Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Jaouher Ben Mbarek: Le gouvernement actuel est illégitime    France : Kadhafi tient peut-être sa vengeance posthume contre Sarkozy    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 02 Décembre 2021 à 11H00    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Retour, ce soir, de l'hiver au vrai sens du terme    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    Programme TV du jeudi 02 décembre    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    Abdellatif Aloui vante la générosité de Samira Chaouachi    Taboubi : Bouden n'a aucun pouvoir de décision    Sidi Bouzid: Les diplômés chômeurs réclament l'activation de la loi n°38 [Vidéo]    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    Novembre 2021 : Peugeot leader du marché automobile français en VP    Walid Bel Hadj Amor : Najla Bouden a manifesté une réceptivité encourageante    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    Les saveurs d'Italie débarquent à Tunis: Partager la joie de vivre à travers la gastronomie    Tunisie-officiel : Un député Nahdhaoui interdit de voyage    A l'occasion de son 60ème anniversaire: L'UBCI révèle sa nouvelle identité visuelle    Tunisie-SNCFT : La grève des agents se poursuit    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Moez Joudi: Même en cas de cession des entreprises publiques, il n'y aura pas d'acheteurs    Laâyouni: On m'a menacé de faire exploser ma maison !    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Le nouveau variant Omicron inquiète l'OMS: Aucun cas enregistré en Tunisie    Le malaise des médias publics    Le PDL en tête des intentions de vote, selon Emrhod Consulting    Entreprises publiques Nabil Abdellatif appelle l'Etat à se retirer des secteurs compétitifs    Tunisie: 40 tonnes d'oxygène liquide octroyées par l'Arabie Saoudite    NBA : Programme TV de la nuit de mercredi    Coronavirus-USA : Vers l'annonce de nouvelles mesures    Tunisie - Kia Motors annonce le démarrage des "Kia Clinic Days Pre Winter"    JTC et JMC: Le ministère de la Santé organise des campagnes mobiles de vaccination contre le Covid-19    Maroc-Algérie : Des confidences terrifiantes sur la guerre qui se prépare à Alger    Par Abdelaziz Gatri : Rendez-nous notre capitale    Tunisair programme un vol de rapatriement depuis Casablanca    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Avant-première de "Sœurs" de Yamine Benguigui le 3 décembre au Colisée    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    La Coupe arabe 2021 : Ooredoo soutient les aigles de Carthage    Aujourd'hui, ouverture de la 2e édition de « Vues sur les arts » à l'Agora : Enrichir le savoir cinématographique    La Fashion Week Tunisienne diffusée au Cinéma    Majdi Karbai appelle les médias à entendre les témoignages des jeunes récemment expulsés d'Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un érudit ouvert et moderne
Décès du Cheikh Mahmoud Chemmam (1912-2012)
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 10 - 2012

Né en 1912 à Tunis et décédé le 13 octobre 2012 à Radès (101 ans), le Cheikh El Fadhel Mahmoud Ben Béchir Chemmam a consacré sa vie à contribuer à l'essor de la Tunisie par son immense savoir.
Le Cheikh Chemmam était titulaire du diplôme zeitounien « Tatwiaâ » et d'une licence en droit. Il avait enseigné à l'université Zitouna et à la faculté de droit de Tunis. Il avait été conférencier à l'Institut supérieur de magistrature, et membre du Haut Conseil islamique depuis sa création.
Il était le fils de Béchir Chemmam, cheikh zaouia, et de Fatma Belkhodja, fille du Cheikh Al Islam Mahmoud Belkhodja et de Douja (Khédija) Darghouth. Comme il était le neveu de Ali Belkhodja (1892-1982), Imam et Mufti Hanafite. Il était marié à feu Hajja Kmar Bent Mohamed Salah Ben M'rad, le Cheikh Al Islam Hanéfite, et il avait trois frères, Zein El Abidine (magistrat), Mhammed (enseignant, professeur d'instruction religieuse) et Abdelhamid (agriculteur) et deux sœurs : Leïla et Rafiâa, tous décédés.
Magistrat de carrière (pendant 40 ans), il avait débuté ses fonctions à Béja et a terminé Premier président de la Cour de Cassation. Il était un amoureux de la ville de Radès où il avait occupé successivement plusieurs propriétés, dont la villa «Emna» rue Amilcar, son dernier lieu de résidence qu'il avait fait construire à Mongil par l'intermédiaire d'un architecte réputé sur les hauteurs de Mongil. Il avait tenu pendant plus de 30 ans, dans cette dernière, un club culturel du vendredi richement décoré par une exposition de photos, aux réunions desquelles de nombreuses figures de l'intelligentsia tunisienne assistaient.
Sa longévité a fait aussi qu'il a accompagné pratiquement tous les protagonistes du mouvement de libération nationale.
Il a écrit une quinzaine d'ouvrages, notamment juridiques, rapportés dans une biographie écrite en langue arabe en 2003 (1) par Abdelkader Moualej, intitulée Le juge Mahmoud Chemmam à travers ses écrits. Parmi ces derniers, deux biographies sur les personnalités de Sadiki et de la Zitouna. Il a aussi écrit notamment un historique des clubs culturels féminins en Tunisie et un opuscule sur sa belle-sœur, la militante féministe musulmane B'chira Ben M'rad que je comptais exploiter pour écrire moi-même un livre retraçant une période importante de l'histoire de la Tunisie, se situant dans les années 1930.
D'une manière générale, son œuvre et la riche bibliothèque qu'il laisse sont un atout pour la recherche dans le domaine historique, juridique et religieux. D'ailleurs, durant sa riche vie, de nombreux chercheurs et universitaires l'ont contacté et bénéficié de ses conseils précieux, de même que la Télévision nationale lui a consacré plusieurs émissions et interviews.
Le Cheikh Mahmoud Chemmam n'a pas eu d'enfants biologiques, mais le lien, l'affection et la diffusion du savoir qu'il a fédérés autour de lui ont fait des nombreux Tunisiens qui l'on connu, de près ou de loin, ses enfants adoptifs.
Que Dieu lui accorde Sa Miséricorde et l'accueille dans Son immense Paradis.
(1) Société d'impression culturelle 99 rue Fadhel Ben Achour Hammam-Lif Tél. : 71.290.674


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.