L'Etat n'investit pas assez dans le secteur des transports    Voulant se rendre en Tunisie, des étudiants algériens se trouvent bloqués aux frontières    En vidéo: Un policier fait un croche-pied à un migrant    Tunisie-affaire des conteneurs: Les déchets médicaux en provenance de l'Italie ont été probablement utilisés pendant la pandémie du Coronavirus    COVID-19 Sousse, situation au 24 Novembre: 29 nouveaux cas et 6 nouveaux décès    Barack Obama épingle plusieurs personnalités dans ses mémoires "Une terre promise"    Le plus vieil arbre du parc du Belvédère de Tunis a son timbre    La data offre à la Tunisie plusieurs métiers et de business à exploiter    Espérance de Tunis : Raed Fedaa s'excuse et prolonge son contrat    DECES : Médecin général Mohamed Moncef Ben Moussa    Le 27 novembre, date de la plénière à l'ARP pour le vote de la LF complémentaire    A son tour, le champ de Guebiba victime du chantage des protestataires de Sfax    Le digital et médiation culturelle : Des idées à revendre    Focus Business | Les projets public-privé sur la sellette    Moez Chakchouk prend la défense du projet du port Enfidha    Impact de la crise Covid-19 sur le secteur de l'hôtellerie : De lourdes conséquences sociales    Expatriés : La régularité de Dräger    NEWS | La filière clubiste pour l'UST    Equipe nationale | Une esquisse de bilan : Kebaïer n'est pas le vrai problème    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 24 Novembre 2020 à 11H00    Projet Souk El Kahina : Appui à la petite agriculture en Tunisie    Sécurisation des dispositifs médicaux : Un hacker peut‐il vous briser le cœur?    La violence contre les femmes est toujours d'actualité en Tunisie    Contrepoint | Petite déduction, grosse vérité    Présidence de la CAF : l'intérim du Congolais Constant Omari prolongé    Donald Trump ordonne le transfert de pouvoir à Joe Biden    Ooredoo atteint 24 gouvernorats durant sa campagne de sensibilisation contre la propagation du Covid-19    Vers le lancement du programme de l'initiative économique des femmes "Raeda" dans sa nouvelle version    Kasserine : la vanne du champ pétrolier « Douleb » fermée par les sitinneurs    Une correspondence de Ayari à la FIFA pour demander un audit de la FTF    Tunisie: La Première dame entamera ses fonctions au Centre d'études juridiques et judiciaires de Tunis    2846 cas confirmés en milieu scolaire depuis la rentrée    Les juges puis les cadres judiciaires, les grèves dans les tribunaux s'éternisent    Après les bouteilles de gaz, une pénurie de carburant à Sfax    LC Europe (poules / J4): les matches de ce mardi    Le mystérieux virus Chapare inquiète les scientifiques    Haikel Mekki-audio :" Le ministre des finances a présenté de fausses données à la commission des finances "    Météo | Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions    Libye: Reprise d'un nouveau cycle du Forum du dialogue politique inter-libyen    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Huit morts dans des tirs de roquettes    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Toujours pas de nouveau gouvernement au Liban
Publié dans Le Temps le 15 - 09 - 2020

Les négociations pour former un nouveau gouvernement piétinent au Liban, où le Premier ministre désigné a rencontré hier le président Michel Aoun à l'approche de l'expiration d'un délai annoncé par Paris, très impliqué depuis l'explosion au port de Beyrouth.
En visite au Liban le 1er septembre, le président français Emmanuel Macron avait assuré avoir obtenu des assurances des politiciens sur la formation d'un gouvernement dans un délai de quinze jours, ajoutant espérer une équipe soutenue par "toutes les formations politiques" et capable de lancer des réformes.
Dans un pays multiconfessionnel où les mêmes partis dominent depuis des décennies la scène politique, les responsables sont habitués aux marchandages interminables pour former un gouvernement.
Le Premier ministre désigné Moustapha Adib, un ancien ambassadeur relativement peu connu, a entamé des consultations parlementaires le 2 septembre.
Il "n'a présenté aucune mouture" de gouvernement lundi à Michel Aoun, a indiqué une source au sein de la présidence.
"Les développements de ces deux derniers jours nécessitent davantage de consultations", a-t-elle précisé sous le couvert de l'anonymat.
Déplorant le manque de "concertations", le parti chiite Amal, allié du Hezbollah --poids lourd de la politique libanaise--, a annoncé dimanche qu'il ne participerait pas au prochain gouvernement.
"Le problème n'est pas avec les Français. Il s'agit d'un problème interne", a justifié le chef du parti et président du Parlement, Nabih Berri.
Selon des médiaux locaux, la formation du cabinet buterait sur l'attribution du portefeuille des Finances, Amal réclamant "une personnalité chiite" pour ce poste qui lui revient depuis 2014.
Le Hezbollah, Amal et le Courant patriotique libre (CPL), la formation du président, détiennent la majorité au Parlement. Le trio avait orchestré la formation du gouvernement sortant qui a démissionné dans la foulée de l'explosion du 4 août au port de Beyrouth.
Dimanche, le chef du CPL et gendre du président, Gebran Bassil, a critiqué le processus mené par Moustapha Adib, soutenu par l'ancien Premier ministre, Saad Hariri, un adversaire du CPL qui avait lui démissionné à la suite d'un mouvement de contestation inédit en octobre 2019.
"Un seul camp uniquement, qui n'a pas la majorité, peut-il déterminer à lui seul les spécificités et les noms (du prochain gouvernement)?", s'est interrogé M. Bassil.
"Paris à l'épreuve : consensus ou explosion politique", titrait hier le quotidien Al-Akhbar, pro-Hezbollah, indiquant que "le tandem chiite" Amal-Hezbollah "n'acceptera pas un gouvernement du fait accompli".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.