Le Chef de l'Etat préside la cérémonie de commémoration du 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    CONDOLEANCES    Débats budgétaires 2021 : L'Université est devenue "la locomotive du chômage" en Tunisie, clament les députés    L'ARP entame l'examen du budget du CSM pour l'exercice 2021    Le taux d'inflation au-dessous de la barre des 5% en novembre 2020 (INS)    L'ARP entame l'examen du budget du ministère de l'Enseignement supérieur pour l'année 2021    Le gel des biens de Hosni Moubarak annulé    Programme TV du samedi 05 décembre    CS Sfaxien : Heni Amamou testé positif au coronavirus    12 millions de dinars de dettes payées pour le Club Africain    La réforme de l'éducation n'est pas enterrée, affirme Sellaouti    « Nahj anjletra » (Rue d'Angleterre), roman en arabe de Maya Ksouri : Diagnostic d'un échec annoncé    Webinaire à l'Institut Français de Tunisie avec Sami Mokaddem et Samir Makhlouf : Goûter littéraire entre écrivains    HUAWEI WATCH FIT, le Partenaire intelligent pour TOUS LES JOURS    Entreprises françaises installées en Tunisie : Résoudre les problèmes en suspens    Covid-19 : Le ministère de la jeunesse prolonge la suspension des compétitions dans toutes les disciplines    L'Ugtt commémore le 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached : «Ô peuple je t'aime »...    Décès d'un jeune médecin dans un tragique accident d'ascenseur à l'hôpital de Jendouba : Faut-il encore croire à l'ascenseur social ?    Tunisie [Vidéo]: Célébration de la Journée internationale du bénévolat Béja    Chronique 1,2,3… Santé | «Mon conjoint ronfle ! C'est grave, Docteur ?»    Tunisie – coronavirus : La Tunisie compte acquérir 6 millions de doses de vaccin contre le Covid-19    Nawel Mahmoudi parle de la tentative de son empoisonnement    Tunisie: Olfa Ben Ouda, fière d'avoir trouver des solutions à la pénurie de personnel sans créer de nouveaux postes    Orange Digital Center et GIZ organisent des formations en ligne pour propulser les talents numériques    NEWS | Junior Mbélé passe à l'USM    C1 | Tour préliminaire – CSS-FC MLANDEGE (15H00) : Une simple formalité !    Covid-19 : Plus d'un million 150 mille personnes ont bénéficié des aides sociales    Météo : Des intempéries orageuses attendues ce samedi    Tunisie: Olfa Youssef: La ministre de la femme a renoncé à ses principes pour garder son poste    Universal Auto Distributors Holding : Prise de participation en attente    Handball | Ouverture de la nouvelle saison : Mercredi prochain, les trois coups    Le musée militaire de Mareth accueille un véhicule allemand ayant servi pendant la IIe guerre mondiale    Semaine Boursière : Le Tunindex affiche un léger rebond de 0,7%    Le vaccin sera gratuit en Algérie, mais non obligatoire    Un médicament qui bloque la transmission du Covid-19 identifié    Abir Moussi s'insurge contre un Mohamed Affes insultant envers les femmes    Le projet de la LF 2021 adopté par la commission des Finances    Une stratégie nationale des produits du terroir    "CORE, creative hub" : un nouveau programme dédié à l'économie créative et culturelle    "Digital cultural eXperience" offre une visite virtuelle des sites historiques tunisiens    People Power Expo Tunis du 5 au 26 décembre 2020 à la cité de la culture Chedli Kélibi    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam II    Coronavirus: Joe Biden aux américains: Portez un masque pendant 100 jours    Les députés jugent faible le budget 2021 du ministère des Affaires culturelles    Tunisie [Vidéo]: Espace culturel "Joker Prod" à Sfax pour promouvoir les talents et la créativité des jeunes    L' élection américaine de 2020    L'ONU lève l'interdiction de voyage pour six mois de l'épouse de Kadhafi et sa fille Aïcha    L'ancien chef d'Etat français Valéry Giscard d'Estaing n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bourricot de «l'Ifriqia» est de retour
Publié dans Le Temps le 31 - 10 - 2020

Où est passé la lutte des hommes de lettres et de culture face à l'inertie d'un gouvernement qui n'est pas capable jusque-là d'appréhender le rôle de la culture en dehors de celui des amuseurs du peuple, pitres d'une société qu'on veut à tout prix maintenir dans l'ignorance bien loin de l'éveil de l'esprit .
Le peuple pourrait ainsi se nourrir et se divertir et se tenir, surtout, loin du jeu de la politique et de ses enjeux. Que reste-t-il de la culture sinon du folklore ou un passé à glorifier au détriment d'un présent où la culture dite populaire prend les devants. De la misère culturelle pour tous, en ces temps où la résistance intellectuelle ne donne plus signe de vie.
N'est-ce pas bien l'histoire d'un bourricot qui n'a pas peur d'exprimer son idiotie en ordonnant de fermer théâtres, cadenasser toute vie culturelle et d'interdire aux singes de faire la grimace ? Dans « Une si douce dictature » notre Ben Brik national a bien parlé de l'histoire du bourricot, une espèce d'âne tunisien, qui dans des temps révolus, au début du siècle dernier, était toujours à la peine « sa vie même les chiens n'en veulent pas ». Aujourd'hui, le bourricot typiquement tunisien a pris sa revanche sur la vie et la société. Il n'a pas peur de déverser son idiotie en ces temps où chacun y apporte du sien pour instaurer notre exception ‘' idiocratique'', notre idéal idiocratique qui fait bien des émules. Mais il ne faut pas se leurrer, car le phénomène est parait-il universel, puisque depuis 1976 déjà, un professeur d'histoire économique de l'Université de Californie, un certain Cipolla , a décrit les lois fondamentales de ce qui était pour lui « la plus grande menace pour l'humanité: la stupidité ». Dans un livre qu'il a publié la même année il a fait remarquer que «Les personnes stupides sont dangereuses et créent des dommages avant tout parce que les gens raisonnables ont du mal à imaginer et à comprendre des comportements aberrants. Une personne intelligente peut comprendre la logique d'un voyou. Une rationalité détestable, mais une rationalité... Vous pouvez l'imaginer et vous défendre... Avec une personne stupide, c'est absolument impossible. Une personne stupide va vous harceler sans aucune raison, pour aucun avantage, sans aucun plan et aucune stratégie... Vous n'avez aucune façon rationnelle de savoir quand, où, comment et pourquoi une créature stupide va attaquer. Quand vous êtes confronté à un individu stupide vous êtes complètement à sa merci...». La définition de Marco Cipolla n'a jamais été aussi d'actualité et aussi pertinente pour qualifier notre quotidien de Tunisiens géré par des stupides de tous genres.
« Au lendemain de l'indépendance, en 1956 » disait Ben Brik, le « développement rural a failli être fatal à cette espèce devenue presque inutile. En 1980, on comptait à peine 140 000 ânes en Tunisie, pourtant considérée comme une puissance asine au Maghreb... » écrivait-t-il pour nous donner matière à réflexion sur l'évolution anesque en Tunisie.
M.B.G.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.