Turquie [VIDEO] : Démantèlement d'une tentative d'assassinat d'Erdogan lors d'un rassemblement populaire    Coupe Arabe : Démonstration de force à l'égyptienne et 5-0 à la fin    L'ordre des médecins s'oppose à l'Innovation et aux Startups    Tunisie : Nouvelle décision de Kais Saied    REMERCIEMENTS ET FARK: Khemaies GUEBLAOUI    MEMOIRES: Béchir HAMMAMI    Gafsa | dur, dur d'être jeune…    Tunisie-coronavirus : Vers la fermeture des frontières? le ministre répond    La startup Tunisienne Lamma accélère sa vision Quick commerce et acquiert Farm Trust    CMF : Visa pour l'admission en Bourse de "Smart Tunisie"    Les recettes douanières ont augmenté de 17,2%, fin novembre    Louzir : La personne infectée par « L'Omicron » va bien et n'a montré aucun symptôme    Tunisie : Hausse de 17,2% des recettes douanières durant les 11 premiers mois de l'année 2021    Coupe Arabe : Les Marocains écrasent la Jordanie et se qualifient pour les 1/4    NBA : Phoenix privé de record, le derby de LA pour les Clippers    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    La Tunisie perd son match contre la Syrie (0-2): Une grande désillusion à la Coupe arabe FIFA 2021    Tunisie [EN DIRECT] : Les militants de l'Union affluent à la Kasbah pour commémorer l'assassinat de Farhat Hached    Tunisie – Japon : Conférence "JICA Chair" et signature d'un mémorandum de coopération à l'ENA de Tunis    NEWS: Zerdoum passe au CA    Marathon International COMAR Tunis-Carthage: Courons pour l'environnement    Foot-Europe: le programme du jour    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Conférence d'Oran : La contribution des 3 pays africains au Conseil de sécurité de l'ONU a été capitale (Jerandi)    Bilel Sahnoun, Directeur Général de la Bourse de Tunis: "La Tunisie n'a toujours pas saisi l'opportunité des financements verts"    Pourquoi: Vente illégale d'eau    Office National de la Famille et de la Population — Lancement des premières Journées nationales de la santé sexuelle et reproductive: Le sida, l'autre pandémie    Tahya Tounes annonce son congrès extraordinaire en mars 2022    On nous écrit: «J'ai fermé mes maisons » de Marianne Catzaras Sur ses collines, Athènes attend    «On a Blade of Grass» de Fares Thabet à Selma Feriani Gallery du 13 décembre 2021 au 5 février 2022: Un environnement rêvé    Exposition de photos: Splendeurs et couleurs de la Médina de Tunis    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Premier ministre italien : « la Tunisie doit tracer une voie politique claire »    Tunisie : Leila Jaffel crée une équipe pour le suivi des activités des directions régionales de la justice    UGTT : Commémoration du 69e anniversaire de l'assassinat de Hached    Tunisie-Covid : Quatre morts en une journée    Coupe arabe FIFA 2021 | Tunisie-Syrie (0-2): La grande désillusion des aigles de Carthage    Tunisie-Météo: Temps nuageux sur l'ensemble du pays    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouvelles donnes pour une nouvelle ère ?
Publié dans Le Temps le 31 - 12 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Le Temps - Jameleddine EL HAJJI p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Des informations en apparence sans lien évident, mais qui, conjuguées à l'actualité, nous mènent peut-être plus loin que ce que veulent certains milieux nous faire gober. La première est cette déclaration de Hichem Méchichi, chef du gouvernement, selon laquelle il y aura certes un remaniement ministériel, sur la base d'une évaluation en cours de l'ensemble du corps du gouvernement. Une manière de balayer d'un revers de main les élucubrations dont les partis politique en guerre les uns contre les autres, tentent de meubler les heures perdues de nos médias très peu regardants sur l'éthique et la qualité de leur matière. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Avec sa déclaration, Hichem Méchichi semble apporter, mais en cravate ou papillon, un cinglant démenti de tous les propos des partis politiques, en particulier ceux représentés au sein de l'Assemblée des représentants du peuple, qui tentent de faire passer l'illusion de leur paternité du processus gouvernemental en cours. Avec en premier lieu le bloc d'Ennahdha, embourbé déjà dans ses querelles intestines à propos de la « transition démocratique » au sein du parti. Sans parler du désarroi du parti face aux assauts répétés et incessants du Parti Destourien Libre PDL de Abir Moussi. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Cette léthargie du parti de Rached Ghannouchi interdit, en effet tout crédit à une quelconque prééminence des islamistes par rapport aux forces anciennes et nouvelles qui semblent remplir la place de plus en plus. Point n'est besoin, non plus de s'attarder sur les envolées démagogiques de partis comme Qalb Tounes, voulant à tout prix «colorer politiquement» la décision de Justice ayant ravi leur leader. A les écouter, on ne peut que nous poser des questions sur le sérieux de cette campagne de propagande évoquant une ceinture ou un coussin parlementaire pour le chef du gouvernement. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Avec le petit bloc d'El Karama, aucune mystification ne peut tenir la route quant à l'influence que cette troïka s'est inventée au gré de ce processus de bras de fer qui l'oppose en fait à toutes les parties prenantes sur la scène politique de nos jours. L'exode, largement contestée de Seifeddine Makhlouf, le coffrage de Nabil Karoui et la posture en haillons de Ghannouchi, tout porte à croire que d'autres forces sont en train d'émerger, pour que prévalent de nouvelles politiques, inédites celles-là, grâce à un nouveau mode d'action qui semble s'installer subrepticement à Carthage comme à la Kasbah. