Tunisie | Covid-19 : Un décès et 58 nouveaux cas de contamination    L'employée de la la boulangerie de l'Aouina: Ils nous traitent comme si nous étions des criminels    Transport | En cas d'arrêt d'activités, les propriétaires des véhicules peuvent échanger leur laissez-passer par une quittance    Coronavirus : La BAD appelle à un report temporaire des dettes des pays africains    Algérie: 80 nouveaux cas confirmés et 25 nouveaux décès    Rapatriement des Tunisiens à Tebessa à partir de la semaine prochaine    DERNIERE MINUTE – Coronavirus : l'Algérie enregistre 25 nouveaux décès dernières 24 heures    Des jumeaux nommés ‘'corona'' et ‘'covid''    Deux morts et plusieurs blessés dans une attaque au couteau, en France    Abdellatif Mekki : « Tous les tunisiens doivent porter un masque de protection après la période de confinement sanitaire »    Youssef Chahed sort de son silence pour dénoncer ses « détracteurs »    Elyes Fakhfakh : la Tunisie connaîtra à partir d'aujourd'hui et durant la semaine ou plus le pic de l'épidémie    Coronavirus : Le salut de l'humanité viendra des malades eux-mêmes    Coronavirus : le CS Sfaxien transforme son siège en centre de collecte des dons    La pandémie du Coronavirus se développe dans les pays arabes : bilan actualisé par pays    Coronavirus : le village olympique de Tokyo pourrait être utilisé comme hôpital temporaire    Fakhfakh : Dans 10 jours, la courbe sera descendante    La BNA et la SMT lancent le site de don en ligne “covidon.monetiquetunisie.com”    Le Chef du gouvernement se rend au Palais du Bardo dans le cadre du débat autour de la délégation exigée pour émettre des décrets gouvernementaux urgents    Entretien Ghannouchi-Fakhfakh avant le démarrage de la plénière    Tunisie-Météo : Pluies résiduelles attendues le matin    Allemagne (Coronavirus) : le Borussia Dortmund met une partie de son stade au service des autorités sanitaires    Coronavirus : La Fifa reporte tous les matches internationaux prévus en juin    Le Groupe de la Banque mondiale et le COVID-19 : Nous avons déjà des opérations d'intervention sanitaire en cours dans plus de 65 pays    Le taux du change du dinar tunisien gagne 7,8%, par rapport à l'euro    Chedi Amir le chanteur tunisien    Covid-19 : Les Américains appelés à se couvrir le visage à l'extérieur    « Le football ne sera plus le même !»    Zidane veut récupérer Hakimi, à tout prix !    L'EST la première en Tunisie, Khazri 89ème africain    Attijari Bank reporte son AGO à une date ultérieure    En Italie, le drapeau de l'Europe brûle    Les drones continuent de tuer des civils en Somalie    Le secteur de la billetterie aérienne « doublement pénalisé»    La BTS s'engage à aider les projets et les petites entreprises impactées    Fakhfakh rassurant met tout le monde à sa place    Le pays en des mains sûres…    Ford produira en partenariat avec GE Healthcare, pas moins de 50000 ventilateurs respiratoires    Jeux pervers et intérêt général en jeu    Amina Srarfi ou le parcours d'une musicienne de talent    L'actrice Hend Sabry annonce le lancement de Gabes Cinema fen online (vidéo)    Risque d'une guerre régionale après le tir d'un missile turc    ‘'Gabes Cinéma Fen'' dévoile son programme en ligne    Des airs frais de l'Océan indien    Nouvelles nominations à la tête de plusieurs institutions culturelles    Tunisie – Prise de position de Kaïs Saïed dans le conflit du Yémen    Artify conclut un partenariat avec Festival GABES CINEMA FEN en faveur de la diffusion en ligne gratuite du festival du 3 Avril jusqu'au 11 avril    Des artistes au temps du corona: « Ça serait bien d'assister à une belle chute du système capitaliste et à l'avènement d'une ère écologique…»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Hiwar » brode les maux des mots
Art contemporain — Exposition
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 05 - 2010

"Hiwar" ou "Dialogue", tel est le thème de l'exposition collective organisée à la galerie "Le violon bleu", sur la colline de Sidi Bou Saïd, du 22 mai au 15 juin 2010.
