WTA Cincinnati 2022 : Ons et Azarenka écartent facilement Xu et Zhaoxuan    WTA Cincinnati : Quand et où regarder Ons Jabeur en simples et doubles jeudi ?    Ligue 1 Pro : deux matches amicaux au menu de ce jeudi    Météo du jeudi 18 août 2022    Coupures d'électricité dans ces endroits suite aux fortes chaleurs    Le ministre de l'Intérieur effectue une visite d'inspection aux unités sécuritaires déployées à Tunis    Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution    Kaïs Saïed, Ons Jabeur, Najla Bouden… Les 5 infos de la journée    Bourse de Tunis : Le Tunindex confirme son trend haussier    Tunisie – Reprise des négociations sociales pour d'éventuelles majorations salariales    Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Bilan quotidien Covid-19 : 199 cas et 2 décès au 15 août    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Express    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    DECES : Salem BEN KHALIFA    Programme TV du mercredi 17 août    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une odeur funeste se dégage des fleurs fanées du printemps tunisien...
Publié dans Le Temps le 14 - 01 - 2021

Economie en berne, chômage en forte hausse, grogne sociale montante, chamailleries politiques incessantes et, cerise sur le gâteau, une impitoyable pandémie. Le nouveau coronavirus ajoute une odeur funeste aux fleurs fanées de la révolution du jasmin qui commémore aujourd'hui son 10è anniversaire. Alors que les records quotidiens des contaminations, des hospitalisations et des admissions dans les services de réanimation liées à la pandémie du Covid-19 s'enchaînent, les médecins craignent plus que jamais de devoir bientôt faire le tri dans les listes des patients entre qui soigner et qui laisser mourir..., comme en situation de guerre.
«Les médecins se retrouvent maintenant confrontés à leur pire cauchemar, celui de devoir faire le tri entre les patients à admettre en réanimation», a déclaré samedi dernier le Dr. Hichem Aouina, chef de service de pneumologie à l'hôpital Charles Nicolle, lors de son passage en direct au Journal télévisé de la chaine nationale Al-Watanya1. Plus tard, le même médecin s'est auto-recadré dans des déclarations accordées à d'autres médias et expliquait que la phrase assassine qu'il avait lâchée le week-end dernier visait en réalité à tirer la sonnette d'alarme sur le manque de moyens dont disposent les hôpitaux tunisiens.
Le Dr. Aouina a, peut-être, exagéré un peu pour inciter les citoyens à redoubler de vigilance et à mieux respecter les mesures barrières ou subi des pressions de la part de ses supérieurs hiérarchiques pour relativiser ses propos, mais les hôpitaux débordent déjà de patients infectés par le Sars-CoV-2 et les soignants sont à bout de souffle.
Après une quasi-stabilisation enregistrée en décembre dernier, le nombre de contaminations est réparti à la hausse depuis début janvier.
D'après les dernières statistiques publiées mardi soir par le ministère de la Santé, 2.586 cas de contaminations et ont été recensés en 24 heures sur 8.715 tests réalisés lundi 11 janvier. Le total des contaminations au SARS-CoV-2 grimpe ainsi à 164.936 cas cumulés depuis le début de la pandémie pour 704.961 tests réalisés. 59 décès ont été également enregistrés le 11 janvier portant ainsi le nombre des victimes du Covid-19 à 5.343.
Actuellement, 1.802 personnes sont hospitalisées, dont 359 en soins intensifs et 130 sous respirateurs artificiels. Lundi, un record de 3074 nouvelles contaminations par le coronavirus a été enregistré en 24 heures à l'échelle nationale sur un total de 12334 tests effectués !
Un taux d'occupation de 80%
Selon des données annoncées lors d'une conférence de presse consacrée à l'annonce des nouvelles mesures de lutte contre l'épidémie, le ministère de la Santé a précisé que la Tunisie n'a pas atteint la saturation pour les services de réanimation, aussi bien pour l'oxygène que l'intubation.
Selon ces mêmes données, le taux d'occupation des lits de réanimation a atteint 80%. En effet, 243 malades sont admis dans les services de réanimation dans le secteur public sur une capacité d'accueil de 304 lits. Le taux d'occupation des lits d'oxygène de 64% dans les établissements publics de santé : 1225 lits oxygène occupés pour une capacité totale de 1930 lits.
Le nombre de lits de réanimation et d'oxygène demeure cependant largement en dessous des besoins d'un pays de 12 millions d'habitants dans le cas d'une sévère flambée de l'épidémie vu que d'autres catégories de malades comme les victimes des accidents de la route ou les patients ayant subi des opérations chirurgicales délicates ont parfois besoin de lits de réanimation et d'oxygène.
Si la grande majorité des personnes ne nécessiteront pas d'hospitalisation, l'OMS estime qu'environ 20% le nombre de personnes contaminées par le coronavirus pourraient voir leur état de santé s'aggraver et nécessiter une prise en charge médicale.
Traditionnellement, les médecins calculent que le nombre de lits de réanimations disponibles doit être égal à 5% des personnes malades. Autant dire qu'au cas où le nombre de contaminations ne baisse pas rapidement dans les prochaines semaines, les médecins tunisiens mobilisés dans le cadre de la lutte contre l'épidémie du Covid-19 seront-ils bientôt obligés de trier entre les vies à sauver, ce qui représente la quintessence même du choix tragique.
W.K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.