Ligue des champions de l'UEFA : Manchester City et Juventus en quarts de finale    Gafsa | Reprise de l'approvisionnement des clients en phosphate    Nouveau gouvernement | Hichem Mechichi se concerte avec quatre de ses prédécesseurs à la tête de l'exécutif    Tunisie - Droit et révolution : quelle relation ?    Habib Khedher démissionne de son poste de chef de cabinet du président de l'ARP    Un glacier du Mont Blanc menace de se détacher    Un vaccin avant la présidentielle US    Yaâcoubi et Coulibaly de retour, Bousu et Chaâlali avec le groupe    Prime royale promise aux joueurs !    Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web    Tollé et appels au boycott    Rencontre avec Yosra Nafti    A Sousse, Bizerte à l'honneur    Nouri Lajmi invite l'ARP à préserver l'essence du projet de loi sur la communication audiovisuelle    Amir Fehri se confie sur sa nomination en tant qu'ambassadeur de l'ALECSO    Tunisie: 44% de taux de réussite dans la session de contrôle du bac 2020    "Les défis de l'industrie financière face aux nouvelles chaînes de valeur mondiales", thème d'une conférence-débat de l'ATUGE    BMW, le constructeur automobile le plus recherché sur Google    Bourse de Tunis : Amélioration de 10% du résultat global des sociétés cotées en 2019 par rapport à 2018    2 nouveaux cas de coronavirus à Mahdia    Nouvelle boutique en ligne de Huawei Tunisie : Avec Huawei, le mall chez vous    Tribune | 15 juillet 1960 : il y a soixante ans, les premiers Casques bleus tunisiens de l'Histoire au service de la paix ( 3°partie)    Ben Sassi: Chute de l'activité du prêt à porter à cause du coronavirus    Kraïem: La situation de Tunisair est très difficile    Armure d'Hannibal : Le vrai du faux    Mini-Football | Finale Coupe de Tunisie : La première coupe pour Tronja    EST | Son absence s'est fait ressentir au dernier match : Coulibaly, ce joueur si indispensable !    POINT DE VUE | Précarité...    « Summer Show », exposition collective à la galerie Selma-Feriani avec Younes Ben Slimane, Dora Dalila Cheffi et Fares Thabet : A découvrir !    Tunisie : Le porte-parole de Qalb Tounes relève plusieurs points communs entre Kais Said et Francesco Cossiga    Les représentants de la filière laitière en Tunisie entament une série de mouvements de protestations les 17, 19 et 21 août 2020    L'Espagne est redevenue une zone rouge à cause des clubs de nuit, selon Nissaf Ben Alaya    Salma Ennaifer réaffirme l'engagement de la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé    La commission des litiges résilie le contrat d'un joueur du CSS    41 cas de contamination par le coronavirus dont 7 cas locaux    Liste des membres de la Commission d'encouragement à la production cinématographique pour l'année 2020    Le groupe Ecobank annonce les finalistes du Concours Fintech 2020    Tunisie – Mechichi s'entretient avec les anciens présidents et chefs de gouvernement    Sousse: Le nombre de contaminations locales au coronavirus passe à 16    Météo: Prévisions pour vendredi 07 août 2020    Des rencontres au TOP prévues par Hichem Mechichi ce vendredi : 4 anciens Chefs de gouvernement et 2 ex Présidents de la République !    ''Ne donnez pas d'argent à notre gouvernement corrompu''    Liban: Dr Imed Halaq s'exprime sur l'état des bléssés [audio]    Nouveau partenariat entre les Affaires culturelles et la Municipalité de La Marsa    Double explosion à Beyrouth : au moins 113 morts et 4 000 blessés selon un dernier bilan    La Tunisie envoie des aides au Liban    Festival de Sfax 2020 et Festival de Sousse 2020 reportés    Liban: Au moins 135 morts et plus de 5000 blessés dernier bilan de l'explosion de Beyrouth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Imposante manifestation
Grève des enseignants du secondaire
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 01 - 2013

Les enseignants du secondaire sont venus en grand nombre hier, deuxième jour de la grève, devant le siège du ministère de l'Education à l'avenue Bab Bnet, où ils ont remué ciel et terre pour faire entendre leur voix. Mais en vain! Leur ministre, M. Abdellatif Abid n'a pas bougé le petit doigt. Il ne leur a même pas prêté oreille. Selon lui, la grève est injustifiée, n'ayant aucune raison d'être, considérant que seuls les canaux du dialogue pourraient aboutir à des solutions. Alors que le Syndicat général de l'enseignement secondaire vient de révéler que les rounds de négociations ont fini d'avoir lieu entre les deux parties et que le ministère de tutelle n'a pas honoré ses engagements, beaucoup d'élèves et de parents se sont déclarés contre ce mouvement jugé irresponsable et précipité. Il intervient au moment des préparatifs des examens avec un taux de réussite estimé à plus de 93%.
