Le scandale des vaccins que la présidence veut étouffer    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Saïed : « Les Sommets de la Francophonie et de la TICAD posent de nouveaux défis pour la Tunisie et l'Afrique »    Kaïs Saïed reçoit les Chefs des missions diplomatiques africaines accréditées à Tunis    Carthage : Université Entrepreneuriale    « En cas de détection de nouveaux variants du coronavirus, la Tunisie sera confrontée à une 3e vague de la pandémie »    Ben Ticha : Des nahdhaouis sont venus en avion pour participer à la manifestation    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Abdelkarim Harouni : Kais Saied doit accepter que les nouveaux ministres prêtent serment    Pour 96.74% des chefs d'entreprises, le covid-19 a impacté leurs activités    Le gouvernement doit s'excuser    Championnat du monde d'Aviron en salle : Les rameurs tunisiens raflent 5 médailles    Ensemble, Nouvelle Valeur : Rendre les centres de données plus écologiques et plus respectueux de l'environnement    Real Madrid vs Real Sociedad: chaines qui diffusent le match de Liga Espagnole    Le SYNAGRI appelle à la mise en service de l'unité de séchage du lait    Tunisie: L'Isie sous la loupe de la Cour des comptes    Blocage politique inédit : Ego, rien que de l'ego !    Les Etrangers pourront bientôt devenir propriétaires sans recours aux autorisations    Hamma Hammami : Je n'ai pas un frère qui s'appelle Rached    Covid-19 | Nabeul : 2 décès et 26 nouvelles contaminations    Les Volants d'Or 2020 de TOTAL : Les meilleures du Secteur automobile en Tunisie à l'honneur !    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    Vaccins distribués aux hauts responsables en Tunisie, des députés exigent une enquête    Appel à développer la recherche scientifique sur les maladies rares    Tunisie – Soldes 2021: Les ventes ont chuté en boutiques et prospèrent en ligne    Mechichi inaugure le 2ème centre technologique "Elife" à Béja    Ligue 2 | 5e journée – Groupes A, B ET D : Aouichaoui, bourreau du SG    Tunisie – météo : Brouillard le matin et températures stables    Aucun site classé patrimoine mondial depuis 1997, Habib Ben Younes tire la sonnette d'alarme    "Je découvre mon pays" un projet culturel ambitieux en Tunisie soutenu par le programme "Tfanen"    Sidi Bouzid : Avancement des travaux réaménagement du parc de la cité El Khadra        CAN U20 | Demi-finales – Ouganda-Tunisie (Ce soir A 20h30) : L'histoire s'écrit ce soir !    D'un sport à l'autre    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers une guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan?
Publié dans Le Temps le 06 - 10 - 2020

Les forces séparatistes arméniennes du Haut-Karabakh et l'armée azerbaïdjanaise poursuivaient sans relâche hier leurs affrontements, au lendemain d'une journée marquée par les bombardements de zones urbaines ayant fait des victimes civiles. Un tournant dans ce conflit, qui menace de dégénérer en guerre ouverte entre Bakou et Erevan.
« Des combats armés de divers degrés d'intensité qui ont commencé pendant la nuit [de dimanche à lundi] continuent de faire rage tout au long » de la ligne de contact, a indiqué Chouchane Stepanian, une porte-parole du ministère arménien de la Défense.
Le ministère des Affaires étrangères des séparatistes du Karabakh a indiqué que ce lundi matin leur capitale, Stepanakert, peuplée de 50 000 habitants, était visée par « des tirs de roquettes intensifs ».
Ce dimanche soir, le président azerbaïdjanais a posé comme condition à un cessez-le feu le départ des forces séparatistes du territoire du Haut Karabakh. Mais pour l'heure, on semble bien loin d'une trêve. Car ce conflit, déclenché il y a une semaine, le 27 septembre, a connu un tournant ce dimanche. Une journée noire où les combats sur la ligne de front sont restés intenses.
Selon des bilans officiels, ces bombardements, notamment aux roquettes, ont fait quatre morts parmi les habitants de la république auto-proclamée, et cinq en Azerbaïdjan. Ainsi que de nombreux blessés.
Combats au-delà
de la ligne de front
L'Azerbaïdjan revendique la prise de plusieurs villages, dans ce que l'on appelle les « territoires occupés », autour de la province sécessionniste, notamment celui de Djabrail, ce que nie le côté arménien.
Mais surtout, les combats se sont portés au-delà de la ligne de front. Dimanche matin, la capitale du Haut Karabakh, Stepanakert, a été frappée des dizaines de fois par des roquettes et autres projectiles de longue portée.
Stepanakaert dormait encore hier matin quand la sirène d'alerte a retenti dans la foulée des premières explosions. Cette fois, les munitions étaient de bien plus gros calibres. Trous dans le bitume, appartements détruits, fumée noire sur plusieurs mètres de hauteur dans le ciel.
Dans les rares moments de répit, les départs de civils de la capitale ont été accélérés. Ce dimanche après-midi, c'est à peine si on croisait une silhouette qui pressait le pas dans les rues.
Cette attaque de Stepanakert, sans précédent depuis le début des hostilités, est une réponse, selon Bakou, à l'attaque lancée par le côté arménien sur la deuxième ville d'Azerbaïdjan, Gandja et son aéroport située à près de 100 kilomètres de la ligne de front.
Tirs violents
Autre ville symbole touchée dans l'après-midi, Chouchi (ou Choucha en azéri), située à 8 kilomètres de la capitale du Haut-Karabakh. Une ville citadelle du Moyen-Âge, importante pour les Arméniens comme les Azerbaïdjanais, avec des mosquées et une grande église aux pierres grises et aux peintures bibliques.
Dans cette ville jusqu'ici quasi épargnée par les attaques, un tir violent aurait tué 4 personnes et blessé au moins 20 autres. Des civils se sont réfugiés dans un centre culturel de la ville.
Inquiétude régionale
C'est une escalade nette du conflit, même si aucun missile balistique n'a été employé. Cette montée en intensité des combats inquiète le Caucase du Sud. Cette région très sensible, située aux portes de la Russie, le traditionnel arbitre régional, la Turquie, alliée à Azerbaïdjan, et de l'Iran, n'a pas besoin d'un conflit direct entre Erevan et Bakou.
Les Turcs sont déjà accusés de jeter de l'huile sur le feu en encourageant l'Azerbaïdjan à l'offensive militaire et sont fortement soupçonnés d'avoir déployé des mercenaires syriens pro-turcs au Haut-Karabakh.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.