «Nous voulons que la relation entre le citoyen et l'Etat soit une relation de citoyenneté assurant, non seulement les libertés et les droits, mais aussi les devoirs», a-t- il expliqué. Le principe de la citoyenneté c'est l'égalité entre les individus, notamment entre l'homme et la femme sans distinction régionale, ethnique, religieuse... «Aujourd'hui, il faut militer en vue d'instaurer une citoyenneté entre les individus et l'Etat, la transition vers un Etat démocratique est alors devenue nécessaire», a-t-il résumé.
L'orateur a, d'autre part, présenté des données et des statistiques relatives à l'égalité entre l'homme et la femme. Concernant le droit à l'éducation, le taux de l'analphabétisme est de 11,4% chez les hommes, alors qu'il a dépassé les 26,4% chez les femmes. Ce pourcentage a dépassé le 39,7% dans les gouvernorats intérieurs et il a atteint 40% à Siliana et Jendouba. Il a insisté, en outre, sur le fait que 40% des chômeurs sont des femmes. En fait, sur un total de quatre femmes, une seule femme travaille. Dans le même contexte, il a affirmé que 22,6% des diplômés sont au chômage. Ce taux est de 44,2%, soit le double parmi la population féminine.
Sur un autre plan, le conférencier a souligné que la précarité du travail et le chômage sont à l'origine de la plupart des sit-in et des grèves, d'ailleurs 43,4% des employés travaillent sans contrat.
Notons que l'Association Aswat-Nissa œuvre pour que la femme soit une actrice active pour la construction des prochaines étapes et pour qu'elle soit aussi consciente de ses droits et de ses devoirs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.