Vers midi, les grévistes se sont déplacés, dans une manifestation de protestation, à la place Mohamed-Ali au siège de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt), où ils se sont massés en grand nombre pour faire pression sur le ministère. Ils ont scandé de multiples slogans portant autant de messages révélateurs de signes de mécontentement et de colère, mais aussi d'un attachement indéfectible aux droits des enseignants. «Oui pour le respect des négociations, non à la négligence des résultats d'accords», «Promesses non tenues, l'intégration des suppléants est la seule solution», «Ministre dégage !, «Ecole publique, culture citoyenne et enseignement démocratique», «Retraite à 55 ans, un droit, l'intégration des suppléants est un devoir», et bien d'autres slogans incitateurs à la recrudescence. Interrompu à maintes reprises par une nouvelle vague de slogans, le discours improvisé du SG du syndicat, Lassâad Yaâkoubi, a été longuement applaudi. Criant haut et fort, M. Yaâkoubi a plaidé pour le renforcement du secteur et pour une véritable gratuité de l'enseignement, afin que l'école publique puisse redorer son blason et reconquérir la confiance de ses élèves et leurs parents. L'objectif, selon lui, est de reconstruire l'image d'une institution éducative, à la hauteur des revendications de la révolution. Afin qu'elle porte en son sein la cause d'une nation, transmettant, de la sorte, le flambeau de la citoyenneté et du civisme aux générations futures. «Nous voulons hisser notre école à des paliers supérieurs pour garantir à nos enfants un avenir radieux», poursuit-il. C'est pour cela, a-t-il ajouté, qu'ils insistent aujourd'hui sur la réforme du secteur et la régularisation de la situation de ses professionnels pour améliorer leurs compétences pédagogiques et promouvoir leurs conditions de vie. Les grévistes ont repris du souffle pour répéter les mêmes slogans, promettant de tenir bon et d'aller jusqu'au bout. M. Boulbaba Hammami, professeur d'enseignement technique au collège Sadiki, affirme que cette grève est une faute grossière que le ministère de tutelle doit assumer, car selon lui, elle n'aurait jamais dû avoir lieu, étant donné que les négociations engagées avec le syndicat avaient abouti à des conventions en vertu desquelles toutes ces revendications seraient été satisfaites.
Et le secrétaire général de l'enseignement secondaire relevant de l'Ugtt de rappeler que cette grève est intervenue en l'absence d'un ultime accord avec le ministère de tutelle au sujet des revendications— objet de ce mouvement de protestation. Celles-ci portent essentiellement sur les avancements professionnels, l'allègement des heures de travail en fonction des années d'ancienneté, le départ à la retraite à 55 ans après 30 ans de service, et l'approbation de la prime dite de «pénibilité» dont le montant est de l'ordre de 150 dinars, eu égard, à l'en croire, à la spécificité du métier et au caractère lassant qu'il revêt. Cela, outre l'abaissement de l'âge de la retraite volontaire à 55 ans qui permettrait d'ouvrir de nouvelles voies d'embauche aux jeunes demandeurs d'emploi. «De telles décisions promotionnelles pourraient, ainsi, créer d'ici 2015 quelque 25 mille nouveaux postes d'emploi, ce qui équivaudrait à environ deux points de croissance », estime-t-il. Ce que demandent les enseignants, a-t-il réitéré, est le retour à la table des négociations et l'engagement du ministère de l'Education et celui de la Jeunesse et des Sports à respecter les conventions qu'avaient déjà signées avec le syndicat. Sinon, à ses dires, l'escalade se poursuivra et les protestations vont prendre un nouvel élan, dénonçant, à cet effet, l'introduction des agents de sécurité pour demander aux directeurs de certains lycées la liste des grévistes, ce qui rappelle, selon lui, les anciennes pratiques de la police politique. Pour conclure, M. Yaâkoubi a annoncé la tenue d'une réunion, au cours de la semaine prochaine, de la commission administrative sur les événements.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.