L'Union Européenne accorde une aide de 250 millions d'Euros à la Tunisie pour aider à la lutte contre le coronavirus    Suspension de l'émission « Lkolna Tounes » pendant trois mois    Spéculation : Quand « le crime de guerre » reste impuni.    30 nouveaux cas de Covid-19 en Tunisie    CORONAVIRUS NEWS : Le nombre de cas confirmés grimpe à 257 cas en Tunisie    La BAD place un emprunt obligataire social de 3 Milliards de Dollars    Coronavirus : La présidence de la République appelle à soutenir les Palestiniens    Coronavirus | Le Kef : 3 agents de santé contaminés    En vidéo : Découvrez les coulisses de Désinfection des magasins Monoprix    Pas de cas de contamination au coronavirus dans les centres des femmes victimes de violence, de la protection de l'enfance et des personnes âgées    Coronavirus : bientôt une liste complémentaire des détenus à gracier    Earth Hour : éteignez vos lumières... et vos écrans    Coronavirus : l'Espagne bat un triste record mondial    Monopole au temps du Corona : 30 tonnes de semoule découvertes et saisies    Coronavirus | Mahdia : Deux membres d'une même famille contaminés    Coronavirus : "Je manquais d'air", raconte Dybala    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Coronavirus : Quelle date pour les demi-finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 28 mars à 11H00    Coronavirus – Tunisie : Bassirou Compaoré parle de la situation des joueurs étrangers pendant le confinement    La Tunisie réceptionne ce samedi une importante aide médicale de la part de l'Union africaine – L'aide est financée par une entreprise chinoise privée.    Covid-19 : L'homme le plus riche au monde fait un appel aux dons en faveur de ses employés    Le Président Kais Saïed entre en contact avec ses homologues du Koweït, de l'Egypte, de la Palestine et du Niger    Coronavirus : Mikel Arteta « complètement guéri »    Décès de l'ancien militant et maire de Sfax, Ahmed Zghal    Télétravail à l'ARP : projet de loi sur la délégation de pouvoir au chef du gouvernement examiné    Météo: Prévisions pour samedi 28 mars 2020    Covid-19: Salvini menace de quitter l'UE    Le torchon brûle toujours !    Gantz ouvre la voie au maintien de Netanyahu    Orange Tunisie lance l'option Bon Plan 25 Go à 10 DT    Hamed Karoui disparait à l'âge de 93 ans    Vous êtes trop petits !    La Tunisie entre l'enclume de la pandémie et le marteau de la finance publique    Billet de banque de 10 DT en hommage aux personnels soignants    La FTF va, incessamment, verser les émoluments des arbitres    La récupération après la levée du couvre-feu et du confinement    Al Ahly saisit la FIFA, mais, au juste, à qui la faute ?    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Coronavirus : 144 nouveaux décès en Iran, bilan total de 2.378 morts    Un navire US dans le détroit de Taiwan    La France retire ses troupes d'Irak    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Découvrez le dernier court-matrage de Tarek Sardi : À tribord, je vomis. – To starboard, I vomit. – يمين البكوش    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le richissime marocain Miloud Châabi lègue 10 % de sa fortune (près de cinq milliards d'Euros) pour la création d'une université américaine au Maroc
Publié dans Le Temps le 08 - 06 - 2008

