Tunisie-Abdellatif Mekki : « Délirant celui qui croit encore en Kais Saied »    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Exode des cerveaux : 39 mille ingénieurs ont quitté la Tunisie    Tunisie : Vers une normalisation avec Israël ? Kais Saied tranche    Médenine: 36 élèves contaminés par le coronavirus    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Dr Rim Belhassine Cherif: Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 08 Décembre 2021 à 11H00    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Vers la vaccination des enfants de 5 ans et plus ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    Programme TV du mercredi 08 décembre    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Allemagne : Un gouvernement «pro-européen» à composante paritaire hommes/femmes    Malheureusement, la justice l'a innocent酠   Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sous le signe de la fluidité
approvisionnement en mEdicaments
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 11 - 2013

Le vaccin antigrippal sera disponible dans les pharmacies dans quelques jours. La Tunisie en importe, cette année, quelque 270 mille doses.
Les semaines qui nous séparent de la saison des rhumes et de la grippe se comptent sur les doigts. L'hiver représente la période de l'année où l'on consomme le plus de médicaments pour aider notre organisme à mieux lutter contre les infections virales. Ceci, sans compter évidemment la consommation habituelle des médicaments préconisés pour le traitement des maladies chroniques ou autres. Aujourd'hui, des Tunisiens se plaignent de l'indisponibilité de certains médicaments considérés comme basiques ou vitaux, notamment les antibiotiques ou les médicaments nécessaires aux malades chroniques. Le vaccin antigrippal figure également sur la liste des produits médicamenteux usuellement recommandés en automne, notamment pour une population à risque, dont les malades chroniques, les femmes enceintes et les enfants.
Existe-t-il, donc, un réel problème d'approvisionnement en médicaments et en vaccin antigrippal ?
Mme Nadia Fenina, directrice générale de la pharmacie centrale et des médicaments à la direction des soins et de la santé de base (DSSB), rassure le public quant à l'imminente disponibilité du vaccin antigrippe. «Nous avons déjà passé la commande auprès de deux laboratoires de renom. Nous avons reçu la moitié de la quantité requise et nous attendons de recevoir la moitié restante. Le retard de la mise sur le marché du vaccin ne dépend pas de nous. Il revient essentiellement aux fournisseurs », explique-t-elle. Et d'ajouter que la direction a préféré s'abstenir de mettre, sur le marché, la quantité obtenue jusque-là, de peur d'endurer, brusquement, une rupture de stock. Cette année, tout comme l'année précédente, la Tunisie importera quelque 270 mille vaccins antigrippe. «Certes, l'OMS recommande de se faire vacciner en début du mois d'octobre. Cependant, et pour ce qui est de la Tunisie, dont le climat est encore quasi estival en cette période de l'année, un retard de quelques semaines n'est pas pour autant grave», renchérit Mme Fenina.
Indispensable rationalisation de la consommation des antibiotiques
Les anti-infectieux (antibiotiques et antiviraux) chapeautent la liste des médicaments les plus consommés par les Tunisiens. Le chiffre d'affaires relatif aux anti-infectieux a carrément doublé de 2008-2009 à 2012-2013. Quant aux quantités commercialisées, elles ont été multipliées par deux et demi. «Nous enregistrons, ces dernières années, un réel pic en matière de consommation d'antibiotiques. D'où l'impératif de sensibiliser le public sur l'indispensable rationalisation de l'usage de ces produits, car plus on en consomme, plus les germes s'habituent aux antibiotiques et plus le risque de résistance augmente», indique la responsable.
Par ailleurs, et pour ce qui est de la disponibilité de ces produits, la responsable indique qu' il s'agit d'un faux problème en raison, notamment,de l'importante — et croissante — offre en matière d'antibiotiques génériques outre ceux, principaux actifs (ou médicaments d'origine). L'augmentation du recours aux antibiotiques s'explique, entre autres, par la baisse des prix des produits génériques.
La responsable ne manque pas de souligner qu'il arrive de retirer un stock de médicaments non conformes aux normes ou déclarés comme tels par les laboratoires-fournisseurs. «Les retraits de stocks sont exceptionnels. En toutes circonstances, des médicaments génériques ou de substitution sont à coup sûr accessibles aux consommateurs», fait remarquer la responsable.
Anticancéreux et thérapie ciblée
Etant sur un pied d'égalité avec les anti-infectieux, les médicaments anticancéreux suivent une courbe croissante. Cette année, leur chiffre d'affaires a largement dépassé les 150 MD contre seulement huit millions de dinars en 2000 et 30 MD en 2005. Disponibles et pris en charge par la Cnam, les anticancéreux sont entièrement importés. La thérapie ciblée, qui est une nouvelle technique de traitement anticancéreux, connaît depuis quatre ans une demande consistante qui accapare à elle seule 50% de l'enveloppe consacrée à l'approvisionnement en anticancéreux.
Pour les médicaments préconisés dans le traitement des maladies chroniques ou autres, Mme Fenina précise que le manque d'un produit médicamenteux sur le marché — si manque il y a s'explique par l'usage strictement hospitalier du produit (comme les médicaments nécessaires au traitement de l'hépatite C par exemple), par le changement de son appellation ou encore par son retrait pour non-conformité aux normes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.