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 10px;" p class="p3" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"La donne a changé... p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"En fait, plusieurs sons de cloche ont été entendus, par ceux qui le voulaient bien, sur l'inauguration d'une phase nouvelle, où les partis politiques n'auront de voix au chapitre, que contre leur travail effectif, et non leurs scènes de ménage et de quartiers, en appui aux choix et aux programmes que le gouvernement entend mettre en œuvre, sans état d'âme. La lanterne rouge est désormais visible, même de l'étranger, pour une situation où la responsabilité «exclusive» des partis de l'ARP est largement engagée. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Pendant des semaines, plusieurs partis, dont Ennahdha, avec ses 54 députés au Bardo, se sont répandus en termes pour le moins «suspects», suspectant l'armée, comme alternative à la gabegie régnant au sein de l'ARP, laquelle a duré des mois, sans que le législatif ne vote un texte orphelin à même de lénifier les maux de la population, que ce soit sur l'économique ou le social. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Aujourd'hui, et quelques jours après l'inauguration de l'ère des «redditions de comptes» à la Justice, Le Président de la République a attribué l'acheminement de l'engrais stratégique du pays (L'ammonium) vers tous les coins du pays... à l'armée nationale. Une manière de «sauter» les circuits classiques de distribution, où nichent les partis politiques, les intermédiaires et les contrebandiers de tout poil. Une façon de sauver la saison agraire aux moindres frais. Cette décision présidentielle est intervenue quelques jours seulement après celle prorogeant l'état d'urgence à six mois. Une option qui dit presque explicitement les doutes que les hauts appareils de l'Etat nourrissent à l'égard de certains rouages techniques, foncièrement politisés par les partis qui prétendent gouverner. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Entretemps, c'est la machine de la Justice qui s'apprête à redémarrer ce qui ressemble fort à une phase judiciaire nouvelle, où les appuis politiques ne seront plus d'un grand secours. Il n'est plus exclu que de nouvelles arrestations de gros bonnets de la pègre installée au Bardo, soient inquiétés, directement et en dehors des privilèges qui leur sont dus, le pays étant en « état d'urgence », et les charges pouvant facilement ouvrir sur la haute sécurité de l'Etat. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 10px;" p class="p3" style="text-align: center; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Montée en puissance de l'UGTT et de l'UTICA p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"C'est dans ce contexte que l'initiative de l'UGTT est en train de prendre un chemin qui fera fléchir en définitive les réserves de Kaïs Saïed. L'entrevue que le secrétaire général de l'UGTT Noureddine Taboubi a eue avec son homologue de l'UTICA Habib Majoul, ne peut que verser dans cette nouvelle orientation de la gouvernance, à savoir par la mobilisation de la société civile et des organisations nationales, au lieu de perdre son temps avec une scène politique où ce trio de la discorde se réserve une force fictive et exerce un ascendant au-dessus de leur poids politique réel. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Un pragmatisme nouveau qui nous dit que sur le plan social l'UGTT et l'UTICA sont de loin plus efficientes que les partis de l'ARP réunis. La continuité et la stabilité des positions de ces deux organisations sont l'un des garants stratégiques de la viabilité des dialogues en perspective. Des dialogues qui ne dépendront plus de l'humeur du jour des patrons de ces patentes qui nous sont présentées comme étant des partis politiques. Un gain de temps précieux pour un pays qui joue son destin à la journée près, par temps de pandémie en sus. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Une telle analyse ne peut que réduire les querelles et scènes de violence quotidiennes au Bardo, à des faits divers qui, à terme, n'auront plus leur place dans le débat politique. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"On se trouve donc avec un gouvernement géré selon le principe de l'obligation de résultat, un gouvernement «de technocrates», ce terme combien diabolisé par les partis politiques en mal de littérature, de culture et d'imagination politique. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px;
font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Reste qu'une telle situation de perdition du Législatif n'est pas faite pour durer. Le moment viendra inéluctablement, à court terme, afin d'accorder les violons du Bardo sur ceux des autres pianistes, nichés à Carthage, à la Kasbah... et au Conseil National de Sécurité. Et que ne vive plus cette démocratie qui a plongé le pays dans l'un des épisodes les plus tragicomiques de son histoire. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";" p class="p4" style="text-align: right; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 9.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"J.E.H.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.