Sghaier: On m'a interdit de se rendre en Italie    Tunisie – Syrie : Un arbitre mexicain au sifflet    NBA : les Rockets inarrêtables, Denver, Miami et les Clippers battus    Najla Bouden présente son programme de réforme non-pas aux Tunisiens, mais aux diplomates    Twitter interdit le partage des photos et vidéos sans le consentement du propriétaire    France : Kadhafi tient peut-être sa vengeance posthume contre Sarkozy    Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Jaouher Ben Mbarek: Le gouvernement actuel est illégitime    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 02 Décembre 2021 à 11H00    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    La Tunisie participe, à Oran, à la conférence sur la paix et la sécurité en Afrique    Taboubi : Bouden n'a aucun pouvoir de décision    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    Programme TV du jeudi 02 décembre    Sidi Bouzid: Les diplômés chômeurs réclament l'activation de la loi n°38 [Vidéo]    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    Novembre 2021 : Peugeot leader du marché automobile français en VP    Walid Bel Hadj Amor : Najla Bouden a manifesté une réceptivité encourageante    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    Les saveurs d'Italie débarquent à Tunis: Partager la joie de vivre à travers la gastronomie    Tunisie-SNCFT : La grève des agents se poursuit    A l'occasion de son 60ème anniversaire: L'UBCI révèle sa nouvelle identité visuelle    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Météo | Temps hivernal à partir de ce jeudi soir    Le nouveau variant Omicron inquiète l'OMS: Aucun cas enregistré en Tunisie    Le PDL en tête des intentions de vote, selon Emrhod Consulting    Kaïs Saïed – Ennahdha: L'ultime bras de fer ?    Entreprises publiques Nabil Abdellatif appelle l'Etat à se retirer des secteurs compétitifs    Moez Joudi: Même en cas de cession des entreprises publiques, il n'y aura pas d'acheteurs    Tunisie: 40 tonnes d'oxygène liquide octroyées par l'Arabie Saoudite    Coronavirus-USA : Vers l'annonce de nouvelles mesures    Tunisie - Kia Motors annonce le démarrage des "Kia Clinic Days Pre Winter"    JTC et JMC: Le ministère de la Santé organise des campagnes mobiles de vaccination contre le Covid-19    Maroc-Algérie : Des confidences terrifiantes sur la guerre qui se prépare à Alger    Par Abdelaziz Gatri : Rendez-nous notre capitale    Tunisair programme un vol de rapatriement depuis Casablanca    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    Aujourd'hui, ouverture de la 2e édition de « Vues sur les arts » à l'Agora : Enrichir le savoir cinématographique    La Fashion Week Tunisienne diffusée au Cinéma    Majdi Karbai appelle les médias à entendre les témoignages des jeunes récemment expulsés d'Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Les hommes vous estiment en raison de votre utilité, sans tenir compte de votre valeur».
Publié dans Le Temps le 07 - 09 - 2020

p class="p1" style="font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"LE TEMPS - Ahmed NEMLAGHI p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Palais de justice p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Ambiance kafkaïenne au temps du Corona p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;" p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Celui qui n'as pas assisté la semaine dernière à la salle où se tenait l'audience des référés, ne peut imaginer l'ambiance kafkaïenne, qu'il y avait, dans cette salle pleine à craquer avec des justiciables entassés les uns sur les autres, faisant-fi de toutes les mesures de sécurité, dont notamment le port du masque. Quelques-unes parmi les personnes qui en portaient, les passaient à ceux qui n'en avaient pas en quittant la salle, une fois leur affaire appelée. Il y en avait même parmi les avocats ceux qui ont oublié de porter leur masque. Le juge et le greffier ont quant à eux respecté les mesures de sécurité, sans pour autant les avoir imposées, ni aux avocats, ni aux justiciables qui sont dans la salle, à visage découvert. Une plus grande vigilance et un contrôle systématique, pour imposer le port du masque à tous eux qui pénètrent dans la salle d'audience, s'avèrent nécessaires. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;" p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Indépendance de la justice p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Sur la sellette de Kaïs Saïed p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Au 14ème siècle en France, la sellette était le tabouret sur lequel on faisait asseoir les coupables pour les juger. En l'occurrence c'est le nouveau ministre de la justice qui était virtuellement assis sur la sellette, lorsqu'il été reçu vendredi par le président de la République Kaïs Saïed, pour lui rappeler la primauté de la loi. Mohamed Boucetta, haut pontife de la magistrature, pour avoir été entre autres premier président de la cour d'appel de Tunis, puis de la cour d'appel de Bizerte, avait-il besoin d'un tel rappel, ou est-ce plutôt une mise en garde contre l'attitude de certains magistrats dans des affaires bien déterminées ? En tout état de cause si le ministre de la justice est quelque part le garant de cette indépendance, il n'en reste pas moins qu'il exerce un certain ascendant de par sa tutelle administrative. Tout dépend donc des résolutions qu'il est tenu de prendre à ce titre et de l'action qu'il mène dans le cadre des prérogatives qui lui sont dévolues. Tout cela n'est pas facile, en dépit de l'excellente réputation de l'actuel ministre de la justice : un homme intègre et épris de justice. Mais Comme l'a si bien dit le pénaliste français Robert Badinter, ancien ministre de la Justice : «Aucune justice ne peut être absolument infaillible» ! p class="p3" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Association