Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ciments de Bizerte: l'analyse de BNA Capitaux
Publié dans Leaders le 25 - 08 - 2009

Dans une note d'analyse financière publiée à l'occasion de l'offre de souscription à prix ferme à l'augmentation de capital de la Société « Les Ciments de Bizerte », BNA Capitaux, intermédiaire en bourse recommande de souscrire. Elle souligne que sa recommandation se justifie par nombre de facteurs « dans le but d'accompagner l'entreprise dans son programme de développement. »
BNA Capitaux souligne, notamment, que
* La Société « Les Ciments de Bizerte », détenue à hauteur de 99,7% par l'Etat Tunisien assure 14% de la production nationale et détient une part de marché de 11% en 2008 ;
* Le ciment est un produit destiné au secteur du bâtiment, secteur affichant une croissance significative qui devrait se poursuivre durant les prochaines années avec les nouveaux projets de développement ;
* Le site de la SCB jouit d'une position géographique au bord de la mer favorisant ainsi l'exportation par voie maritime grâce à son propre quai cimentier qui lui a toujours offert l'avantage d'import export facile ;
* La SCB a connu une progression annuelle moyenne de 28% de ses ventes sur les 3 dernières années ;
* Les exportations de la SCB ont plus que doublé durant les 3 dernières années et se placent principalement sur la Libye et l'Italie ;
* Malgré le contexte inflationniste des prix de l'énergie qui a pénalisé en 2008 la marge de la société, la rentabilité de la SCB demeure tout de même satisfaisante ;
* La SCB affiche une situation financière saine avec un gearing de -7,02% en 2008 et qui permettra à la société de recourir au crédit pour financer les investissements futurs ;
* La SCB lève 101MD afin de financer son programme de mise à niveau PMN II aussi bien de modernisation que d'extension de sa capacité de production ;
* Avec ce programme de développement et d'ici 2012, la SCB devra multiplier son chiffre d'affaires par 2 et son bénéfice net par 4 ;
* Une introduction en bourse par voie d'Offre à Prix Fixe sur la base d'une valorisation tenant compte d'un vaste programme de développement et qui commencera à porter ses fruits à partir de 2012.
Evoquant le marché du ciment en Tunisie, BNA Capitaux rappelle que l'industrie du ciment date de plusieurs années. En effet, la première usine (Les Ciments Artificiels Tunisiens) a été installée depuis 1936 dans la Banlieue Sud de la capitale, et la seconde a été édifiée en 1950 dans la région de Bizerte (Les Ciments de Bizerte) qui était entrée en production en 1953.
Pour répondre aux besoins du développement économique du pays, d'autres usines ont été créées. Ainsi, durant les années soixante-dix, deux usines ont été installées, l'une au Sud, près de la ville de Gabès (Les Ciments de Gabès), l'autre au Nord-Ouest à Tajerouine (Les Ciments d'Oum El Kélil) et ce, parallèlement à l'extension de l'usine de Bizerte durant la période 1976 à 1978.
Durant les années quatre-vingt, les pouvoirs publics ont crée deux autres usines de ciment gris, l'une à Ennfidha (Les Ciments d'Ennfidha), l'autre à Jebel Oust (Les Ciments de Jebel Oust), ainsi qu'une usine de ciment blanc à Fériana (SOTACIB) dont le capital était détenu à parts égales entre la Tunisie et l'Algérie.
Dans le cadre de la libéralisation du marché et conformément à la politique de désengagement de l'Etat des activités concurrentielles, la privatisation des entreprises relevant du secteur cimentier a débuté en 1998. Grâce à l'attractivité du secteur, durant la période 1998-2005, 4 usines de ciment gris et l'unique usine de ciment blanc ont été cédées au profit des groupes privés internationaux :
* La société « Les Ciments Artificiels Tunisiens – CAT » au groupe italien « COLACEM » ;
* La société « Les Ciments de Jebel Oust – CJO » au groupe portugais « CIMPOR » ;
* La société « Les Ciments d'Enfidha – SCE » au groupe espagnol « UNILAND » et contrôlé par la suite par le groupe CEMENTOS PORTLAND VALDERIVAS;
* La société « Les Ciments de Gabès –SCG » au groupe portugais « SECIL » ;
* La « SOTACIB », usine de ciment blanc au groupe espagnol « MOULINS ».
Grâce aux investissements réalisés par l'ensemble des usines aussi bien privées que publiques, la production nationale du ciment est de 7,3MT en 2008, contre 4,1MT en 1998 soit une évolution annuelle moyenne de 5,9%. En 2008, la Société « Les Ciments de Bizerte » a assuré 14% de la production nationale de ciment.
La consommation nationale du ciment ne cesse d'augmenter d'une année à une autre, pour atteindre 5,9MT en 2008, dont 11,1% est assuré par la Société « Les Ciments de Bizerte ».
Les exportations du ciment ont atteint en 2008, 1,4MT dont 26,9% ont été assurées par la Société « Les Ciments de Bizerte ».

