Gafsa : Aucune route bitumée depuis 2017, l'argent ira ailleurs…    CAN 2022 : Match à suivre ce soir, Nigéria – Tunisie, sur chaînes TV et en Live streaming    EN : trois renforts prennent la direction de Garoua    Syrie : 4e jour de combat entre Daech et les Kurdes, plus de 120 morts    Justice transitionnelle — Abdallah Kallel et d'anciens cadres sécuritaires interdits de voyage: La lenteur de la justice bafoue les droits des victimes et ceux des accusés    Entretien téléphonique Saïed-Macron: « Les réformes aspirent à préserver la liberté et à établir la justice »    Foot-Europe: le programme du jour    CAN 2021 : L'historique des matches en CAN opposant les Aigles aux Super Eagles    CAN 2021 — Huitièmes de finale — Tunisie-Nigeria (Ce soir à 20h00) : Sauver la face    Coronavirus : 10 décès de plus et 10031 contaminations en 24h    Tunisie-coronavirus : Plus de 14 mille vaccinés en 24H    Mes odyssées en Méditerranée | Michel Giliberti: «Tunisie. L'inhérence d'une errance»    On a vu pour vous : « Are you Lonesome Tonight ? », de Shipei Wen : Thriller chinois    CAN 2021 — Huitièmes de finale — Tunisie-Nigeria (Ce soir à 20h00): Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !    Médecins, dentistes et pharmaciens de la santé publique en grève, le 25 janvier    Tunisie: Ali Abdi testé positif au Covid19    Récupération politique    La Presse Magazine du Dimanche 23 janvier 2022 consultable sur notre site    La Fédération Nationale des Urbanistes Tunisiens (Fnut) lève le voile sur les défis de l'urbanisme en Tunisie: Un chantier en cache un autre...    Des astuces pour protéger les plantes du froid    Les perroquets    Migraine : la covid-19, un facteur déclencheur    Ali Graja, ancien attaquant international du CSS: «Dans la vie, il n' y a pas que l'argent ! »    Urbanisme et planification urbaine    Loi de finances : Bouden corrige le tir avec la Conect après l'avoir zappée    Rapport – BCT : Les risques des crédits de l'Office des céréales pèsent lourdement sur le secteur bancaire    Etude – Le changement climatique diminuera la production céréalière de 30 à 50% par an    Saïed a parlé à Macron, a donné des gages mais droit dans ses bottes    Steg : plusieurs quartiers à Sousse, Monastir et Sfax sans électricité dimanche    STEG : Des coupures à Sousse, Monastir et Sfax ce dimanche    Assassinat de Faouzi Houimli : l'auteur condamné à mort avec une peine de sûreté de 36 ans    Semaine boursière : Le Tunindex en mauvaise posture    Les membres du CSM pleurent-ils pour leurs privilèges ou pour l'atteinte au pouvoir judiciaire ?    Mouhiba Chaker, romancière : «Ecrire en français n'est pas pour moi un choix réfléchi !»    Industrie : Les obstacles n'ont pas freiné le développement du secteur aéronautique en Tunisie    BNA Bank réalise un PNB en hausse de 20% en 2021    Evènement "Les Nuits de la lecture" en ligne: 6ème édition sous le thème de l'AMOUR    11 Tunisiens meurent noyés dans le naufrage de leur embarcation    Le chanteur hip-hop Balti et Elyanna réunis dans une chanson tuniso-palestinienne (vidéo)    Syrie: Daech attaque une grande prison et libère plusieurs terroristes    Sculpture sur un minéral ancestral, le lapis specularis    Gabès Cinéma Fen 2022: les inscriptions pour les films sont ouvertes    Tunisie-La Marsa : Kobbet Lahoua classé monument historique national    Les crises en Tunisie se sont aggravées depuis que Saïd a limogé Mechichi, selon la Confédération Syndicale Internationale    Coronavirus :Fin des mesures sanitaires en Grande-Bretagne    L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les marionnettes aussi ont leur mot à dire
Au centre national des arts de la marionnette
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 05 - 2012

Durant ce mois de mai, le centre des arts de la marionnette plonge, chaque week-end, son public dans son univers fantastique. Il leur offre un cycle de trois de ses dernières productions, les plus importantes de cette saison, à savoir Mara youem bâda youem (jour après jour) de Hassen Sallami et de Lassaâd Mehouachi, d'après un texte de Nabil Mihoub, ensuite El Rehla (l'excursion) de Imen Adhimi, Amira Trass, Mohamed Ali Ben Hamouda et Hamza Ben Oun et enfin El Kessoua de Hassen Sallemi et Lassaâd Mehouachi
Mêmes si ces pièces ont été présentées à plusieurs reprises sur la scène du Centre et d'ailleurs, elles gardent toujours la même fraîcheur. Parlantes ou muettes, ces marionnettes racontent, à leur manière, la vie... A travers le théâtre d'ombre, elles voyagent, au fond des mers, sur la terre et dans les cieux. El Kessoua présentée au public à deux reprises (le 12 et le 20 mai) et qui sera encore programmée, est l'histoire d'un homme qui se trouve un jour face à une boîte étrange qui semble contenir quelque chose de vivant. Ses yeux fixent le regard invisible. La chose semble rouler, sauter, ramper. Le couvercle s'ouvre et «boom», elle se libère !