Passionnée d'art contemporain, Khédija Hamdi, commissaire de l'exposition, a voulu réunir des artistes arabes de trois pays, (Tunisie, Egypte et Irak) autour d'œuvres de peinture, photos, vidéos, installations et performances, pour livrer des récits, sensations, révélations, et autant de questionnements sur des maux que les mots ne parviennent pas parfois à faire comprendre pour libérer "le dialogue" dans toutes ses formes, aussi simples que complexes. Cette exposition, fruit de rencontres d'artistes croisés lors de ses différents déplacements ici et ailleurs, œuvre à les faire parler, chacun sur son support et selon son propre regard.
Certaines œuvres ont ce pouvoir magique de figer celui qui regarde. L'installation vidéo "Ping-pong" de Adel Abidin (Irak) invite tout simplement à lire entre les lignes de son œuvre : match entre deux joueurs qui se déroule non pas autour d'un filet mais d'un corps féminin allongé sur la table de jeu. Dans cette trame de bruit et de fureur, est couchée une femme nue, fragile et effrayée qui ressemblerait à une ville, belle et souffrante, "tout comme Bagdad".
D'origine irakienne, Sama Alshaibi et Dena Al-Adeeb, sont présentes avec trois triptyques «Bagdadi Mem» et crient, dans leurs photos, et à un travers un dialogue corporel entre deux femmes enveloppées de noir, à la révolte et à la liberté.
Plutôt personnelle, la vidéo de l'artiste égyptien Moatez Nasr «Father and Son», qui semble moins attractive à première vue, intimide. Bien que l'enregistrement du dialogue entre l'artiste et son père, soit très intime, il est le symbole de cette quête de la réconciliation et des ponts de rapprochement et de compréhension au sein de la famille. Le dialogue entre les couples est, quant à lui, au cœur de l'installation de Mohamed Allam, Egyptien lui aussi, et qui dans «une conversation très privée» sur le Nil au Caire, porte son regard sur la culture des jeunes couples qui peuplent les bords du Nil.
Des confessions de la Médina de Tunis
Dans une empreinte à partir de cire et d'encre de Chine sur papier,illustrée d'un texte sur le mur, la Tunisienne Nadia Kaâbi Linke expose sa peinture «Rue Abderrahman Ben Mami», dont l'idée serait de transmettre des confessions de la médina de Tunis. Et ce sont les murs qui «deviennent les écrins de nos secrets».
L'œuvre créée à partir d'un tube en néon blanc de Dora Dhouib est quant à elle une traduction littérale d'une expression traditionnelle tunisienne utilisée pour éloigner le mauvais œil. "Five and Thursday on you" serait-elle une manière de dire que la traduction peut servir à réduire l'incompréhension de l'autre et à susciter sa curiosité pour le connaître, en dépit des différences de langues, de cultures et de croyances.
Par son installation "Topos", Meriam Bouderbala (Tunisie) brode avec des fils des récits complexes et des chemins qui n'appartiennent à personne. Le brouillage et la confusion de son œuvre renvoient à des repères qui informent, précisent ou suggèrent des pistes de réflexion pour découvrir et explorer l'essence des choses, et pourquoi pas entraîner celui qui regarde à voir autrement ce qu'il croyait connaître.
Utilisant la réalité extérieure comme point de départ, les œuvres sont là pour dire tout simplement que l'identité des personnages, le sens des scènes, la raison d'être du décor vous invitent à apprendre à lire ce qu'un dictionnaire ou un manuel vous donne comme première réponse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.