Faire du sport :le moyen le plus simple de prévenir un cancer chez la femme    Hamma Hammami dément le décès de son épouse la militante Radhia Nasraoui    Rached Khériji Ghannouchi nomme Habib Khedher «Directeur du cabinet du président du Parlement»    Club Sportif Sfaxien vs Stade Tunisien : Les formations probables des deux équipes    Mercato : Tonali estimé à 300 M€ par le président de Brescia    Par Ahmed Fahmi Boujelben : La contribution de l'Etat tunisien aux trois banques publiques dépasse 700 millions de dinars sans aucun rendement significatif !    Saisie de 120 mille dinars de source inconnue    Foot-Europe: le programme du jour    La cuisine tunisienne à l'honneur pour la 5ème année consécutive au « Méditerranée – les Saveurs de Djerba »    Orange Tunisie, Sofrecom Tunisie et Business & Decision Tunisie, en partenariat avec le PNUD, organisent un #SuperCodeurs pour la planète, à l'occasion de la COP25    Les travaux de l'ARP pour discuter le budget de l'Etat commencent enfin !    Abir Moussi et les députés de son Bloc parlementaire envahissent la Tribune de la Présidence du Parlement réclamant des excuses d'Ennahdha    Tunisie-Ligue 1 (Journée 11): le programme du dimanche    Samia Abbou tague Moussi de clocharde    Tunisie – IMAGES : ARP : Démarrage de la séance plénière malgré le sit-in des députés du PDL    Football : Programme des plus importants matchs de ce dimanche 8 décembre    Tunisie – Décès de Radhia Nasraoui : Démenti de Hamma    Tunisie – Abir Moussi maintient son sit in et squatte la tribune de la présidence de l'ARP    Jelassi : la formation du gouvernement est une véritable course d'obstacles    Gaza, à nouveau, sous le feu israélien    Abir Moussi refuse les excuses de Jamila Ksiksi exigeant des excuses officielles du Bloc parlementaire d'Ennahdha    Robert Redford honoré au Festival international du film de Marrakech qui lui décerne l'Etoile d'Or    Le Président de la Chambre syndicale des promoteurs immobiliers reçu par le Président du Parlement    L'armée américaine veut récupérer les débris de son drone disparu en Libye    Déchets marins : véritable fléau à exterminer    Tunisie : Des substances dangereuses dans les chaussures des fripes    Programme TV du samedi 7 décembre    Abdelmajid Ezzar tire la sonnette d'alarme : « En cas de guerre la Tunisie serait exposée à la FAMINE »    Houssem Hamdi et Soli & Green désirent planter 12 millions arbres en Tunisie    Amir Zaibi, le champion arabe d'échecs est Tunisien    Qatar/Arabie saoudite: Des progrès pour mettre fin à la crise dans le Golfe    Colloque pluridisciplinaire « La dynamique de la société tunisienne face aux défis politiques » les 7 et 8 Décembre 2019 à l'Hôtel Le Majestic à Tunis    Le Fonds TASDIR+ lance son opération baptisée « La Conquête des Marchés Extérieurs » avec son 4ème et dernier Appel à Candidatures    En vidéos : TOPNET inaugure son premier point de vente franchisé TOPNET SHOP au KEF    En vidéo : MG partenaire de la 5ème édition du Festival international des musiciens et artistes handicapés    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Etats-Unis: Fusillade dans la base militaire de Pearl Harbor, deux morts    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Tunisie: Kaïs Saïed supervise la cérémonie du 67ème anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Klay BBJ porte plainte, à son tour, contre Beya Zardi    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Des associations tunisiennes dénoncent la légalisation de l'implantation de colonies en Cisjordanie    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fayza M'rabet Daldoul rend hommage à Manoubia Ouertani et au corps de la femme
Publié dans Leaders le 25 - 10 - 2016

«Manoubia Ouertani ! Manoubia Ouertani!» Le nom de cette pionnière du mouvement féministe tunisien, qui, en 1924, osa se dévoiler en public dans un geste émancipateur à la fois artistique et politique, était sur toutes les lèvres le samedi 22 octobre à la galerie el-founoun (maison des arts) du Belvédère, où se tenait le vernissage de l'exposition «Racines» de l'artiste peintre Fayza M'rabet Daldoul.