des magistrats tunisiens p class="p3" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Mouvement des juges administratifs, contesté p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Le bureau exécutif de l'association des magistrats tunisiens (AMT) a dernièrement contesté les irrégularités constatées dans l'arrêté du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) concernant le mouvement des juges administratifs pour la nouvelle année judiciaire 2020-2021. Outre des mesures contraires à la loi et au statut de la magistrature, l'AMT déplore le nombre limité des juges administratifs concernés par le mouvement, alors que beaucoup de magistrats attendent d'être mutés après avoir passé plusieurs années loin de leurs familles et avec les tracas et tous les inconvénients que cela représente. Il appelle de ce fait le CSM, de revoir ces mesures lors de sa prochaine assemblée générale, pour une plus grande équité et que justice soit faite. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;" p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Syndicat des magistrats tunisiens p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Pour la qualité du travail judiciaire p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Par son communiqué du 3 septembre 2020, le syndicat des magistrats tunisiens (SMT) a appelé le conseil supérieur de la magistrature, à prendre en considération, au cours du mouvement des juges pour la nouvelle année judicaire, « l'efficacité en vue d'améliorer davantage la qualité du service de la justice, et ce, abstraction faite de toutes les autres considérations afférentes à la personne du juge dont le rôle est surement de veiller à préserver l'image de la justice ». Bien sûr que le facteur compétence doit être pris en considération. Toutefois et sur le plan humain, il est nécessaire de ne pas négliger le côté matériel et sécuritaire des juges dont la profession est devenu un vrai sacerdoce. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;" p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Tribunal administratif p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Le recours de Tabib tombé en désuétude p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Si on sait que Chawki Tabib, ancien président de l'Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a fini par jeter l'éponge en remettant les clés au nouveau président Imed Boukhris, il n'en reste pas moins que des questions se posent encore sur son recours devant le tribunal administratif en annulation de la décision de son limogeage. En fait, il y a deux procédures parallèles. L'une devant la chambre administrative des référés en vue de la suspension de la décision de limogeage, l'autre devant les juges du fond, afin de se prononcer sur l'opportunité de la décision sur le plan juridique et procédural. Or en référé le tribunal a mis quand même du temps pour se prononcer, en dépit de l'explication par laquelle le juge Imed Ghabri, porte-parole du tribunal administratif, a essayé dernièrement d'apporter de l'eau à notre moulin. Certes les délais comme il l'a déclaré à une radio de la place, vont de dix jours à un mois. Seulement dans certains cas, et c'est ce qui justifie la procédure en référé, avec le temps, le requérant risque de perdre un droit qu'il ne peut récupérer par la suite. En l‘occurrence même la demande sur le fond est devenue inopportune. C'est une question de temps... Le temps, le temps et rien d'autre, comme dirait Charles Aznavour, « Le temps d'un jour, le temps d'une seconde, le temps qui court ou celui qui gronde... » p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New
Roman"; min-height: 11px;" p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Tribunal de Ben Arous p class="p1" style="text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: center;"Les braqueurs du taximan arrêtés p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Les braquages des taxis se suivent mais ne se ressemblent pas. Cette semaine ont été arrêtés et inculpés deux personnes, après le braquage qui a eu lieu dernièrement à Hammam-Lif et dont la victime est un chauffeur de taxi qui a été délesté de son téléphone portable et de sa recette du jour. Les deux énergumènes ont été reconnus, identifiés et inculpés de vol à main armée par le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Ben Arous qui ordonna la poursuite de l'enquête. Comme quoi on n'est plus à l'abri de ce phénomène, dont les auteurs sont toujours à l'affût et utilisent divers moyens dont les armes blanches et qui surtout ne reculent devant rien. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;" p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Ces nobles figures qui nous quittent p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Le barreau éploré, nous apprend le décès : p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;"
-De la grand-mère de Me Slimane Sghaïer, avocat à Tunis
La défunte a été inhumée le 1er septembre au cimetière de l'Ariana
-De la mère de Me Amina Belhaj Salah, avocate à Gabés.
La défunte a été inhumée le 1er septembre 2020 au cimetière du Jellaz à Tunis.
-De la mère de Me Nadra Ben Essid, avocate à Tunis.
La défunte a été inhumée le 28 août 2020 à Béjaoua.
-Du père de Me Mouna Meddeb avocate à Tunis
Le défunt a été inhumé le 2 septembre 2020 à Tunis.
-Du père de Me Hafedh Ben Younes
Le défunt a été inhumé le 31 août, au cimetière de Téboursouk.
Puisse Dieu Le Tout Puissant leur accorder Son Infinie Miséricorde et les accueillir en Son Eternel Paradis.
p class="p5" style="text-align: right; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 11px;" p class="p1" style="font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";" p class="p6" style="text-align: right; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"A.N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.