El Rehla, est un autre jeu d'ombre muet. La marionnette flotte sur les vagues, glisse au tréfonds du grand bleu jusqu'à toucher le fond. Là, elle danse avec les sirènes et des poissons multicolores... Le matin, tout s'envole, le rêve est fini. Cette pièce est la somme des performances des étudiants en arts dramatiques spécialisés dans la marionnette. Après le rêve, on présente le parcours de la vie sur terre : la marionnette paraît recroquevillée, comme une boule. Elle s'étire et s'allonge progressivement, avec des mouvements lents et précis. Ses membres commencent à bouger et elle se met debout, allume le feu, chasse les animaux, cultive la terre... soudain, la musique change de rythme et une forme ressemblant à une baguette de bain se détache de l'ombre et vient se tortiller sous la lumière éclatante. Elle rampe sur le sol, grimpe le long d'une corde et fuit les mains tendues vers elle... « A vous d'interpréter et de deviner l'histoire », lance Hassen Sallami, le directeur artistique du Centre.
Mains de fée
Jour après jour, qui sera présentée dimanche à 11h00, est une pièce intrigante. Sur la scène, des formes en bois apparaissent, les yeux pétillants et les bouches entrouvertes. Un simple mouvement de tiges et des personnages prennent vie. Dans un château vit une princesse gâtée et narcissique qui sème la terreur dans le royaume. Son père, le roi, répond à tous ses caprices même les plus insensés. Un jour, il lui accorde une alliance avec un sorcier diabolique. Une autre forme en bois, enveloppée dans une sorte de fumée, surgit des ténèbres. La princesse lui ordonne de faire disparaître les papillons du printemps. Trois créatures aériennes de couleurs arc-en-ciel qui la dérangent par leur beauté et leur élégance.... Le sorcier part à la chasse des papillons, traverse les bois et balaye les cieux. Au pied d'un volcan, il réussit à capturer deux de ces créatures voltigeuses et la troisième s'enfuit. Avec l'aide d'un pêcheur et d'un peintre, elle réussit non seulement à sauver ses sœurs mais aussi à gagner la confiance de la princesse qui devient leur amie. Ensemble, elles combattent le méchant sorcier. Beaucoup d'humour, de tendresse et d'amour tintent cette histoire passionnante. La mise en scène est élégante. Elle fascine par la simplicité de son décor, par la beauté de la scénographie et de son jeu de lumière.
Du bout de ces tiges, manipulés par Nabila Guider et Mohamed Ali Damak, ces marionnettes bizarroïdes sont à l'aise dans cet espace harmonieux. L'intrigue coule de source et l'émotion y est. Tels des magiciens, ce couple a su transformer ce petit théâtre en une boîte magique d'où émanent les rêves et les espoirs. Leurs voix, douces et musicales, pénètrent, en alternance, les morceaux de bois et les rendent souples et vibrantes de vitalité. Chaque geste éveille une panoplie de sensations diverses ...Un rendez-vous à ne pas rater.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.