A l'entrée de la galerie, une imposante affiche où figure, aux côtés d'une ribambelle de femmes voilées de blanc, la dévoilée Manoubia Ouertani, arborant impudemment un drapeau tunisien plus grand qu'elle. Une image-choc, tristement non-célèbre, et qui ouvre le bal d'une série de tableaux peints au stylographe, à l'encre de chine et en lavis, avec parfois des tracés à la plume. Représentant avec abondance des arbres aux racines ondulantes et aux rameaux sinueux, les peintures de Fayza M'rabet font apparaître en creux des corps plantureux de femmes dont les formes avantageuses se confondent avec les arborescences. Tantôt recouvertes de sépia, tantôt colorées, la soixantaine d'œuvres exposée jusqu'au 6 novembre a donc été l'occasion de rendre un vibrant hommage à la liberté du corps et à celle qui se trouve à la racine de sa création : la Femme. Ou, plus justement, « les » femmes. Car les corps vaporeux que l'on voit prendre chair au milieu de la broussaille sont multiples : ils sont les extensions nombreuses du corps de Manoubia Ouertani, que la peintre considère comme la matrice qui se trouve à la racine nourricière de l'arbre-féminisme !
« Il ne s'agit pas uniquement d'un hommage à la libération de la femme tunisienne, explique encore Fayza M'rabet Daldoul. Il est également question de la liberté du corps et de celle de l'esprit, à travers lesquelles j'ai voulu encenser l'essentiel combat pour la liberté de la Tunisie. Un combat qu'il faut sans cesse réactiver par les temps qui courent ! »
Hommage à Manoubia Ouertani, mère du féminisme à la tunisienne
Enfouie dans l'oubli des générations de femmes qui ont pourtant poursuivi son combat contre la servitude et le cloisonnement du corps, Manoubia Ouertani n'est pas suffisamment célébrée, estime la peintre. Pire, son geste révolutionnaire et fondateur n'est même pas assez évoqué dans les écrits restituant l'histoire du féminisme tunisien. Une lacune d'autant plus malvenue que la féministe tunisienne militait dans ce même élan émancipateur pour la liberté d'un pays passé sous le joug de la colonisation.
Et c'est précisément pour rendre justice de la bataille anticonformiste menée de main de maître par Manoubia Ouertani que Fayza M'rabet a mis ce personnage historique au cœur du thème de son exposition. Les œuvres exposées n'ont toutefois pas été conçues pour être un jour soumises ensemble à l'œil du public au sein d'une même exposition : elles ont été au contraire construites séparément, au fil des ans et à mesure que la maturité du geste pictural de la peintre s'est affirmée. L'harmonie qui en est ressortie a fait le reste.
Qui est Fayza M'rabet?
Fayza M'rabet a beaucoup peint au cours des nuits en plein air qu'elle a passées assise devant les arbres du Belvédère, dont les interstices des feuillages et les crevasses des branches ont rempli son imaginaire d'exubérance et de formes charnelles. Influencée par l'expressionisme allemand, la femme de Hassen Daldoul a été l'élève du peintre kairouanais Amor Ben Mahmoud, puis a commencé quelques années plus tard à apprendre les bases du dessin à l'atelier de M'hamed M'timet. Elle est également passée par l'atelier du peintre Mohamed Chelbi, pour qui l'œuvre de Fayza « dégage une luminosité qui nous rappelle l'impressionnisme dans son sens fort. [Fayza] est un peintre qui n'emploie pas le noir, écrivait-il en 2013. Elle l'obtient par le mélange, sa palette est très lumineuse, à l'instar des impressionnistes. » Elle a par ailleurs participé à plusieurs expositions de groupe durant les 8 dernières années. Egalement passionnée de lettres, la peintre a écrit un recueil de poésie intitulé « Nour, fait de presque rien », et actuellement en cours d'édition. Il sera préfacé par le philosophe Youssef Seddik.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.