Mourad Jouini : les Tunisiens ne respectent pas la priorité à droite    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Femmes célibataires: La circulaire équivoque
Publié dans Le Temps le 08 - 09 - 2018

Une circulaire publiée récemment par le ministère de la Santé dans laquelle il appelle les gynécologues à déclarer les grossesses et les naissances hors mariage a provoqué un tollé aussi bien dans le monde médical qu'au sein de la société civile d'une manière générale.
C'est une circulaire qui porte essentiellement atteinte au secret professionnel et à l'intégrité personnelle, car demander aux médecins publics de ficher en quelques sorte toutes les naissances hors mariage, c'est leur demander de vicier le contrat de confiance qui se forme tacitement entre la patient et le médecin en vertu du secret professionnel que ce dernier a juré de respecter, au cours de prestation du serment d'Hippocrate.
La réaction du Conseil de l'ordre des médecins ne s'est pas fait attendre en estimant dans un premier communiqué que cette circulaire est inacceptable , étant donné qu'elle viole le secret professionnel, les droits individuels les plus élémentaires et la protection des données personnelles. « Aujourd'hui avec les droits individuels garantis par la nouvelle constitution cette note est devenue inacceptable et non constitutionnelle », a encore précisé ce communiqué en, ajoutant que « le secret professionnel s'impose à tous les médecins sauf dérogations établies par la loi et que sa divulgation les expose aux poursuites judiciaires et disciplinaires ».
Qu'en est-il au juste ?
Le président du Conseil National de l'Ordre des Médecins(CNOM) Dr Mounir Youssef Makni qui a bien voulu éclairer notre lanterne, a déclaré au Temps qu'il s'agit d'une reprise de la circulaire de 2004 sur la même question mais qui était plus explicite, car faite dans l'intérêt dans soutien familial.
« Il s'agit d'une circulaire qui a été publiée pour la première fois en 2004, année durant laquelle on recensait plus de 100 cas d›enfants abandonnés, et l›Institut National de Protection de l›Enfance n›était pas en mesure d›accueillir tous ces enfants ».
Donc et comme le confirme le président du CNOM, la circulaire du 18 août a été très mal rédigée, prêtant à équivoque.
En effet même en ce qui concerne les cas des mères célibataires qui désirent abandonner les nouveaux-nés pour les remettre à l'assistance publique (centre Wassila Bourguiba) il est inacceptable qu'elles soient déclarées, cela étant contraire au principe intangible du respect des données individuelles et constitue une violation du secret professionnel.
En pareil cas, cela n'obligerait que les mal nantis de s'adresser aux hôpitaux publics, ceux qui ont les moyens préféreront s'adresser aux cliniques.
Il peut y avoir également d'autres risques pour celles qui craignent d'être dévoilées, tels que l'infanticide. D'ailleurs cela a été à un moment donné très fréquent surtout dans la campagne où ces femmes vivent dans un cercle très restreint et elles sont constamment épiées aussi bien que par les membres de leurs familles que par l'entourage dans lequel elles craignent les qu'en dira-t-on.
Sens et conséquences
En définitive et malgré les précisions apportées par le président du CONM, invitant les praticiens à ne pas se conformer à cette circulaire, il n'en reste pas moins que l'équivoque ne soit pas totalement levée car si les médecins suivent ces directives conseil de l'Ordre, les agents travaillant au sein des hôpitaux, restent tenus d'appliquer à la lettre une circulaire émanant de leur chef hiérarchique. D'autant que c'est eux qui reçoivent les patients et préparent leur dossier pour les présenter aux médecins.
Une mise au point de la part du ministère est donc indispensable, surtout pour tranquilliser les patients concernés et les mettre en confiance.
Les cas particuliers
Il y a évidemment des cas qui nécessitent l'intervention des structures publiques, afin de venir en aide aux enfants abandonnés et sans soutien, et également aux mères qui ont besoin d'un suivi psychologique, pour des raisons très intimes. Il n'empêche que même dans ces cas particuliers, le secret des données personnelles doit être respecté.
C'est la raison pour laquelle, la circulaire doit être remodelée car dans sa mouture actuelle, elle contrevient aux droits individuels consacrés par la Constitution, dont notamment celui de la protection des données personnelles.
L'aide aux mères célibataires consiste à mieux les encadrer en les informant sur leurs droits et sur les procédures pour obtenir de l'aide auprès de la commission et des services sociaux si elles le désirent et non à les ficher pour un éventuel recensement, car il s'agit de personnes humains et non de troupeaux de moutons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.