Tunisie – Fitch Ratings abaisse la perspective de la Tunisie à négative    Ligue des champions : Le CS Sfaxien dévoile sa liste pour son premier match    Tunisie – Après coup, l'ONAS avertit contre l'ouverture des bouches d'égout    Tunisie – AUDIO : Le ministre de l'économie a commis une faute grave en induisant sciemment en erreur les députés ?    Tunisie – Sept décès au covid en une journée à Nabeul    Tunizi, le dataset pour comprendre le dialecte tunisien    Le marché boursier termine la séance sur une note quasi-stable    Une étude analytique de 86 textes de loi sur l'approche du genre, recommande l'élimination de la discrimination entre les sexes sur les lieux de travail    Contre les insultes à l'ARP, Hassouna Nasfi propose une motion    Pour Taoufik Hasnaoui, la diplomatie tunisienne vit une crise    Le groupe PDL présente un projet de motion pour classant les Frères Musulmans, organisation terroriste    Le médicament de la langue bleue sera disponible l'année prochaine    Epson désigne des «chasseurs d'idées reçues» pour déconstruire les mythes sur les imprimantes Jet d'Encre    Méchichi va-t-il céder au chantage de « son matelas » ?    «J'allais faire une véritable révolution au sein de l'administration pour la moderniser»    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Huit morts dans des tirs de roquettes    Les terribles conditions de vie des réfugiés éthiopiens    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Le Tunisien Ali Bennaceur, dans l'interview souvenir de Diego Maradona    Les musulmans doivent respecter les lois ou ''quitter la France''    Le ministre des Finances nous a induit en erreur, déclare Heykel Mekki    Tunisie : Kais Saïed remet les lettres de créances à quatre nouveaux ambassadeurs tunisiens    Accusations échangées entre deux magistrats : L'ordre judiciaire se réunit mardi    Les journalistes entament une série de mouvements de protestation    Arwa Mrad hisse le drapeau tunisien au sommet le plus haut d'Afrique    Intempéries : Interruption de la circulation sur certaines routes    Des participants au dialogue libyen auraient reçu des pots-de-vin, l'ONU mène l'enquête    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 23 Novembre 2020 à 11H00    Voici les prix des vaccins anti-Covid-19    Ali Abbès nommé chef du contentieux de l'Etat Tunisienne    La pandémie, une opportunité pour l'e-recrutement !    Tunisie [Vidéo]: Pénurie de gaz, rassemblement de protestation des taxis à Sfax    FIFA : Ahmad Ahmad suspendu pour 5 ans    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Grand-Tunis | Reprise des cinq prières dans les mosquées à partir d'aujourd'hui    Tunisie-Météo : Pluies orageuses sur la plupart des régions    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    Les indiscrétions d'Elyssa    Par Amine Ben Gamra : La Tunisie face à un risque systémique majeur causé par la crise sanitaire    Tunisie : Les journalistes portent les brassards rouges ,à partir d'aujourd'hui, pour défendre leurs droits    D'un sport à l'autre    France: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d'influence    Votes d'outre-tombe*, ou, quand les morts comptent triple**    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le patrimoine culturel, grand axe du programme «Tounes Wijhetouna»
Publié dans Le Temps le 30 - 05 - 2020

Le patrimoine culturel constitue l'un des trois grands axes thématiques du programme "Tounes Wijhetouna" (Tunisie: notre destination) de l'Union Européenne en Tunisie qui s'étalera sur une durée de 6 ans.
Ce programme d'appui à la diversification du tourisme, au développement de l'artisanat et à la valorisation du patrimoine culturel tunisien est doté d'un budget global de 51 millions d'Euros - avec une contribution de l'UE de 45 millions d'Euros, a annoncé le site de la Commission de l'UE en Tunisie.
Une centrale d'expertise est chargée du pilotage et de la coordination globale du programme "Tounes Wijhetouna", ainsi que les ministères et les opérateurs publics concernés.
"Tounes Wijhetouna" ambitionne de "diversifier l'offre touristique tunisienne en créant des synergies entre les secteurs du tourisme, de l'artisanat, des produits du terroir et du patrimoine culturel".
Quatres axes d'intervention sont identifiés pour le volet de la valorisation du patrimoine culturel dans l'offre touristique.
