Kaïs Saïed, Ahmed Chafter, Ezzeddine Chelbi… Les 5 infos de la journée    Fuite de gaz sous la mer suite au sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2    Fenêtre FIFA : Tous les résultats des matches amicaux    Un nouveau coronavirus découvert chez les chauves-souris russes commence à inquiéter les scientifiques    Match amical à Paris (France) | Tunisie-Brésil 1-5 : Une soirée cauchemardesque    Tunisie – Fin de mission de Lorenzo Fanara ambassadeur d'Italie à Tunis    Mondial 2022 : La vente de billets dans sa dernière phase    Basket / Coupe arabe des clubs (F) : L'ES Cap-Bon battu en demi-finale    Les supporters tunisiens mettent l'ambiance au Parc des Princes pour le match Tunisie - Brésil    Ukraine : La dernière pièce qui manquait pour justifier l'horreur nucléaire    4 ans de prison pour un conseiller à l'ambassade de Tunisie à Londres    Siliana: 430 tonnes de sucre subventionné injectés sur le marché    Kairouan: Des protestataires scandent "Dégage" au gouverneur Mohamed Bourguiba [Vidéo]    Vidéo fuitée des 600 mille dinars : le syndicat envisage des poursuites judiciaires    Tunisie-coronavirus : Nouveau bilan    8 entreprises sur 10 trouvent que le niveau d'information sur les services administratifs digitaux est insuffisant, selon une enquête du CJD    La Fondation Orange Tunisie lance son nouvel appel à projets Villages pour l'année 2022    Un vaisseau de la Nasa a percuté un astéroïde pour le dévier    Auto-Stellantis propose aux travailleurs français une prime de 1 400 euros    Oui, le rôle des médias est aussi d'éduquer !    Le front de Salut national met en garde contre une "explosion sociale"    Tunisie: Journée des startups vertes, le 29 septembre 2022    Tunisie: 11 morts et 332 blessés    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    Les recettes du tourisme font un bond de 86%    Nouri Lajmi : la couverture des législatives sera problématique à cause du mode de scrutin    Tunisie : Seulement 22 % des entreprises sont très satisfaites des services administratifs digitalisés    Antonio Guterres : Les nations Unies seront toujours aux côtés de la Tunisie    Boudriga répond à Saïed : la faillite des entreprises publiques derrière les pénuries    Ligue des Nations: les matches de ce mardi    Hand | Championnat arabe des clubs champions messieurs – Finale : EST-EZZamalek (Cet après-midi à 17h30) : Pronostics interdits !    Billet | Le rêve de toute une vie    BCT : Plus de deux millions de chèques rejetés    Météo en Tunisie : Pluies orageuses    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Tunisie-Bourse : Le marché entame la semaine dans le vert    Décès de Qaradawi, Kaïs Saïed, syndicat sécuritaire… Les 5 infos de la journée    Une délégation de la BERD en Tunisie    L'extrême droite victorieuse en Italie - En Tunisie, les enjeux semblent échapper au pouvoir    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Nouveau souffle à la Maison du roman : Des rêves, des projets et un bel envol !    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    Film Gadeha , Une seconde vie d'Anis Lassoued : Un film immersion dans la pré-adolescence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hiwar ou la volonté de dialogue
Présence des arts - Galerie le Violon Bleu
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 05 - 2010

Khédija Hamdi consacre la plupart de son temps à l'art contemporain. Elle en enseigne l'histoire à l'Ecole des beaux-arts de Sfax, poursuit un cycle de recherche à la Sorbonne, et travaille comme consultante pour un fonds allemand s'intéressant à l'art contemporain arabe : le Fonds Nadhour.
Ce qui l'amène à beaucoup voyager pour découvrir de nouveaux artistes, visiter leurs ateliers, voir leurs œuvres dans les foires internationales, suivre leur parcours, et les proposer à cette collection Nadhour.
Et ce qui l'a amenée, de fil en aiguille, de la biennale de Venise à la Fiac à Paris, d'Art Dubaï à la biennale de Marrakech, et du Caire à Helsinki à sélectionner un ensemble d'artistes arabes qu'elle a souhaité inviter à exposer ensemble sur le thème de… dialogue (hiwar), bien sûr.
«Chaque fois que je me rends dans un atelier, car je ne choisis jamais les œuvres sur catalogue, mais de visu, je parle beaucoup avec l'artiste pour essayer d'analyser son travail, et mieux le défendre.
De ces longues conversations est née l'idée d'inviter ces artistes internationaux à une exposition collective à laquelle participeront, bien sûr, des artistes tunisiens».
Khédija Hamdi, dont la galerie Ikoo est trop petite pour cette rencontre, a donc investi la galerie que gère sa mère — dans la famille, c'est une vocation — pour cette rencontre.
«A l'ère de la communication globale, certains dialogues ont été brisés. Est-ce à cause de la différence de nos récits, de nos souffrances, ou de nos propos? Comment pourrions-nous restituer cette fissure? Cette exposition intitulée Hiwar n'est pas là pour tenter de rétablir le dialogue des cultures, mais pour essayer de libérer le mot de sa carapace, et dire qu'il s'agit d'une fissure, et non d'une cassure.
L'événement rassemble des artistes de diverses origines — Egypte, Irak et Tunisie — et les invite à développer un dialogue par la voie de différents médiums, peinture, photos, vidéos, installations et performances».
Adel Abidin est irakien, et vit à Helsinki, Nadia Kaâbi est tunisienne et vit en Allemagne, Mohamed Allam et Moataz Nasr viennent d'Egypte, Sama Alshaïbi et Dena Al Adeeb sont irakiennes et vivent à Londres, Dora Dhouib et Meryem Bouderbala sont tunisiennes et vivent entre la Tunisie et la France.
«Je viens de chemins qui se sont croisés sur d'autres territoires : aucun ne m'appartient, aucun ne m'attend», écrit Meryem Bouderbala. Peut-être que ce dialogue que leur propose Khédija Hamdi, demain, samedi 22 mai au Violon Bleu, leur offrira-t-il de nouveaux territoires?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.