Youssef Bouzakher : « Le ministre de la justice est responsable de la suite à donner aux plaintes déposées contre Béchir Akremi »    Président du SNJT : « Le désaveu de la convention collective relative aux médias est une honte pour l'Etat »    Bourse de Tunis : Le Tunindex termine la séance de jeudi sur une note morose    Inauguration d'un nouveau centre de formation inter-entreprises dans le secteur du textile à Bizerte    Des manifestants menacent de fermer la vanne du Gazoduc de Sbikha    BCT : Près de 1100 MD collectés par les bureaux de change manuel des devises    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    Retour, plein d'espoir, des Azerbaïdjanais    Des femmes militantes réduites au silence par les armes    L'Iran et la Russie coopèrent sur un vaccin anti-Covid    Tunisie, Egypte et Liban grands bénéficiaires    Le président du Zamalek, Mortada Mansour «persona non grata» pour la finale !.    Repli tactique ou tentative pour sortir de la crise qu'il a pilotée ?    Le ministère chargé des Relations avec les instances constitutionnelles et la société civile signe deux accords de partenariat avec la TAP, la Radio et la Télévision tunisiennes pour soutenir l'initiative "Azima"    Chiraz Latiri, ancienne ministre des affaires culturelles défend son bilan    Olga Malakhova et les archétypes    Les arts visuels dans tous leurs états    Le documentaire tunisien "Le disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Célébration de la fête nationale de la Roumanie à Tunis    La Tunisie, 2ème pays où les chercheurs ont amélioré le mieux la sécurité de Facebook    Le court métrage tunisien "Nour", de Rim Nakhli en lice au festival international du film du Caire    Webinar sur les principales leçons tirées de Tfanen-Tunisie Créative le 3 décembre    Projet européen "REUSEMED" pour la création des réseaux de réutilisation des déchets    ARP : adoption du rapport relatif aux projet de loi de finances de 2021 et budget de l'Etat de 2021    Coronavirus: De nouvelles contaminations à Mahdia    Etoile du Sahel : un entraîneur brésilien sur le radar    En photos : En colère, les journalistes protestent à la Kasbah    DECES : Mahmoud TAAMALLAH    Calme plat et absence de production au bassin minier    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 Novembre 2020 à 11H00    Tunisie [Vidéo]: En direct, rassemblement des journalistes à Sfax    Coronavirus: De nouveaux décès à Sfax    Covid-19 : le taux de guérison porté à 72,7% contre un taux de mortalité de 3,26%    La grève des magistrats prolongée de trois jours    NEWS | Shonga propose ses services à l'EST    Diego Maradona s'est éteint hier : Une légende s'en va !    Ligue des Champions : le Bayern et City qualifiés aux huitièmes de finale    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    La Chambre africaine de l'énergie propose un guide de réformes pour le secteur pétrolier et gazier de la Guinée équatoriale    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Habib Ammar : la priorité est de protéger le secteur touristique de l'effondrement    Sénégal : la Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille    La réaction au virus dépend aussi des gènes du patient, déclare Chokri Hammouda    Météo : Temps ensoleillé    Des cercles de réflexion auront lieu à Dar Sebastien à partir du 27 novembre 2020    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    Audition du Ministre des affaires Culturelles: Le budget se réduit comme une peau de chagrin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La situation se débloque graduellement à Lampedusa
Publié dans Le Temps le 08 - 11 - 2017

Alors que chaque jour, en Tunisie, des jeunes et moins jeunes d'ailleurs embarquent dans des barques de fortune et affrontent les dangers de la mer pour rejoindre l'autre rive de la Méditerranée, d'autres qui les ont précédés, continuent de croupir dans des centres de détention italiens, sans assistance juridique et dans des conditions qu'ils affirment dégradantes. Toutefois, le Forum Tunisiens des Droits Economiques et Sociaux (FTDES) affirme que certains commencent à être libérés du hot spot de Lampedusa. Oui, mais à quelles conditions ?
Selon le FTDES, l'Italie a commencé à libérer graduellement les migrants tunisiens du centre de détention de Lampedusa. Ainsi, chaque jour, une quarantaine d'entre eux seraient remis en liberté et transférés en ferry de l'île à Agrigento en Sicile. Cette avancée a été obtenue suite à une plainte déposée par l'association italienne Arci et FTDES auprès des autorités italiennes pour mettre fin à ces détentions jugées « illégales ». Nombreux d'ailleurs sont les migrants qui avaient entamé une grève de la faim pour protester contre leur détention et dénoncer les conditions humiliantes et contraires aux droits de l'Homme dans lesquelles ils étaient incarcérés. De nombreuses organisations avaient relayé leur appel à l'aide aussi bien en Italie qu'ailleurs. Mais si la libération quotidienne des Tunisiens est un pas en avant, le Forum pointe du doigt des dépassements qu'il qualifie de graves. En effet, les migrants ne seraient libérés qu'après avoir signé un papier rédigé en italien et dont ils ignorent le contenu. Est-ce un décret d'expulsion ou un laisser-passer, impossible de le savoir puisque les migrants ne comprennent pas la langue italienne et qu'aucune copie du document ne leur a été délivrée. De plus, ceux qui sont libérés et transférés à Agrigento sont livrés à leur sort sans aucune information ou orientation aux services sur le territoire.
Par ailleurs, le FTDES estime que la bataille des migrants tunisiens arrivés par la mer et en situation irrégulière est loin d'être achevée puisque ceux qui ont été détenus au hot spot de Caltanissetta le sont encore. Voilà une dizaine de jours qu'ils sont en détention sans avoir rencontré un avocat ou un juge et sans que leur mise en détention ne leur soit signifiée de manière officielle. D'après le Forum, ils seraient actuellement 70 en situation de détention et chaque lundi et jeudi, les autorités italiennes procèdent à des expulsions massives de rapatriement forcé. Le FTDES ainsi que d'autres organisations s'insurgent contre cette procédure jugée contraire aux accords de libre circulation et des droits de l'Homme, surtout qu'aucune possibilité n'est accordée à ces migrants tunisiens pour qu'ils demandent l'asile et que leur dossier soit examiné. Or, les autorités italiennes affirment reposer sur une convention d'expulsion signée avec le gouvernement tunisien. Parmi les demandes du FTDES, la publication justement de cette convention mais aussi la libération des migrants détenus au hot spot de Caltanissetta et l'arrêt des procédures illégales d'expulsion massive par l'Italie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.