Crise libyenne : Après l'échec de l'initiative Poutine-Erdogan, la Chancelière allemande Angela Merkel fera-t-elle mieux ce dimanche à Berlin ?    Tunisie – IMAGES : Kaïs Saïed coupe l'herbe sous les pieds de ses détracteurs    Après Taboubi, Kaïs Saïed reçoit Samir Majoul    Vote pour le gouvernement Jemli, qui sont les 3 députés abstentionnistes ?    Signature d'un accord de coopération entre Dräxlmaier Tunisie et le village d'enfants SOS Siliana    En photos: L'Espérance publie le livre du siècle    Succès du lancement d'EUTELSAT KONNECT    Hand – CAN 2020 : Programme des matchs de ce vendredi 17 janvier 2020    Snipe-La Presse-Esshafa en colère    Festival de la musique et de la Chanson tunisiennes 2020 : Ouverture des candidatures pour la compétition nationale    Téléchargez l'application mobile CAN Handball 2020 pour suivre les matchs    Naissance de Jawhara Mobile, avec le soutien de Tunisie Telecom    Secteur de l'Huile d'olive : 320 mille producteurs et 16 unités de raffinage    Tunisie : [photo] Saisie d'une pièce archéologique remontant à l'époque romaine à Jbenyana    Liste des probables ministres dans le prochain gouvernement    1ère édition de "Smart Tunisian Technoparks Demo Day" au Technopark El Ghazala    INMA Holding investit 7 millions de dinars dans le capital de Gourmandise    Convention entre la BCT et Natixis : Conditions d'éligibilité pour les PME tunisiennes    Programme TV du vendredi 17 janvier    La Banque mondiale prévoit un taux de croissance de 2,2% pour la Tunisie en 2020    Dans quel cas le Président de la République peut-il dissoudre le Parlement ?    Security Day 3 by TT sur le thème «Cybersécurité et confiance numérique, clés de la transformation digitale»    Nouvelles nominations au ministère de la Culture    Libye: Haftar en Grèce pour poursuivre ses entretiens avant la conférence de Berlin    Le candidat de la dernière chance    Choix d'un Chef de gouvernement : La balle est aujourd'hui dans le camp du Président !    Arrestation du secrétaire général du ministère de l'Education : L'Inlucc suivait de près l'affaire    Iran: pour la première fois depuis 2012, Ali Khamenei préside la grande prière du vendredi    Une plénière de dialogue avec le gouvernement sur la situation en Libye la semaine prochaine    L'AG du CSS se tiendra aujourd'hui    Aziza Guermazi expose à la Maison de France à Sfax : « Au pays des couleurs »    Ligue 1 (MAJ J9) : Alioum Néant dirigera le derby de la capitale    Onze soldats américains affectés lors de l'attaque aux missiles par l'Iran    Les automobilistes appelés à la vigilance    Handball – CAN 2020 | Tunisie-Cap Vert 33-21 : Comme à l'entraînement !    Hand-CAN 2020 (1re journée/Gr C)Tunisie-Cap Vert (33-21) : Les déclarations    Appel à candidature Festival Voix de Femmes: Compétition Officielle    Tunisie: Un rapport de la Banque centrale dévoile l'évolution de la bancarisation    Météo: Prévisions pour vendredi 17 janvier 2020    Mehdi Chagroun partage avec nous ses vœux pour l'année 2020    Céline Dion à Tel-Aviv    Candidature au poste de premier ministre : Les discussions se poursuivent entre partis politiques et blocs parlementaires    Théâtre de l'Opéra : « Noor », création du Pôle Musique et formations symphoniques    Mohamed Kasdallah: Assurer seul sa défense ?    «1917» de Sam Mendes et «Underwater» de William Eubank actuellement en salle Pression sur grand écran    Le Maroc frappe fort et revoit le libre-échange avec la Turquie    Théâtre    Cinéma : « Brotherhood » de Meryam Joobeur nominé aux Oscars 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Hiwar » brode les maux des mots
Art contemporain — Exposition
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 05 - 2010

"Hiwar" ou "Dialogue", tel est le thème de l'exposition collective organisée à la galerie "Le violon bleu", sur la colline de Sidi Bou Saïd, du 22 mai au 15 juin 2010.
