Mustapha Mezghani - L'Industrie 4.0: une vraie menace pour l'économie Tunisienne    Abassi : la relation du Tunisien avec la banque reste très limitée    Parité hommes-femmes en Tunisie : Au-dessous de la moyenne mondiale    CONDOLEANCES: Emna TRABELSI    REMERCIEMENTS ET FARK: Mongia MOALLA veuve Hédi TARIFA    La STEG réalise un excédent d'électricité    Taux d'intérêt directeur : L'investissement des projets productifs en priorité    Attaque signalée dans le port de Tripoli    Tunisie-Ligue 1: programme de la 16ème journée    Centre d'écoute : Un abri pour les femmes victimes de violence    Après une mise en quarantaine au cours de laquelle ils ont été placés sous contrôle médical : Les Tunisiens rapatriés de Wuhan rentrent enfin chez eux    Bras de fer politico-constitutionnel : Kais Saïed se réunit avec Rached Ghannouchi et Youssef Chahed    Retour sur la célébration du 31ème anniversaire de l'Union du Maghreb Arabe    Meubles Mezghani dévoile ses nouveautés pour 2020    Le couvert végétal n'a pas connu, au 15 janvier 2020, une dégradation malgré le déficit pluviométrique    Après 2 semaines de quarantaine, les internautes rendent hommage à l'héroïsme de Dr. Abdelmoumen    Tentative collective de suicide aux portes de l'ARP    Après le nul du CA face au CSHL : Sens interdit !    CHAN 2020 : le Cameroun, pays-hôte, versé avec le Mali, le tenant marocain affrontera le Togo    Contrepoint | Deux voix, deux joyaux    6e édition du Sicca jazz : Vibrez sur les fusions !    Karaté | En prévision des J.O de TOKYO : Quatuor au tournoi d'Autriche    Handball | Retour sur le derby : Une question de moyens        Amir Ben Yahmed: Pour un capitalisme africain au profit de tous    La Maison de la poésie tunisienne lance un appel à candidature pour sélectionner des volontaires dans le cadre de la manifestation « Mars Poésie 2020 »    Ennahdha renonce au ministère des Technologies, selon Krichi    Programme TV du mardi 18 février    Des missionnaires chrétiens arrêtés à Sousse    Kamel Jendoubi, Khadija Cherif, Lilia Rebaï et Ramy Salhi au Danemark et en Suède, après Bruxelle, pour un nouveau partenariat tuniso-européen    Mohamed Salah Ben Ammar: Le dernier recours!    Suite à un incendie sans grands dégâts, Tarak Ben Ammar : les studios Carthago sont opérationnels    Retour au centre-ville    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    La Basketball Africa League annonce les 12 équipes qui s'affronteront lors de la Saison Inaugurale, dont l'US Monastir    Santé : 9 Libyens revenant de Chine resteront en isolement pendant 14j en Tunisie avant de retourner à leur pays    Mustapha Kamel Nabli: Abdelwaheb Mahjoub, mon ami de toujours (Album Photos)    Boxe avec les Etoiles – Galaoui … honore la Tunisie    Météo : temps stable    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Plongez dans la biographie de l'inégalable artiste-peintre-caricaturiste tunisien si Abdelhamid Hanafi    Pas de mariage pour tous en Russie tant que Poutine est président    Exposition Silhouettes du 15 au 29 février à la Galerie d'Art Alexandre Roubtzoff    RENCONTRE-DEDICACE : « Hend, le prince de Djerdjer » par l'auteur IZA LOU, Librairie Al Kitab Tunis    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    Les extrémistes terrorisaient les habitants : Opération de ratissage près de Ghardimaou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le richissime marocain Miloud Châabi lègue 10 % de sa fortune (près de cinq milliards d'Euros) pour la création d'une université américaine au Maroc
Publié dans Le Temps le 08 - 06 - 2008

