Bundesliga : Didier Deschamps critique le huis-clos    Hong Kong tente de rassurer les investisseurs étrangers    Six quartiers de Bagdad reconfinés    Dahmen, Ben Hassen et Dagdoug rempilent jusqu'au 30 juin 2023    Bac 2020… Limite de 12 élèves par salle    La Tunisie et la France sur la même longueur d'onde au sujet de la Libye    Création sous peu d'une agence de gestion des biens confisqués    Actes criminels ou accidents ?    Dix personnalités et la relance culturelle    Le long parcours d'un auteur prolifique    "je ne suis pas d'ici, pas d'ailleurs non plus… »    ICheck.tn pour virer les fake news    Tunisie [vidéo] : Les agriculteurs à Jendouba protestent    Des manifestants bloquent le train de phosphate à Menzel Bouzaiane    Les hommes sont plus créatifs que les femmes, selon Samir Agrebi    Tunisie Telecom dévoile les gagnants du "Grand Jeu Marbou7a"    ESET découvre l'utilisation de Gmail comme C&C par le groupe de cyberespionnage Turla (également appelé Snake)    Les marques Tunisiennes de produits laitiers et les médias sociaux : Délice numéro 1 sur le Web en Avril 2020    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 27 mai à 11H00    Tunisie: Elyès Fakhfekh réitère son hommage aux acquis de la lutte contre le Covid-19 dans le pays    L'association Nous Tous prépare un programme de célébration de l'œuvre d'Albert Memmi    Kaspersky milite pour mettre fin aux cyberattaques contre les organismes de santé    Allocution de Kais Saied dans un paysage politique complexe et fragmenté Des vœux, des messages et des lignes rouges !    Accident mortel à Jendouba    Le CSS s'apprête à reprendre : Ce sera le 4 juin…    EST | Nouveaux règlements du quota des joueurs Nord-africains : Le syndrome algérien !    A cause de l'alcool, Mekki n'est pas allé à Kairouan    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Les Showrooms d'Economic Auto de nouveau ouverts jusqu'à 17h    Tribune | A peu de gens convient le diadème !    Francesca Bellino, journaliste et romancière, à La Presse : «Inventer de nouveaux espaces où la diversité peut coexister»    Libye : Les Etats-Unis accusent la Russie de transférer des avions de chasse en Libye pour aider ses mercenaires de “Wagner”.    CAB | Infrastructure sportive : Ça grogne !    Etoile du Sahel : la date de reprise des entraînements fixée    Le conflit israélo-palestinien est-il condamné à s'éterniser ?    CONDOLEANCES : Med Moncef ZBOUNA    MEMOIRE : Mama Sia Hadjja Aroussia SOULA LIMAM    La Banque Zitouna recrute plusieurs profils    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Tunisie: Le principe de la prise en charge du coût de l'hébergement par les personnes mises en quarantaine,retenu    Tunisie – Environnement: Amélioration de la qualité de l'air de 40%    Pour L'UGTT, il faut en finir avec la précarité    Football : Le technicien tunisien Nabil Kouki donnerait la priorité à l'ES Sétif    Tunisie – Météo : Températures stationnaires    Conversation téléphonique entre Kais Saïed et Faïez Sarraj    Palestine : aux origines étaient les Philistins    VIDEO : Korchide explique la gravité de la prise de la base militaire d'Al Watya par les turcs sur la sécurité nationale tunisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU appelle à la cessation des hostilités en Libye
Publié dans Le Temps le 07 - 04 - 2020

La Mission des Nations Unies en Libye (MANUL) a renouvelé ses appels le week-end à la cessation immédiate des hostilités et à l'unité pour lutter contre la pandémie de Covid-19, et ce alors que l'offensive militaire du général Khalifa Haftar pour s'emparer de la capitale libyenne Tripoli a débuté il y a un an en avril 2019.
« Aujourd'hui, il y a un an que les forces du commandant de l'Armée nationale libyenne, le général Khalifa Haftar, ont lancé leur offensive pour s'emparer de Tripoli, la capitale de la Libye », a noté la MANUL dans un communiqué de presse.
« Il en est résulté un conflit inutile qui a anéanti les espoirs de nombreux Libyens d'une transition politique pacifique via une conférence nationale qui aurait pu ouvrir la voie à l'unification des institutions longtemps divisées du pays via les élections parlementaires et présidentielle », a-t-elle ajouté
Selon l'ONU, le conflit s'est depuis transformé en une guerre par procuration dangereuse et potentiellement sans fin, « alimentée par des puissances étrangères cyniques, et qui s'est maintenant élargie géographiquement, les civils payant le prix le plus élevé ».
La situation humanitaire s'est détériorée. Entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020, la MANUL a recensé au moins 685 victimes civiles (356 morts et 329 blessés). Environ 149.000 personnes à Tripoli et dans les environs ont été forcées de fuir leurs maisons depuis le début de l'offensive. On estime qu'environ 893.000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire.
La guerre a également eu un impact épouvantable en termes de dommages et de destruction de maisons, d'hôpitaux, d'écoles et de centres de détention. Les violations des droits de l'homme ont augmenté de façon exponentielle avec des attaques contre des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes, des médecins, des avocats et des juges, des migrants et des réfugiés et la détérioration des conditions de détention.
Au cours de l'année écoulée, la MANUL a reçu de plus en plus d'informations faisant état de centaines de cas de détention arbitraire, de disparition forcée, de torture, d'exécutions extrajudiciaires par des groupes armés dans des villes de Libye, en toute impunité.
La guerre pèse lourd sur une économie déjà en difficulté. Bien que riche en ressources naturelles, la Libye est désormais très endettée. Le blocus pétrolier imposé le 17 janvier a déjà entraîné des pertes financières dépassant 4 milliards de dollars. L'existence de deux banques centrales distinctes empêche toute réforme rationnelle de la politique monétaire ou budgétaire et contribue à une crise bancaire.
L'afflux de combattants étrangers et d'armes sophistiquées dans le pays se poursuit sans relâche, et leur utilisation sur le champ de bataille a directement conduit à une intensification du conflit. Malgré les engagements pris par tous les pays participants à la Conférence de Berlin, certains de ces pays ont néanmoins continué à réapprovisionner l'un ou l'autre côté du conflit, dans un mépris flagrant de l'embargo sur les armes, estime la MANUL.
Par ailleurs, « la pandémie de Covid-19, qui se propage en Libye, comme partout dans le monde, ne reconnaît ni frontières nationales ni lignes de front et représente clairement la plus grande menace à court terme pour le bien-être du peuple libyen », a souligné la mission onusienne. « Les parties libyennes au conflit et leurs soutiens étrangers devraient tenir compte des appels lancés par le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres, ainsi que par de nombreux Libyens, pour que cette guerre cesse immédiatement ».
La MANUL « appelle toutes les parties concernées à activer immédiatement une trêve humanitaire et à cesser toutes les opérations militaires pour permettre aux autorités libyennes de répondre à la menace du Covid-19 ». Elle appelle aussi les parties à ce conflit, et leurs bailleurs de fonds étrangers, à accepter l'accord de cessez-le-feu proposé à Genève et à adhérer aux résultats de la conférence de Berlin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.