Mourad Jouini : les Tunisiens ne respectent pas la priorité à droite    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«à jour», vision d'une Tunisie en perpétuel mouvement
Danse — Ballet «underground Skills»
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 12 - 2013

Première du spectacle de danse contemporaine «à jour», le 5 décembre à 19h00, à la maison de la Culture Ibn-Khaldoun, d'après une chorégraphie de Sélim Ben Safia
La compagnie de danse contemporaine «Underground Skills», entendez «compétences enfouies», présentera la première de son spectacle «à jour» le 5 décembre à 19h00 à la maison de la Culture Ibn-Khaldoun.
Dans un décor minimaliste, le chorégraphe et interprète Sélim Ben Safia décline «Sa vision d'une Tunisie en perpétuel mouvement».
Plus précisément, le chorégraphe explique que «Le mouvement est cette lutte incessante entre deux modes de vie : le désir de liberté et l'attachement viscéral à la normalité».
Emmené par divers univers sonores, «le danseur s'immerge» dans une Tunisie à la limite de la schizophrénie, en attente d'une mise... «à jour».
Dans cette quatrième création chorégraphique, Sélim Ben Safia prend le pari de mettre en scène deux danseurs amateurs, Khalil Barreh et Ramzi Wannen «Ces jeunes interprètes représentent la Tunisie que je décris dans mon spectacle, ce potentiel qui se cherche, ces tiraillements incessants entre passé et futur.
C'est ma manière de démocratiser la danse contemporaine et de mettre en exergue l'artiste qui est en chacun de nous».
Il faut dire que, pour notre chorégraphe, «La danse est une passion, un moyen de se sentir bien dans sa peau mais aussi un moyen d'expression».
Il est, si l'on peut dire, un enfant de la balle car il a commencé à danser à l'âge de 17 ans. Avec ses copains il dansait dans la rue aux alentours de la gare de Tunis. C'est là qu'il a découvert l'art de la rue et la danse Hip-Hop.
Fasciné par le genre, il intègre le «Sybel ballet théâtre», mais très vite, en se prenant au jeu des variations, des mélanges de style et des points de vue, il s'oriente vers la danse contemporaine.
Il obtient son diplôme du Centre méditerranéen de danse contemporaine en 2007 et entame sa collaboration avec Imed Jemaâ.
Ensemble, ils font l'ouverture du festival «Danse l'Afrique danse», en 2008, avec le spectacle «Tounsi» et intègre, la même année, la compagnie «Théâtre de la Danse».
Dans la foulée, il donne son spectacle de création «Manège» à l'occasion de l'ouverture du festival international de Hammamet.
Il participe encore une fois à la biennale «Danse l'Afrique danse» en 2010 avec le spectacle «Expire le 01/05/10».
La même année, il présente sa première création chorégraphique SMURFEDDIN à Tunis mais aussi au Brésil, en France et au Mali.
C'est à Montpellier où il s'installe, en 2011, qu'il crée sa propre compagnie «Undergound Skills» et produit ainsi ses créations: «Je ne me reconnais plus» en 2012 qu'il présente au festival «Tunis, capitale de la danse» et au festival «In-vitro» de Montpellier et au festival international de danse de Recife au Brésil.
En mai 2013, le chorégraphe fait danser Naomi Fournier et Lilla Hammel dans sa création intitulée «Femme» et présente son spectacle aussi bien à Montpellier au théâtre Joffre, au festival «Festi danse» qu'à Tunis à «l'espace Artisto».
«à jour» bénéficie du soutien de l'Institut français. Avis aux amateurs de danse contemporaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.