Actuellement, des études pour la mise en place de nouvelles usines sont en cours de réalisation pour renforcer l'approvisionnement du marché local et répondre à la demande sans cesse croissante des marchés étrangers.
Le ciment en Tunisie est un produit principalement destiné au secteur du bâtiment, secteur affichant une croissance significative, laquelle devrait se poursuivre dans les années à venir avec notamment les nouveaux projets de développement urbain financés par des capitaux provenant essentiellement des pays du Golfe et qui nécessitent de grandes quantités de ciment.
Présentation de l'entreprise
La société « Les Ciments de Bizerte » est une société anonyme, créée en 1950 avec un capital initial de 400 000 000 Franc Français. Elle produit principalement du ciment et accessoirement de la chaux.
En 1962, l'Etat tunisien est devenu le premier actionnaire de référence de la société en rachetant la majorité des actions des investisseurs français.
L'entrée en production de l'usine de Bizerte remonte à 1953 date à laquelle la première ligne de production (four I) a été installée. Cette usine fonctionnait selon le système à voie semi sèche, le four étant alimenté par des granules. Sa capacité était de 120 000T de ciment par an. Elle a été complètement remaniée durant la période 1970-1980 avec le démarrage d'une deuxième ligne de production (four II)
Les études géologiques effectuées durant les années 73-74 avaient en effet prouvé l'existence de calcaire et de marne en quantités suffisantes, ce qui a permis d'envisager la création de cette deuxième ligne d'une capacité de production de 2 000 tonnes/jour de clinker.
Le site de la société jouit d'une position géographique idéale : il est situé au bord de la mer permettant ainsi l'exportation par voie maritime.
Activité de la Société « Les Ciments de Bizerte »
La Société « Les Ciments de Bizerte » a réalisé en 2008 un chiffre d'affaires de 90,5MD en progression de 25,5% par rapport à 2007. La société réalise plus de 59,3% de ses revenus sur le marché local et le reste à l'export. L'essentiel des revenus de SCB est composé des ventes du ciment (85,1MD).
Le chiffre d'affaires de la société a augmenté sensiblement durant les 3 dernières années (+85%). Cette tendance à la hausse est expliquée essentiellement par l'augmentation des prix de vente aussi bien sur le marché local qu'à l'export ainsi que la contre valeur des ventes libellées en Euro.
Pour les ventes à l'export, le rythme de progression a été plus soutenu, passant de 158000 tonnes en 2005 à 372000 tonnes en 2008, soit plus que le double sur les trois dernières années.
Les marchés libyen et italien occupent 99% des exportations de la société (87% pour la Libye). Cette dominance s'explique par la proximité géographique des deux pays ainsi que la forte demande qui caractérise actuellement le marché libyen.
Depuis quelques années, la société fait face à l'augmentation des prix du fuel et du gasoil (source principale d'énergie) et de difficultés techniques causées essentiellement par la vétusté du four I ayant des répercussions significatives sur la production de la société (coût et quantité ). En conséquence, la marge de la société s'est rétrécie en 2008 : Taux de marge brute de 45,5% (52,2% en 2006) et marge nette de 8,3% (11,1% en 2006).
Malgré la régression du bénéfice net en 2008 (-5%), la société affiche tout de même un ROE de 13,9%.
La structure financière de la société est équilibrée avec un fonds de roulement positif de 27MD qui finance la totalité de son besoin en fonds de roulement et dégage une trésorerie positive. Son endettement est quasiment vierge (Gearing=-7,02%). Cette absence de dettes permettra à la société de recourir dans de bonnes conditions au crédit pour le financement de ses investissements futurs.
Stratégie de développement de la société « Les Ciments de Bizerte »
La stratégie de développement de La société les Ciments de Bizerte consiste à améliorer sa part de marché local suite à l'augmentation de sa capacité de production, et l'exportation de l'excédent aux meilleures conditions. En effet, la société compte enrichir sa gamme de produits par de nouveaux ciments (type I, Type II et spéciaux).
Sur le volet énergétique, la société a fixé comme objectif d'optimiser l'exploitation du projet coke de pétrole et la recherche de projets d'auto-production d'énergies alternatives, afin de réduire les coûts consécutifs au prix de revient et contribuer au programme national de protection de l'environnement et de maîtrise de l'énergie.
D'un autre côté, la société compte poursuivre sa politique de certification et de mise en conformité aux normes internationales de ses produits ainsi que ses systèmes d'assurance qualité et de protection de l'environnement.
Le coût global des investissements est estimé à 247MD et s'articule autour des trois axes principaux suivants:
* L'Augmentation de la production nominale de l'usine pour atteindre 1 650 000 tonnes de clinker par an moyennant:
o L'augmentation de la capacité du concasseur de matières premières;
o L'augmentation de la capacité du broyeur à cru;
o La modification du four II en un four court à 4 étages de cyclones et précalcinateur;
o Le remplacement du refroidisseur à ballonnets par un refroidisseur à grilles ;
o La mise à niveau du système de contrôle qualité et procédé.
* La rénovation du système de distribution de l'électricité (transformateurs, câbles, compteurs).
Ces investissements seront financés par les fonds propres de la société, une augmentation de capital, ainsi que des crédits bancaires.
Ainsi et d'ici 2012, la société devra multiplier son chiffre d'affaires par deux et son bénéfice net par 4 grâce l'augmentation de la capacité de production et à la bonne maîtrise des charges.
Télécharger l'Analyse financière complète
Lire aussi Ciments de Bizerte : souscription du 10 au 30 septembre 2009


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.