COVID-19 : Précisions du ministère de la Santé concernant la dernière classification des pays selon l'infection    LA BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy »; Un acquis et des ambitions.    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Mechichi refusera les entretiens filmés avec Kaies Saied    Tony Elumelu parmi les 100 personnes les plus influentes du monde    Slaheddine Langar, directeur général de Poulina Group Holding    Tunisie : Nouvelles mesures à Kasserine suite à l'évolution de la situation épidémique    29 nouveaux cas à Sidi Bouzid    Iyadh Elloumi doit quitter la présidence de la commission financière    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 25 Septembre à 11H00    La rentrée scolaire était difficile    Programme TV du vendredi 25 septembre    Tunisie: UTAP: Les agriculteurs et les pêcheurs protestent    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Mohamed Ali Nafti s'entretient avec Donald Blome    Réunion à La Kasbah autour du projet du budget de l'Etat 2021    Avec un tempérament de conquérant, l'EST agit comme un rouleau compresseur : La loi du plus fort…    L'EST se qualifie sans encombre à Chebba : Le cœur léger !    Ahmed El Karm : La moitié des jeunes tunisiens travaillent dans l'informel    Lancement du site-web Successful Tunisia , le premier positive media en Tunisie    Nominations de conseillers à la Kasbah : La guerre des prérogatives    Les prix des médicaments sont restés stables à la Pharmacie Centrale    Pandémie de Covid-19 : Les communes sur le qui-vive !    Comportement et pratiques sociales : Ce dangereux ensauvagement qui gagne du terrain    Tunisie: Relations tendues entre Carthage et la Kasbah, Slim Tissaoui dément    Tennis – Roland Garros : Ons Jabeur face à la Kazakh Darina Diyas au 1er tour    Triathlon | Championnat national (1ère journée) : Le jeune Aloui sort du lot !    Aujourd'hui, «IJA, la culture en accès libre» invite le photographe Hamideddine Bouali : «Pour une typologie de la prise de vue»    Ridha Béhi, directeur des JCC 2020, à La Presse : Une occasion pour réviser nos classiques !    Tunisie: 500 infections au coronavirus parmi le personnel médical, selon l'organisation des jeunes médecins    La Bourse de Tunis clôture dans le rouge    FTAV : 98% des agences de voyages, menacées de faillite    Météo: Prévisions pour vendredi 25 septembre 2020    Tunisie: L'Association des magistrats appelle à des mesures pour prévenir le coronavirus dans les tribunaux    L'Association «Kaif» lance son projet «Image témoin»    Une édition aux couleurs locales    Coupe de Tunisie: La finale USMO-EST prévue pour dimanche 27 septembre    La tunisienne Sonia Ben Ammar rejoint le casting de Scream 5    Espagne : l'Atletico Madrid annonce l'arrivée de Luis Suarez    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    La Turquie et la Grèce prêtes à des discussions exploratoires    Alassane Ouattara, le dernier round    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hiwar ou la volonté de dialogue
Présence des arts - Galerie le Violon Bleu
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 05 - 2010

Khédija Hamdi consacre la plupart de son temps à l'art contemporain. Elle en enseigne l'histoire à l'Ecole des beaux-arts de Sfax, poursuit un cycle de recherche à la Sorbonne, et travaille comme consultante pour un fonds allemand s'intéressant à l'art contemporain arabe : le Fonds Nadhour.
Ce qui l'amène à beaucoup voyager pour découvrir de nouveaux artistes, visiter leurs ateliers, voir leurs œuvres dans les foires internationales, suivre leur parcours, et les proposer à cette collection Nadhour.
Et ce qui l'a amenée, de fil en aiguille, de la biennale de Venise à la Fiac à Paris, d'Art Dubaï à la biennale de Marrakech, et du Caire à Helsinki à sélectionner un ensemble d'artistes arabes qu'elle a souhaité inviter à exposer ensemble sur le thème de… dialogue (hiwar), bien sûr.
«Chaque fois que je me rends dans un atelier, car je ne choisis jamais les œuvres sur catalogue, mais de visu, je parle beaucoup avec l'artiste pour essayer d'analyser son travail, et mieux le défendre.
De ces longues conversations est née l'idée d'inviter ces artistes internationaux à une exposition collective à laquelle participeront, bien sûr, des artistes tunisiens».
Khédija Hamdi, dont la galerie Ikoo est trop petite pour cette rencontre, a donc investi la galerie que gère sa mère — dans la famille, c'est une vocation — pour cette rencontre.
«A l'ère de la communication globale, certains dialogues ont été brisés. Est-ce à cause de la différence de nos récits, de nos souffrances, ou de nos propos? Comment pourrions-nous restituer cette fissure? Cette exposition intitulée Hiwar n'est pas là pour tenter de rétablir le dialogue des cultures, mais pour essayer de libérer le mot de sa carapace, et dire qu'il s'agit d'une fissure, et non d'une cassure.
L'événement rassemble des artistes de diverses origines — Egypte, Irak et Tunisie — et les invite à développer un dialogue par la voie de différents médiums, peinture, photos, vidéos, installations et performances».
Adel Abidin est irakien, et vit à Helsinki, Nadia Kaâbi est tunisienne et vit en Allemagne, Mohamed Allam et Moataz Nasr viennent d'Egypte, Sama Alshaïbi et Dena Al Adeeb sont irakiennes et vivent à Londres, Dora Dhouib et Meryem Bouderbala sont tunisiennes et vivent entre la Tunisie et la France.
«Je viens de chemins qui se sont croisés sur d'autres territoires : aucun ne m'appartient, aucun ne m'attend», écrit Meryem Bouderbala. Peut-être que ce dialogue que leur propose Khédija Hamdi, demain, samedi 22 mai au Violon Bleu, leur offrira-t-il de nouveaux territoires?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.