M. Miloud Chaâbi au Temps : « Puisque c'est devenu compliqué d'aller étudier aux Etats-Unis, faisons les venir au Maroc »
Miloud Châabi, président, de Ynna Holding, et Lloyd William Benjamin III, président de Indiana State University (ISU) viennent de signer à Indianapolis un accord de partenariat pour la création, au Maroc, d'une université privée à but non lucratif. Lors de la signature de la convention, Miloud Châabi, s'est engagé à verser 10% de sa fortune pour la réalisation de ce projet.
Cette fortune est estimée à cinquante milliards de Dirhams (près de cinq milliards d'Euros). Cette Université opérera selon le modèle américain d'administration et d'enseignement et portera le nom de « Indiana State University of Morocco ». Elle relèvera de l'Université du Maryland et dispensera un programme d'études répondant aux normes internationales d'assurance qualité ainsi qu'aux exigences d'accréditation du royaume du Maroc et celles des agences d'accréditation les plus réputées des Etats-Unis d'Amérique. La gestion de cette université sera assurée par des Américains. Ses frais financiers courants tireront profit de l'apport des 10 % annuels prélevés sur les bénéfices du groupe et légués indéfiniment en Habous à cette œuvre.
Indiana State University of Morocco sera situé dans la région du grand Casablanca sur un terrain de 170 Ha, et sera conçu, en collaboration, d'architectes de renommée et de conseillers en aménagement des espaces culturels et universitaires américains. Elle dispensera les mêmes programmes d'éducation que ceux de ISU Indiana, et plusieurs filières y seront offertes à savoir le business, le management, les sciences de l information, la technologie, le tourisme, l'interprétariat... Selon les termes de l'accord les domaines de la coopération du nouveau partenariat porteront sur la conception du projet, l'élaboration du cursus et la gestion. ISU partagera avec le groupe Châabi, son expertise de plus de 150 ans, dans le domaine de l'enseignement supérieur qui à fait d'elle l'une des universités les plus respectées au monde.
La Fondation Miloud Châabi, qui œuvre pour l'éducation, s'est donc alliée à ISU dans le partage des valeurs fortes qu'elle véhicule, à savoir : des normes de qualité pour l'apprentissage, une éducation intégrant la préparation professionnelle et l'étude des arts et des sciences, l'intégrité par l'honnêteté et la civilité, la valorisation de la diversité des individus, des idées et des expressions, l'évolution personnelle, la responsabilité citoyenne et le respect de la communauté.
--------------------------------
M. Miloud Chaâbi au Temps : « Puisque c'est devenu compliqué d'aller étudier aux Etats-Unis, faisons les venir au Maroc »
• Pourquoi avez-vous pensé à un projet d'université américaine au Maroc ?
- C'est une envie de longue date et qui s'est renforcée avec les complications grandissantes rencontrées par les Marocains désirant poursuivre leurs études aux Etats-Unis. Il ne faut pas, non plus, oublier que la clé des études à l'avenir, c'est la langue anglaise.

• Quel est le coût global du projet et comment va-t-il être financé ?
- Ce projet nécessite une enveloppe de financement de 500 millions de Dirhams (45 millions d'Euros) qui seront avancés par la Fondation Châabi. En plus, 10 % des bénéfices annuels du groupe vont être réservés pour sa gestion courante. Toutes les procédures administratives ont été finalisées pour que ce lègue reste éternellement fonctionnel « un Habous ».

• Cette université sera dirigée par des Américains. Cela veut-il dire que son système éducatif sera exclusivement américain ?
- Effectivement ! D'ailleurs, cette Académie délivrera des diplômes américains reconnus aux Etats-Unis. Plus encore, elle va recevoir des étudiants américains qui pourraient préférer le Maroc pour poursuivre leurs études eu égard les coûts très élevés des charges aux USA. Le corps enseignant sera formé de 130 professeurs américains et les étudiants, marocains et étrangers, pourront bénéficier d'un règlement intérieur très moderne.

• L'enseignement privé est généralement adressé aux couches aisées. Ceci n'est-il pas contradictoire avec la vocation sociale du projet ?
- Tout le projet est à but non lucratif. Donc, l'Académie percevra juste le minimum vital qui sera très inférieur aux charges perçues par l'université mère. En plus, et à l'image de ce qui se passe aux Etats-Unis, il sera procédé à l'octroi de bourses qui seront accordées aux éléments brillants pour leur faire bénéficier de cette formation académique de standing international. Ainsi, le projet est fondamentalement social et œuvrera pour placer les futures générations du Maroc aux premières loges du progrès à l'échelle planétaire.
Propos recueillis de Casa par Mourad SELLAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.