Tunisie – Fakhfakh resserre les rangs de sa coalition    Mekki : Bienvenue aux Algériens dès aujourd'hui    Tunisie – Crise gouvernementale : Que stipule l'article 99 de la constitution que Kaïs Saïed veut utiliser pour reprendre les choses en mains ?    Tunisie – Désignation d'un nouveau gouverneur à Kébili    La France rend les crânes de 24 combattants de l'indépendance à l'Algérie    Un obus de guerre déterré à Bizerte    Coopération entre l'Inde et la Tunisie en matière d'Energies renouvelables    La Turquie commence le procès des 20 Saoudiens pour le meurtre de Khashoggi    Lancement du guide méthodologique de l'inspecteur administratif et financier en Tunisie    Fatah et Hamas «unis», l'exception qui confirme la règle    L'Etoile du Sahel au fond du gouffre    Le transport et la logistique et le développement IT, les secteurs porteurs de demain    Hausse de l'encours de la dette publique de 4%    30 projets déclarés au premier semestre de 2020 pour un investissement global de près de 1,3 milliard de dinars    CMF : OPA Obligatoire sur les actions de « HEXABYTE    65 analyses négatives à Médenine    «La grande majorité de mes textes fait la part belle aux femmes»    Visas pour Cinéma : l'exploitation non commerciale à 7 films    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 3 juillet à 11H00    Covid-19 | Ouverture des frontières : Pas de tests RT-PCR pour les voyageurs revenant en Tunisie, en cas d'empêchement justifié    DECES : Zohra Bent Mohamed Akrout    DECATHLON Tunisie : L'enseigne sportive utile...Avant, pendant et après la crise du Covid-19    Transport : A cause de la mauvaise qualité de ses navires, la Tunisie figure sur la liste noire de Paris MoU    CONDOLEANCES    MEMOIRE : Abdallah HABIBI    Jean Castex nommé Premier ministre français    Russie, réforme de la Constitution : Vladimir Poutine peut rester au pouvoir jusqu'en 2036    Abdelaziz Kacem - 3 juillet 2013 : Le jour où tout a basculé    151 analyses négatives à la prison El Dir au Kef    Un nouveau Premier ministre Français sera nommé dans 3 heures    Mohamed Moez Belhassine nommé nouveau Directeur général de l'ONTT    Programme TV du vendredi 03 juillet    Voiture électrique : Déploiement à grande échelle    Lecture dans l'oeuvre romanesque de John Steinbeck à la Maison du Roman    Le producteur Tunisien Tarak Ben Ammar nouveau membre du comité exécutif de l'Academy des Oscars    Mini-football | Coupe de Tunisie – Huitièmes de finale : Siliana est tombée    Le bureau des Nations Unies s'engage à poursuivre son appui à la Tunisie dans sa lutte contre le coronavirus    Tennis | Tournois nationaux : Un circuit d'été    Météo | Températures en hausse avec un vent de sirocco    Adoption de la version finale du projet de la loi sur la protection des forces de sécurité intérieure et de la douane    Un conseil des ministres adopte plusieurs textes législatifs    Transfert : Hamdi Nagguez signe pour 3 ans à l'Espérance de Tunis    La Ligue des champions en Espagne sera diffusée sur Movistar+ jusqu'en 2024    385 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    Tarak Ben AMMAR votera aux prochains Oscars    Cin'étoiles d'été : Projections de films récents par l'IFT à Tunis, Sousse et Sfax (Programme)    Report du festival de la chanson tunisienne à 2021    Nouveau partenariat entre le MAMC et deux institutions culturelles publiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouba, le culte du bonheur !
Publié dans Le Temps le 22 - 05 - 2020

Dans la ville traditionnelle de Tunis, le bonheur n'est pas un idéal à atteindre, on le confectionne au quotidien avec les ingrédients les plus naturels, les plus frais, les plus bon marchais. Il est à la portée de tout le monde !
Oui Grand Brel ! Chez ces gens là, on ne pense pas, on vit et on adore la vie !
Là-bas, on peut refuser Prométhée, héros de la culture occidentale soumise à la raison et lui préférer d'autres mythes plus dionysiaques tels qu'Orphée image de la création lyrique, (Marc Jimmenez) car en effet c'est l'essentiel de la culture populaire !
Dans les quartiers populaires, l'exaltation, la délectation, les plaisirs, sont la source de vie de beaucoup de gens afin de sublimer les souffrances, l'injustice, les fardeaux et les frustrations.
Nouba, 3ochek eddenia ! Un titre euphorique célébrant le dyonysisme par excellence ! Il s'agit d'une classe sociale qui cultive le bonheur, avant tout et au détriment de tout!
L'histoire du feuilleton est simple. En vérité, il n y a pas d'histoire selon la rhétorique classique du récit, mais plutôt des historiettes débouchant l'une dans l'autre, déclenchant des complications, des péripéties, des rebondissements. Avec leurs mondes éclatés, les personnages évoluent dans un espace presque clos, protégés par les portes de la médina, ses murailles, ses voûtes, ses arcades et ses ruelles à cul de sac ou labyrinthiques. L'espace est révélateur de l'intimité, de la familiarité, de la solidarité, et même de cette « solidarité errante » « dans les moments éphémères du jeu ou de la fête, niches de libertinage et convivialité de plaisir » (Jean Duvignaud les solidarités p 232, E. Fayard)
Le réalisateur a choisi de récupérer Naima el kahla du feuilleton « Khotab al beb », qui est un personnage pauvre, méprisé et marginalisé. Cette mise en abyme (palimpseste, intertextualité dans la littérature) n'est pas arbitraire ou insensée ! En fait, les habitants de la médina qui intéressent Bouchnak, sont ceux qui ressemblent à Naima el kahla à Hbiba, à Wassila, à Bringa, à Baba el Hedi… L'approche du feuilleton épargne les baldiyas et vise les immigrés qui étaient installés dans la capitale après l'exode rurale. Contrairement aux anciens feuilletons qui collaient l'espace de la médina à l'étiquette des Baldiyas, Abedelhamid Bouchenak, à travers Nouba, a braqué la lumière sur cette autre catégorie tunisienne qui peuplait les faubourgs, débarquée avec sa grossièreté, son gougeât qui dérangeait tant Si Ridha dandy ! Certes, elle ne possédait pas les bonnes manières des baldiyas mais elle savait bien vivre au rythme jovial et chaleureux de son âme fraîche et sensible.
Nouba est un feuilleton réussit. Il a captivé l'attention des téléspectateurs grâce à l'ingéniosité du réalisateur qui a su avec brio réaliser son œuvre. Le jeu des comédiens était impressionnant, excepté le rôle de la policière un peu poussé dans la démesure, et ceci revient à une bonne direction des acteurs. Aussi, les actions coulaient aisément comme une rivière fluide et limpide.
Dans ce papier, j'ai focalisé sur l'aspect de la festivité et le goût du bonheur chez ces gens simples. Cependant, le feuilleton nécessite une réflexion plus détaillée sur les différents sujets abordés par le réalisateur, à savoir la drogue, la pauvreté, le banditisme, les crimes… également sur l'approche esthétique, l'écriture, l'idée de l'hommage rendu aux artistes tunisiens…
Bravo à Abdelhamid Bouchenak et à son équipe!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.