Les actions dans ce projet sont axées de la rénovation d'une quinzaine de bâtiments remarquables, l'appui aux porteurs de projets, notamment pour les projets intégrés aux bâtiments rénovés, le réaménagement et la mise en valeur du musée de Carthage (gestion, accueil des visiteurs, muséographie, scénographie) et la mise en place d'un centre d'interprétation valorisant les richesses du site de Carthage auprès du public.
Ce projet est mis en oeuvre par l'agence publique française "Expertise France" active dans la réalisation de "projets qui renforcent durablement les politiques publiques dans les pays en développement et émergents".
Le projet Patrimoine est mis en œuvre par Expertise France en partenariat avec le ministère français de la Culture. Il bénéficiera au ministère des Affaires culturelles (MAC) et au ministère des Affaires locales et de l'Environnement (MALE).
"Tounes Wejhatouna" sera également orienté vers la diversification et le renforcement de la qualité de l'offre touristique. Un objectif qui se fera à travers le développement du tourisme durable et de segments spécialisés comme l'écotourisme et le tourisme culturel. Ceci devra permettre au tourisme tunisien de se positionner sur les segments haut de gamme, à forte valeur ajoutée, de préserver un environnement fragile et de valoriser l'image de la destination Tunisie.
L'accompagnement de clusters liés à l'écotourisme et au tourisme culturel soutiendra des projets économiques pour valoriser, dans le cadre de circuits touristiques, le patrimoine matériel et immatériel, les produits du terroir, l'agritourisme, le bio-tourisme et surtout l'emploi. Ce projet est mis en oeuvre par la GIZ.
L'axe relatif à l'Artisanat et au design sera mis en œuvre par l'ONUDI. Afin de faire évoluer l'artisanat vers un secteur économique à plus forte valeur ajoutée et développer des avantages compétitifs dans divers corps de métiers dans le pays, plusieurs chaînes de valeur seront appuyées, au bénéfice d'entreprises artisanales, d'artisans et de designers.
Cet appui à des filières sélectionnées pour leur potentiel de création d'emplois et de commerce sur le marché national et international, ira avec la mise en place de centres de support (Hub de design), qui permettront aux acteurs locaux de bénéficier de services d'appui intégrés, notamment en matière de design.
Pour ce qui est du volet culturel, le site de l'agence Expertise France présente les composantes du projet d'appui à la valorisation du patrimoine culturel tunisien qui vise à contribuer à la conservation et à la mise en valeur de sites culturels remarquables afin de diversifier les attraits touristiques de la Tunisie.
Ce projet dont le lancement a eu lieu début septembre 2019 est doté de 16,4 M€ et s'étalera sur 60 mois, lit-on sur le site de l'agence.
Il se divise en deux composantes principales, l'appui à l'appropriation, la préservation et la valorisation des patrimoines bâtis tunisiens ainsi que l'appui à la modernisation du Musée de Carthage et à la valorisation de son environnement.
L'approche méthodologique du projet accordera une attention particulière à l'appropriation des processus par les autorités tunisiennes (définition des critères de sélection des sites à restaurer, processus d'appels d'offre, suivi des travaux, etc.).
Pour la mise en œuvre du projet, Expertise France s'appuiera sur une équipe-projet basée à Tunis qui alliera compétences techniques (architectes, archéologues, muséographes, programmistes, etc.), opérationnelles (coordonnateur/trice de projet), logistiques, administratives et financières (cellule d'appui).
Selon Expertise France, les résultats attendus est la réhabilitation de plus de 15 bâtiments remarquables qui seront reconvertis et restaurés à travers le territoire tunisien, notamment dans les centres anciens.
L'accompagnement des porteurs de projets sélectionnés pour l'occupation des bâtiments réhabilités, sera axé sur la formation des acteurs concourant à l'inventaire, la réhabilitation et la conservation du patrimoine (dans les collectivités locales notamment), la rénovation du musée de Carthage et son environnement immédiat (dont la Place de l'Unesco), ainsi que sur la création d'un centre d'interprétation valorisant les richesses du site de Carthage auprès du public.
Outre le rôle des autorités tunisiennes (MAC et MALE) dans la conduite du projet, Expertise France compte sur l'implication de la société civile qui sera étroitement associée à la mise en œuvre.
L'implication d'associations, ONG et entrepreneurs aura lieu à travers l'accompagnement des porteurs de projets pour la reconversion des sites patrimoniaux et par le biais de la valorisation d'initiatives innovantes (portées par des start-ups notamment) dans le champ culturel et patrimonial.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.