Passionnée d'art contemporain, Khédija Hamdi, commissaire de l'exposition, a voulu réunir des artistes arabes de trois pays, (Tunisie, Egypte et Irak) autour d'œuvres de peinture, photos, vidéos, installations et performances, pour livrer des récits, sensations, révélations, et autant de questionnements sur des maux que les mots ne parviennent pas parfois à faire comprendre pour libérer "le dialogue" dans toutes ses formes, aussi simples que complexes. Cette exposition, fruit de rencontres d'artistes croisés lors de ses différents déplacements ici et ailleurs, œuvre à les faire parler, chacun sur son support et selon son propre regard.
Certaines œuvres ont ce pouvoir magique de figer celui qui regarde. L'installation vidéo "Ping-pong" de Adel Abidin (Irak) invite tout simplement à lire entre les lignes de son œuvre : match entre deux joueurs qui se déroule non pas autour d'un filet mais d'un corps féminin allongé sur la table de jeu. Dans cette trame de bruit et de fureur, est couchée une femme nue, fragile et effrayée qui ressemblerait à une ville, belle et souffrante, "tout comme Bagdad".
D'origine irakienne, Sama Alshaibi et Dena Al-Adeeb, sont présentes avec trois triptyques «Bagdadi Mem» et crient, dans leurs photos, et à un travers un dialogue corporel entre deux femmes enveloppées de noir, à la révolte et à la liberté.
Plutôt personnelle, la vidéo de l'artiste égyptien Moatez Nasr «Father and Son», qui semble moins attractive à première vue, intimide. Bien que l'enregistrement du dialogue entre l'artiste et son père, soit très intime, il est le symbole de cette quête de la réconciliation et des ponts de rapprochement et de compréhension au sein de la famille. Le dialogue entre les couples est, quant à lui, au cœur de l'installation de Mohamed Allam, Egyptien lui aussi, et qui dans «une conversation très privée» sur le Nil au Caire, porte son regard sur la culture des jeunes couples qui peuplent les bords du Nil.
Des confessions de la Médina de Tunis
Dans une empreinte à partir de cire et d'encre de Chine sur papier,illustrée d'un texte sur le mur, la Tunisienne Nadia Kaâbi Linke expose sa peinture «Rue Abderrahman Ben Mami», dont l'idée serait de transmettre des confessions de la médina de Tunis. Et ce sont les murs qui «deviennent les écrins de nos secrets».
L'œuvre créée à partir d'un tube en néon blanc de Dora Dhouib est quant à elle une traduction littérale d'une expression traditionnelle tunisienne utilisée pour éloigner le mauvais œil. "Five and Thursday on you" serait-elle une manière de dire que la traduction peut servir à réduire l'incompréhension de l'autre et à susciter sa curiosité pour le connaître, en dépit des différences de langues, de cultures et de croyances.
Par son installation "Topos", Meriam Bouderbala (Tunisie) brode avec des fils des récits complexes et des chemins qui n'appartiennent à personne. Le brouillage et la confusion de son œuvre renvoient à des repères qui informent, précisent ou suggèrent des pistes de réflexion pour découvrir et explorer l'essence des choses, et pourquoi pas entraîner celui qui regarde à voir autrement ce qu'il croyait connaître.
Utilisant la réalité extérieure comme point de départ, les œuvres sont là pour dire tout simplement que l'identité des personnages, le sens des scènes, la raison d'être du décor vous invitent à apprendre à lire ce qu'un dictionnaire ou un manuel vous donne comme première réponse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.