Liban: les explosions à Beyrouth ont fait au moins 50 morts et 2 750 blessés selon un bilan provisoire    Drame à Beyrouth : prés de 30 morts et 3000 blessés dans deux fortes explosions    Phosphate : Accord pour lever les sit-in à Redeyef    56% d'augmentation du déficit budgétaire à fin juin 2020    Entrée en service de la salle d'opération relevant du comité national de lutte contre le coronavirus à la Caserne de l'Aouina    Encore 11 cas de عدوى محلية contamination locale de Coronavirus et 8 cas importés enregistrés à Tunis, Ariana, Ben Arous, Beja, Sousse, Sfax et Médenine    Par Hadi Sraïeb : Je hais les indifférents !    Tunisie : Ces «compétences» partisanes que l'on souhaite ne plus voir au gouvernement...    Mohamed Meddah: Qui était Hassouna Klibi, père de Chédli Klibi?    3 nouveaux cas de contamination locale à Sfax    Bilel Aloui revient avec son tricycle ‘'pédagogique''    Football : Iker Casillas annonce sa retraite    Cybermenaces : 10 conseils pour vous protéger pendant vos vacances    Espagne: Le roi Juan Carlos décide de s'exiler après des soupçons de corruption par la justice    Ligue 1 : Programme TV de la 18ème journée    Tunisie – Bac 2020 : Inscription au service SMS dès le 5 août pour obtenir les résultats de la session de contrôle    Tunisie : Mechichi rencontre des présidents de blocs parlementaires et des dirigeants de partis politiques au palais Dar Dhiafa [vidéo]    La défense appelle à suspendre le jugement rendu en première instance    Mondial 2022 – Aucun arbitre tunisien n'est convoqué !    Scope of Work : Third Party Inspection for Crushers and Sifters    Seifeddine Makhlouf : « Le prochain gouvernement doit être composé de partis et formé sur la base de quotas partisans »    SNJT : Appel pour la libération immédiate de Taoufik Ben Brik    Pétrole : Les cours du Brent en hausse de 5% sur l'ensemble du mois de juillet 2020    TOPNET: Le leader qui s'emploie à démocratiser l'internet et innover utilement    INDISCRETIONS D'ELYSSA    Les unités de la protection civile effectuent 114 interventions pour éteindre les incendies    Les Aghlabides ratent la reprise : La JSK touche le fond    Le CAB concède le nul face à l'USBG au Bsiri : La situation devient alarmante !    En marge de EST-Assoliman : Ces Capbonais qui forcent le respect    Danse contemporaine à «Sahriyet été 2020 A Hammamet» : Des œuvres riches et subtiles...    Météo : Températures en baisse    Tunisie: Le syndicat des travailleurs au sol de Tunisair réclame la fermeture de l'aéroport Tunis-Carthage    Tunisie: Reprise du transport du phosphate vers le complexe chimique après un mois de suspension    Canon et Climatepartner Célèbrent Dix ans de Partenariat    Nouveau comité sur les affaires réglementaires : placer les lois et régulations au cœur de la compétitivité de l'Afrique    226 nouveaux cas de coronavirus en Libye    Drogba candidat aux élections de la fédération ivoirienne de football    Des signes annonciateurs d'un début imminent de la guerre en Libye ?    Tunisie : Discours de Kaïs Saïed à Mahdia et Sfax sur l'émigration illégale    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    Les Emirats à la Turquie : Ne vous immiscez pas dans les affaires arabes    Success Story : Mohamed Abid, un tunisien à la conquête de Mars    Mohamed Abid, le Tunisien à la conquête de la planète Mars    Gisèle Halimi, une autre icône de la diaspora tunisienne disparait    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    Ciné-Drive en Tunisie : Le cinéma autrement au temps du Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Corps étranger, le nouveau film de Raja Amari, bien accueilli lors de sa première projection à Tunis
Publié dans Leaders le 10 - 10 - 2016

Jeudi 6 octobre au soir, dans l'immense cour intérieure de l'Institut Français de Tunisie, un public cinéphile et impatient de voir s'ouvrir les portes de l'auditorium. Car la réalisatrice Raja Amari, déjà connue et plébiscitée, en particulier pour Satin Rouge qu'elle a réalisé en 2002, a accouché de son quatrième long-métrage, Corps étranger, dont la projection en avant-première a été hébergée par l'IFT. Le film, dont la sortie officielle aura lieu en 2017, a par ailleurs été soutenu par les ateliers Sud écriture, créés en 1997 par la productrice Dora Bouchoucha avec l'appui du Centre National du Cinéma (CNC) en France, du Centre National du Cinéma et de l'Image (CNCI) en Tunisie et de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).
Un film soutenu par Sud écriture…
La soirée de projection, tenue en présence de l'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor, et du directeur général délégué du Centre National du Cinéma (CNC), Christophe Tardieu, a été l'occasion pour ces derniers de souligner l'importance de l'apport de ces ateliers aux jeunes auteurs de fiction désirant bénéficier de l'expertise de scénaristes de renom. Conçus pour aider les jeunes auteurs originaires d'Afrique subsaharienne, du Maghreb et du Moyen-Orient dans la réécriture de leur script, les ateliers Sud écriture sont en effet, de l'avis des jeunes réalisateurs qui y ont participé (lire leurs témoignages : http://www.sudecriture.net/temoignages.php), un lieu de débats passionnés avec les équipes pédagogiques et d'enrichissement mutuel entre les jeunes auteurs.
L'atelier national spécifique au soutien au cinéma tunisien, qui a été mis en place en 2011 avec la contribution, notamment, de l'IFT et du Ministère tunisien de la culture, a par ailleurs vu plusieurs de ses scénarios primés. D'autres ont obtenu des bourses de développement et près de la moitié a vu le jour. C'est en outre dans le cadre d'un cycle de projections d'une sélection de films soutenus par Sud écriture, qui s'est tenu du 5 au 7 octobre, que l'avant-première de Corps étranger a eu lieu.
Et applaudi par la salle
Produit notamment par Dora Bouchoucha, Corps étranger a été chaudement applaudi par une salle comble. La trame aborde la question malaisée de la migration clandestine de jeunes paumés de la révolution tunisienne irrésistiblement tentés de rejoindre les marches méridionales de l'Europe. Avec un focus sur l'expérience peu commune d'une jeune Tunisienne, Samia (jouée par Sara Hanachi), partie rejoindre une connaissance qui a élu domicile à Lyon. Avec, également, la prédominance des séquelles d'une relation frère-sœur déchirante qui structure la psychologie de Samia. Au talent des comédiens (Hiam Abbass, Sara Hanachi et Salim Kechiouche pour ne citer que les principaux), Raja Amari a réussi à ajouter des traits d'humour dans un récit intimiste où, pourtant, crainte de l'avenir et hantise douloureuse du passé soumettent les personnages à un terrible état de tension. Le pari qui consiste à dépeindre les drames de la vie sans sombrer dans un pathos outrancier est donc très largement relevé. Avec toutefois un regret : des thèmes aussi troublants, donc inspirants, que les enjeux de la fuite désespérée et clandestine des jeunes Tunisiens ou le jihadisme (dans lequel le frère de Samia s'était engagé) ne sont étonnamment qu'évoqués comme un donné, alors qu'ils auraient pu servir de prétexte pour étoffer le récit, et donner plus d'épaisseur aux dialogues.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.