M. Miloud Chaâbi au Temps : « Puisque c'est devenu compliqué d'aller étudier aux Etats-Unis, faisons les venir au Maroc »
Miloud Châabi, président, de Ynna Holding, et Lloyd William Benjamin III, président de Indiana State University (ISU) viennent de signer à Indianapolis un accord de partenariat pour la création, au Maroc, d'une université privée à but non lucratif. Lors de la signature de la convention, Miloud Châabi, s'est engagé à verser 10% de sa fortune pour la réalisation de ce projet.
Cette fortune est estimée à cinquante milliards de Dirhams (près de cinq milliards d'Euros). Cette Université opérera selon le modèle américain d'administration et d'enseignement et portera le nom de « Indiana State University of Morocco ». Elle relèvera de l'Université du Maryland et dispensera un programme d'études répondant aux normes internationales d'assurance qualité ainsi qu'aux exigences d'accréditation du royaume du Maroc et celles des agences d'accréditation les plus réputées des Etats-Unis d'Amérique. La gestion de cette université sera assurée par des Américains. Ses frais financiers courants tireront profit de l'apport des 10 % annuels prélevés sur les bénéfices du groupe et légués indéfiniment en Habous à cette œuvre.
Indiana State University of Morocco sera situé dans la région du grand Casablanca sur un terrain de 170 Ha, et sera conçu, en collaboration, d'architectes de renommée et de conseillers en aménagement des espaces culturels et universitaires américains. Elle dispensera les mêmes programmes d'éducation que ceux de ISU Indiana, et plusieurs filières y seront offertes à savoir le business, le management, les sciences de l information, la technologie, le tourisme, l'interprétariat... Selon les termes de l'accord les domaines de la coopération du nouveau partenariat porteront sur la conception du projet, l'élaboration du cursus et la gestion. ISU partagera avec le groupe Châabi, son expertise de plus de 150 ans, dans le domaine de l'enseignement supérieur qui à fait d'elle l'une des universités les plus respectées au monde.
La Fondation Miloud Châabi, qui œuvre pour l'éducation, s'est donc alliée à ISU dans le partage des valeurs fortes qu'elle véhicule, à savoir : des normes de qualité pour l'apprentissage, une éducation intégrant la préparation professionnelle et l'étude des arts et des sciences, l'intégrité par l'honnêteté et la civilité, la valorisation de la diversité des individus, des idées et des expressions, l'évolution personnelle, la responsabilité citoyenne et le respect de la communauté.
--------------------------------
M. Miloud Chaâbi au Temps : « Puisque c'est devenu compliqué d'aller étudier aux Etats-Unis, faisons les venir au Maroc »
• Pourquoi avez-vous pensé à un projet d'université américaine au Maroc ?
- C'est une envie de longue date et qui s'est renforcée avec les complications grandissantes rencontrées par les Marocains désirant poursuivre leurs études aux Etats-Unis. Il ne faut pas, non plus, oublier que la clé des études à l'avenir, c'est la langue anglaise.

• Quel est le coût global du projet et comment va-t-il être financé ?
- Ce projet nécessite une enveloppe de financement de 500 millions de Dirhams (45 millions d'Euros) qui seront avancés par la Fondation Châabi. En plus, 10 % des bénéfices annuels du groupe vont être réservés pour sa gestion courante. Toutes les procédures administratives ont été finalisées pour que ce lègue reste éternellement fonctionnel « un Habous ».

• Cette université sera dirigée par des Américains. Cela veut-il dire que son système éducatif sera exclusivement américain ?
- Effectivement ! D'ailleurs, cette Académie délivrera des diplômes américains reconnus aux Etats-Unis. Plus encore, elle va recevoir des étudiants américains qui pourraient préférer le Maroc pour poursuivre leurs études eu égard les coûts très élevés des charges aux USA. Le corps enseignant sera formé de 130 professeurs américains et les étudiants, marocains et étrangers, pourront bénéficier d'un règlement intérieur très moderne.

• L'enseignement privé est généralement adressé aux couches aisées. Ceci n'est-il pas contradictoire avec la vocation sociale du projet ?
- Tout le projet est à but non lucratif. Donc, l'Académie percevra juste le minimum vital qui sera très inférieur aux charges perçues par l'université mère. En plus, et à l'image de ce qui se passe aux Etats-Unis, il sera procédé à l'octroi de bourses qui seront accordées aux éléments brillants pour leur faire bénéficier de cette formation académique de standing international. Ainsi, le projet est fondamentalement social et œuvrera pour placer les futures générations du Maroc aux premières loges du progrès à l'échelle planétaire.
Propos recueillis de Casa par Mourad SELLAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.